Sortie du 18 juillet 2015 par Agarock Pointe Basse de Mary (3126m)

Un "classique" de l'Ubaye réalisé en solo, qui domine le petit village de Maljasset de plus de 1200 mètres.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Ciel gris mais avec un plafond assez haut permettant d’admirer les nombreux sommets alentours.

Récit de la sortie

De retour dans la Haute Vallée de l’Ubaye depuis l’ascension du Brec de l’Homme, l’année dernière, j’ai envie de poursuivre ma moisson de "3000" dans ce secteur magique des Alpes.

Je n’ai pas réussi, cette fois ci, à trouver le moindre compagnon de randonnée, alors, je vais me faire un sommet en "solo".

Mais lequel ?

Je préfère que cela ne soit pas une ascension trop technique ou engagée, ou même trop longue.

Alors j’ai opté pour la Pointe Basse de Mary où j’avais échoué l’année dernière à cause d’une météo bien pourrie.

Et bien m’en a pris !

Le ciel mitigé n’est pas très engageant, mais pas de précipitation prévue aujourd’hui, alors, j’y vais !

J’ai décidé de remonter le Vallon de Mary et d’emprunter ensuite, le petit Vallon du Béal de la Pousterle qui contourne par le sud le plateau des Lacs Tuissier.

Au bout d’une belle et rude montée dans l’alpage, je débouche sur un plateau suspendu où se dévoile le plus petit des Lacs Tuissier (2633m sur la carte IGN).

La suite sera beaucoup plus minérale.

L’ascension se poursuit donc, sur de gros blocs de pierre afin d’atteindre l’arête sud-est de la Pointe Basse de Mary.

Lors de cette ascension assez raide et usante, j’ai été sidéré par le nombre de toiles d’araignée et même... d’araignées que j’ai dû enjamber.

Heureusement, elles n’étaient pas agressives ouf !!!

Je débouche enfin sur l’arête et je m’aperçois que je suis monté trop à l’est, puisque le sommet de la Pointe Basse se trouve sur ma gauche.

Je dois désescalader plusieurs ressauts afin d’atteindre la base du vrai sommet.

Je devine la belle sente qui monte dans le pierrier final et j’ai en point de mire le cairn sommital.

Dix minutes plus tard, j’y suis, et quelle vue !!!

La première chose qui m’éblouit est ce magnifique et large Vallon de Chabrière que j’avais parcouru en 2013 lors de l’ascension du Pelvat de Chabrière (3157m) et que je peux maintenant admirer de bien plus haut.

Puis c’est l’impressionnante pyramide rocheuse du Péouvou, et ensuite l’ensemble Rubren / Salsa / Viso, et puis à l’est, la sublime ligne de crête de Mary, avec sa Pointe Haute et les Dents de Maniglia, TERRIBLE !!!

Et là, je me dis : "ouh la la !!! je suis loin d’en avoir terminé avec la Haute Vallée de l’Ubaye, TANT MIEUX" !

D’ailleurs, demain, des amis me rejoignent pour ... le Massour.

Dernière modification : 9 mars 2017

A propos

Auteur de cette sortie :

Habitant les Bouches-du-Rhône et passionné de randonnée sportive depuis 2009, j'ai commencé logiquement à faire mes "armes" dans les magnifiques calanques de Marseille, puis j'ai étendu à la Provence, les Alpes et maintenant, tout simplement "la montagne", où qu'elle soit !!!

Randonnée réalisée le 18 juillet 2015

Publiée le 9 mars 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !