Dent de Crolles (2062m) en boucle par les crêtes, le pas de l’Œille, le trou du Glaz Sortie du 31 décembre 2016

Sortie réalisée le 31 décembre 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Balade tout en contrastes, froid glacial dans l'ombre du Trou du Glaz, immense solitude sur le plateau, foule au sommet, chaleur au pas de l’Œille et la ronde magique des parapentes multicolores.

Conditions météo

Grand beau temps, une clarté exceptionnelle, des couleurs de fou...

Froid mordant à l’ombre, douce chaleur au soleil, tout en contrastes.

Récit de la sortie

On tourne la page...

Donc c’est décidé, nous ferons le tour du propriétaire par les sangles.

Le plan est tout simple, on passe le Trou du Glaz, la petite escalade facile et amusante au-dessus, et hop le sangle de la Barère, et puis tant qu’on y est, on passera la vire Est.

Aujourd’hui, j’ai envie d’espace, de grand vide, de lumière.

Alors qu’à cela ne tienne, à 9h un poil passé, on décolle. C’est tout simple, il n’y a qu’à mettre un pied devant l’autre, suivre les sentiers, prendre le temps des photos, saisir l’instant, le moment, l’angle, le point de vue... pour faire l’image que tout le monde vous envie.

Et ce n’est pas dur, c’est tellement beau, qu’à chaque pas on peut faire la photo du siècle !

Alors, après les premiers rayons du soleil, doux pour ce dernier jour de l’année, nous basculons sous les falaise NW vers le Trou du Glaz.

Et là, l’ambiance change, il fait froid, vraiment froid. Oui ça caille...
Alors on ne traîne pas, juste un détour dans le trou, où en plus il fait humide.

Vite, vite, bouger, il faut bouger, l’onglée gagne, le rocher est gelé, le câble, ligne de vie est vitrifié, les mains gèlent dessus.

Escalader, vite, vite, pourtant c’est beau, mais vite sortir au soleil sur le plateau... S’affaler dans l’herbe rase jaunie par l’hiver sans neige au pied d’un pin à crochet, se gorger de soleil, reprendre son souffle, profiter du temps qui passe.

Au passage, les plaques de glace vitrifiées au départ du sangle de la Barère nous aurons découragé d’une tentative trop poussée. Bon, ben...pour le gaz... ce sera une autre fois.

Le souffle apaisé, dans l’immensité du plateau nos pas nous mènent de névés en lapiaz, nous jouons à cache-cache derrière les pins isolés, les bosquets.

Le soleil rasant réchauffe à peine, seul les mouvements, les pas réguliers entretiennent un petit peu de chaleur.

Sous les voiles multicolores qui parent un ciel d’un limpidité cristalline, nous butons contre la grande croix, un pas de plus et c’est le grand saut... milles mètres plus bas.

On voulait du gaz ? Ben voilà, il n’y a juste qu’ à se pencher un peu.

Impressionnant... Pourtant on a l’habitue. Et alors le panorama ! Je n’imaginais pas...

Et puis, comme Zéphyr le copain des parapentistes, qui leur a donné rendez-vous au sommet, se manifeste, nous on décampe, vite, vite, aller chercher de la chaleur, des calories...

Descente rocailleuse s’il en est, bousculade au milieu de la foule, cohorte de promeneurs, grimpeurs, randonneurs, voleurs (oups pardon, parapentistes !) de tout poils, sous la ronde des voiles qui dans un soyeux feulement vous frôlent au ras de la falaise. C’est magique...

Ainsi se termine une année pleine d’espoirs et de craintes, de rebondissements, où comme aujourd’hui rien ne s’est passé comme imaginé, apportant pourtant son lot de petits bonheurs, de grandes joies et de déceptions aussi... Demain ? demain ? On verra bien !

Dernière modification : 2 janvier 2017

Photos « Dent de Crolles (2062m) en boucle par les crêtes, le pas de l’Œille, le trou du Glaz »

Au col des Ayes, couleurs chaudes... Bellissima Chartreuse. Les grandes parois NW, il fait froid ! Quelques pas grimpants faciles. Il fait vraiment froid ! il y a de bonnes prises. Passage de la faille. En face, la lumière... Au soleil il fait bon. Immensité du plateau de Bellefond. Et le ballet des voiles commence. Sommet ! Sommet ! (mais de l'autre côté !) Plein gaz... Ils sont extra ! Descente du pas de l'Œille. Ici il fait enfin chaud !