Le Pouzenc (2898m) Sortie du 14 juillet 2016

Sortie réalisée le 14 juillet 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Un des plus haut sommet de l'Embrunais avec un finish qui demande concentration.

Conditions météo

Beau mais température glaciale.

Récit de la sortie

Préambule

Le Pouzenc, le "gros sommet" de mon secteur. Chaque matin je ne vois que lui et sa robe blanche (Nord) lorsque j’ouvre mes volets.

Mercredi 13 juillet, pour la première fois de l’année, sa face Nord se retrouve vierge de neige. Comme un signe, demain est un jour férié, allons y...

La sortie

Au départ des Orres ,avec mes coéquipiers, nous partons avec l’objectif de monter au sommet du Pouzenc avec un petit détour par les Sources de Jérusalem (quelques centaines de mètres...)

Il fait vraiment très froid, nous devons vite nous couvrir...

La progression se fait bien, sans rude pente pour le début. Les Sources de Jérusalem valent le coup d’être vue puisque le détour est assez court.

La traversée du vallon de Muretier met dans l’ambiance. Il y a beaucoup de cailloux, la végétation disparaît petit à petit.

A ma grande surprise, l’ascension vers le col du Pouzenc se passe très bien. Nous explosons le chrono affiché au pied du col. De ce dernier, la vue est déjà grandiose...

Les choses sérieuse commencent. On doit passer l’impressionnante antécime après le col. A la vue de ce beau morceau, un de mes coéquipiers préfère nous attendre au col. Nous poursuivons à deux avec Myriam.

Nous ne suivons pas scrupuleusement les traces et les cairns qui vont se parsemer ... Nous devons mettre les mains de manière franche sur des pierres très fragiles et tranchantes. La prudence est de rigueur !

Nous y voilà, 2898m. Une vue 360° que je n’aurai pu imaginer...

Nous redescendons en suivant la crête, le cheminement est beaucoup plus aisé que celui emprunté à l’aller. Nous retrouvons notre partenaire au col et redescendons.

Je suis de nature curieuse et passer à côté du panneau "lac de ste Marguerite" me fait bouillir...

Je négocie avec mes partenaires ce détour en leur promettant une belle surprise. Ils acceptent avec une petite motivation mais une fois sur place ils ne sont pas déçu de leur décision ! Il y a du monde au lac...

Je suis également capricieux... Pourquoi rebrousser chemin quand on peut faire une boucle. Au point où nous en sommes... Mes coéquipiers me font confiance et nous signons pour quelques kilomètres supplémentaires jusqu’au Orres 1800.

La boucle est bouclée ! Cocorico !

Vendredi 15 juillet, j’ouvre mes volets, le Mont Pouzenc avait déjà remis sa toison blanche...

Dernière modification : 28 mars 2017