Petit Bargy (2098m) et Tête des Bécus (1907m), en circuit par Malatrait Sortie du 1er février 2017

Sortie réalisée le 1er février 2017.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Un classique d'été parcouru l'hiver dans une ambiance printanière.

Conditions météo

Beau malgré quelques voiles nuageux l’après-midi, doux, ambiance printanière.

Récit de la sortie

Il fait beau, il fait chaud, est on est le 1er février... Il est certes déjà tard, mais le ciel magnifique m’incite à profiter de l’après-midi...

La veille, il a plu en altitude, et la chaleur du jour ne va pas arranger les choses... On se choisit un objectif pas trop exposé aux pentes raides. Le Petit Bargy devrait faire l’affaire...

Départ vers 14h30. Après la piste de Malatrait transformée en patinoire dégoulinante, on aborde le chemin de la Cha. Il reste encore beaucoup de neige, mais celle-ci est lourde, molle, et on s’enfonce malgré le damage des traces... La montée en raquettes vers la Cha est assez pénible...

Ensuite, par où monter ? Le plus facile est de monter directement par le col d’Encrenaz, mais si on veut faire la boucle, passer par la Tête des Bécus doit se faire en premier en raison de l’incertitude de l’état de la neige sur le lapiaz de la crête, donc avec le risque de devoir faire demi-tour avant le sommet... Bon, on va tenter cela.

Montée par le sentier de la Tête des Bécus. La neige est toujours molle, et dans la montée chaque pas coûte environ 10cm de dénivelé supplémentaire... Plus haut, la neige se mélange aux cailloux, rendant la progression encore plus pénible, et il faudra même enlever les raquettes dans le pierrier rejoignant la crête...

Derrière la Tête des Bécus, les traces disparaissent, mais la neige est maintenant meilleure, et en quantité suffisante pour gaver les fissures de lapiaz. La progression se fait maintenant à vue sans difficultés pour peu que l’on choisisse correctement l’itinéraire en évitant les zones crevassées.

Sommet vers 17h, hélas trop tard pour profiter du soleil, déjà caché par la masse du Grand Bargy, si ce n’est par les voiles nuageux de plus en plus présents... On ne va donc pas trop s’attarder, descente vers le col d’Encrenaz...

Petit passage délicat dans le raidillon sous le col où la mauvaise neige cache le relief du terrain, mais ça passe en faisant attention. La suite de la descente se fait sans difficultés, rapidement droit dans la pente... Au-dessus de la Cha, il ne faut tout de même pas oublier de faire le petit détour à la grotte pour sonner la cloche...

Retour rapide sur le chemin vers Malatrait, puis plus prudemment sur la patinoire de la piste... Fin de la balade vers 18h30.

Dernière modification : 2 février 2017

Photos « Petit Bargy (2098m) et Tête des Bécus (1907m), en circuit par Malatrait »

Au départ, l'objectif est complètement à droite. La piste de Malatrait, transformée en abominable patinoire. Ambiance printanière, neige pourrie... Montée dans les prairies... On poursuit sur le chemin... Derrière Romme, les sommets du Haut-Giffre. Arrivée aux chalets de la Cha. On poursuit sur le sentier en forêt... Neige molle et lourde sur les cailloux, pénible... On enlève les raquettes... A la Tête des Bécus, la vue s'ouvre... C'est maintenant plus tranquille... Les traces s'arrêtent ici, on va poursuivre à vue... Montée sur un relief dégagé mais un peu tourmenté... Regard vers le massif de Platé sur fond d'aiguilles du Mont Blanc. On chemine... On domine la cuvette de Cluses. Regard vers les plateaux de Cenise et de Solaison. Arrivée au sommet, trop tard pour le soleil. Un regard vers la Pointe Percée. Les aiguilles du massif du Mont Blanc dentellent l'horizon. Le massif du Haut-Giffre, dominé par les Dents du Midi. Derrière la Pointe d'Areu, le Mont Blanc. Regard vers les sommets du Chablais. Les aiguilles de Varan et de Chamonix se confondent... C'est l'heure de descendre... On s'enfonce entre les montagnes... Au col d'Encrenaz, sous la masse du Bargy. Descente dans la combe... Couleurs furtives sur la Pointe Percée. La Pointe de Bellacha et sa dalle de lapiaz. La Pointe d'Areu et ses alpages débonnaires. Sous le col, un passage raide rendu délicat par la neige. Les contreforts du Petit Bargy dominent. Descente rapide droit dans la pente... De retour à la Cha.