Rocher du Baconnet (1808m) par le Bois de la Grasonnière Sortie du 18 avril 2017

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Pour une troisième tentative vers ce fabuleux passage dans la falaise, et pour ce joli belvédère.

Conditions météo

Exécrable, s’arrangeant à la fin.

Récit de la sortie

Journée du 26/05/2013.

Après avoir découvert ces bijoux le 04/06/2010, je décide d’y revenir 3 ans après. C’est seul, dès le départ, ne me faisant pas trop d’illusions par apport à l’enneigement que j’aperçois sur le bord de la falaise, je tente quand même le coup.

Il fait relativement beau en partant du hameau du Fau quand je m’engage sur la piste du Riffol. Ce n’est pas les quelques nuages aperçus entourant les sommets qui vont me décourager.

Je retrouve ces ronds de couleurs diverses, et suis le chemin d’une traite cette foi-ci. Pas comme ce fameux 04/06/2010, où j’avais fait plusieurs fois des allers et retours à la recherche du bon sentier me rapprochant le plus près de la falaise.

Bien sûr, ce jour là, avec mon esprit fouineur, je ne pensais pas, mais alors vraiment pas trouver cette sortie par le couloir du Roc de Cognère.

Revenons en, à ma sortie du jour si vous le voulez bien. Je trouverais des résidus de neige, à partir, voyons voir les photos, à partir de 1200 mètres. Mais alors vraiment un petit résidu insignifiant.

Je poursuis mon chemin, sans le chercher, il est ancré dans ma tête comme le bon souvenir qu’il fut. Plus je monte, bien sûr plus la neige est épaisse, désormais vers 1450m, elle est présente constamment. Et évidemment, ce coin sauvage n’est pas fréquenté, aucune trace mis à part celle des animaux sauvages.

Me voilà, devant le gros rocher marquant la fin du sentier, il se stoppe vraiment ici, le mot FIN est inscrit dessus, une flèche rouge avec le mot GRESSE également. La flèche me dirige vers la pente boisée, cette pente boisée enneigée aujourd’hui. Dans cette pente boisée, recouverte de neige, en plus très raide, je rebrousse chemin.

Journée du 18/04/2017.

Pas de but précis, j’ai une vague idée, le Vercors sud, sans cartes, je prends la route de Monestier-de-Clermont, je perds du temps dans les bouchons sur l’A48 et l’A480.

Après être passé dans Monestier-de-Clermont, je rentre au dernier moment dans le hameau du Fau. Me souvenant avoir lu la sortie de Denis Sugar Moutain sur le Baconnet, je me dis voilà ma sortie du jour. C’est seul dès le départ, que j’entreprends cette randonnée une fois de plus.

8h00, des nuages gris envahissent mon ciel, je remonte la piste longeant le Torrent du Riffol. Un glissement de terrain à laiisé des parpaings énormes en travers du chemin. J’enjambe facilement cet obstacle et arrive devant l’Abri ONF.

Je remonte au-dessus, aujourd’hui encore, le ciel est bouché. Je franchi le torrent, où un filet d’eau descend le lit, je gagne sur sa rive droite la sente bien marquée. Je traverse un peu plus loin, un petit cours d’eau, à la recherche d’un rond orange sur un arbre.

Bref je ne le retrouve pas, mais la sente est bien visible, encombrée parfois de branchages je remonte sur l’arête. Je poursuis mon aventure, mais bizarrement ne trouve moins de ronds orange. Bref, l’aventure continue. Plus haut, je m’arrête sur le chemin, le ciel est toujours bien gris et nuageux, d’un coup, une petite pluie de grésil se mêle à la fête. A ce moment là, je me pose la question, de poursuivre ou de rebrousser chemin.

Tout compte fait, j’avance, il sera toujours temps d’abandonner au cas où la pluie de grésil dure. Me voilà devant l’énorme rocher, le ciel est toujours encombré, je remonte la pente boisée hors sentier, plein ouest, en suivant les marques de peintures rouges. Je n’aperçois plus en me retournant l’énorme rocher dans le brouillard.

Je commence à sortir du sous-bois, et distingue mon couloir, plus haut au-delà d’une coulée. Je remonte plus à droite, le terrain plus facile, une rampe m’emmène à la base du passage. Je commence son ascension, en restant sur la droite, plus terreuse. J’arrive à mi-couloir, et me pose sur une plate forme. Le brouillard est toujours là, mais me laisse quand même entrevoir la suite. Je continue ma montée, pas très difficile, je laisse la sente jadis remontée sur ma droite menant à une vire.

Me souvenant avoir lu un chaleureux message de je pense Denis, qui suggérait de sortir droit dans la pente, je me dis je n’ai plus qu’a essayer. Je monte droit dans des gradins herbeux, puis tire sur la gauche, un rayon de soleil éclaire St-Michel-les-Portes que je domine. Je sors sur la crête, quelle récompense, je suis dans un brouillard épais, il y règne un vent sibérien, aucune vue, très belle récompense.

Je ne m’attarde pas plus, et commence ma montée vers le sommet convoité. Toujours accompagné du vent glacial, voilà qu’une seconde pluie de grésil s’invite une fois de plus à la fête. Je poursuis sans attendre une météo favorable. La pluie se calme, il fait froid, je passe au-dessus du Repère du Faucon ne distinguant que sa toiture dans la brume. Maintenant c’est au tour de la Croix de St Paul, je continue sur ma crête, et l’aperçois presque au dernier moment. En continuant ainsi, je vais bientôt voir apparaitre les antennes au-dessus du Pas de Serpaton.

11h10, je dévale son sentier rapidement pour me réchauffer un peu. Je suis sous la couverture nuageuse, la vue sur Monestier-de-Clermont est dégagée. Je descends cette forêt, la température remonte, 11h40, je m’arrête pour casser la croûte sur la table de pique-nique au lieu-dit Cer du Vento. Un rayon de soleil réchauffe l’atmosphère.

12h05, je prends la piste vers le sud, les nuages s’évaporent, laissant apercevoir mon sommet du jour. J’arrive en bout de piste, à la plate forme au point IGN 1219m. Je retrouve cette sente non balisée, laissant apercevoir comme dit Denis, de magnifiques échappées sur les impressionnantes gorges du Baconnet.

Voilà, ma journée du 18/04/2017. J’avais retenté ce couloir, mais avait abandonné à cause de la neige, le 26/05/2013, devant le gros rocher marquant la fin du sentier où il est marqué FIN et GRESSE avec une flèche.

Dernière modification : 25 avril 2017

Photos « Rocher du Baconnet (1808m) par le Bois de la Grasonnière »

L'arrivée devant le gros rocher. Le gros rocher marquant la fin du sentier. Le glissement de terrain. L'abri ONF du Riffol. Sous le couloir du Roc de Cognère. Couloir du Roc de Cognère. Couloir du Roc de Cognère. Couloir du Roc de Cognère. Couloir du Roc de Cognère regard arrière. Couloir du Roc de Cognère sortie de droite. Je surplombe Saint-Michel-les-Portes. Ma sortie regard vers le sud. Ma sortie regard vers le nord. Ma sortie regard vers le couloir du Roc de Cognère. Borne. Grésil.. Pulsatilles duvetées. J'aperçois par une trouée la suite de mon parcours. Curiosité naturelle. Repaire du faucon. Monestier-de-Clermont du Pas de Serpaton. Sentier vers Cer du Vento. Table de pique-nique à Cer du Vento. Regard sur la Montagne de la Pale de Cer du Vento. Regard sur la Montagne de Gresse de la piste. Primevères élevèes. Rocher du Baconnet et ses gorges. Rocher du Baconnet et ses gorges. Sente en sous-bois. Le Sénépy. Il fait beau sur le Rocher du Baconnet Le Rocher du Baconnet.