Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Grand beau, doux.

Récit de la sortie

Départ tardif pour une petite balade entre amis... Un gros embouteillage nous retarde sur la route, il faut revoir les objectifs à la baisse en raison du court temps restant avant le coucher de soleil. On improvisera donc du côté du Grand Bornand et du col de la Colombière. Mais la route qui y monte est toujours fermée (alors qu’elle est presque entièrement dégagée). 17h30, on s’arrêtera donc au-dessus du Chinaillon pour monter au col à pied.

Inutile de partir du côté de Balafrasse et du lac de Peyre, dont la combe a déjà plongé dans l’ombre à cette heure tardive. Montons plutôt de l’autre côté, tout d’abord au sommet de la Botte par sa raide crête herbeuse totalement sèche. On pourra ensuite poursuivre derrière en fonction de l’enneigement...

Derrière, la sente se poursuit en direction de la Tête d’Auferrand par une sente sur de belles pentes herbeuses recouvertes de quelques plaques de neige. On en sera quitte pour quelques glissades sur ces dévers terreux et boueux couverts de quelques centimètres de sorbet détrempé, qui n’auront d’autre conséquences que quelques douleurs à l’amour propre ainsi qu’un passage à la laverie à prévoir...

Mes compagnons s’arrêteront à 50m sous le sommet, n’étant pas équipés pour affronter les raides pentes finales encore bien enneigées. Je poursuis seul en grosses chaussures et piolet à la main pour monter tout droit un petit couloir en direction de la crête, dans une neige qui en versant nord était beaucoup plus consistante. Sans crampons, le piolet sera même nécessaire pour tailler de bonnes marches dans les derniers mètres en neige dure.

19h au sommet... La vue est magnifique, dans les couleurs chaudes du soir... Grande tentation pour pousser la balade en direction de la Pointe de Deux Heures, mais il est tard et mes compagnons m’attendent plus bas... Après une bonne séance de contemplation photo, on va donc redescendre...

Descente sans soucis, préférant la neige à l’herbe boueuse... Fin de la balade vers 20h30 sous la clarté de la lune.

Dernière modification : 25 avril 2017

A propos

Auteur de cette sortie :

Des paysages sauvages, même si il faut marcher loin... Des panoramas grandioses, même si il faut grimper haut... Des couchers de soleil colorés, même si il faut redescendre tard...

Randonnée réalisée le 8 avril 2017

Publiée le 25 avril 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !