La Tournette (2351m) par le chalet du Rosairy

Sortie réalisée le 15 mai.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

La Tournette en version printanière, entre vert et blanc...

Conditions météo

Beau, doux, quelques petits cumulus décoratifs au-dessus des massifs.

Récit de la sortie

La Tournette, magnifique sommet, surtout si la météo est de la partie pour mettre en valeur le panorama... La neige complique encore l’accès par le versant ouest, ce sera donc par le versant est qu’on fera l’ascension, plus long, mais qui fera éviter la foule au sommet...

Départ vers 15h dans la forêt printanière verdoyante. 16h au refuge du Rosairy, les alpages sont encore jaunes, mais la vue s’ouvre sur les vallons des Aravis totalement verts.

On poursuit la montée... La neige se fait présente vers 1800m, d’abord "névé" sur le bas, un peu molle plus haut avec la douceur du jour. Les raquettes ne vont pas être inutiles...

L’itinéraire "hiver" poursuit vers le sud pour remonter de raides pentes sous la Pointe de Bajulaz, encore bien chargées et douteuses, surtout dans la chaleur de l’après-midi. On va donc préférer le l’itinéraire "été" qui remonte à droite un petit couloir raide, encore enneigé, mais qui passe sans difficultés sans raquettes, avec le piolet pour la sécurité. On remettra les raquettes au dessus pour faire la trace dans de belles pentes de neige un peu molle mais pas problématique, pour finalement déboucher sur la crête juste sous le "fauteuil". La vue s’ouvre sur l’autre versant et le lac d’Annecy, magnifique...

L’ascension du "fauteuil" se fera sans difficultés grâce à la neige juste assez-molle pour tailler de bonnes marches dans le raide couloir, le piolet et plus haut les chaînes aidant pour la sécurité. Et voilà le sommet, pour moi tout seul, la foule du jour étant cantonnée à virevolter dans les airs...

Dans l’atmosphère claire, la vue est magnifique, illustrant bien le contraste de la saison entre ces vallées verdoyantes dominées par des sommets encore enneigés...

18h30, c’est l’heure de descendre... Par le même chemin, celle-ci se fera maintenant dans l’ombre, sans difficultés. La neige est agréable, les raquettes "surfent" sur la neige transformée et la descente est rapidement expédiée.

Retour au soleil sur les crêtes du Rosairy. Un peu de sommeil à évacuer, mieux le faire ici qu’en voiture sur la route. un petit replat herbeux sera idéal pour cela. On se pose...

Le soleil descend sur l’abominable combe du Varo, alors que de l’autre côté, les Aravis étincellent dans la lumière réchauffée... 20h, on reprend la descente, sur le haut rapidement expédiée sur les névés...

Le décor plonge dans l’ombre, tout est calme, seul un bouquetin gambade dans les pentes... Retour dans forêt verdoyante face aux sommets rougeoyants, fin de la balade vers 21h30.

Dernière modification : 16 mai 2017
le 15 mai

Des paysages sauvages, même si il faut marcher loin... Des panoramas grandioses, même si il faut grimper haut... Des couchers de soleil colorés, même si il faut redescendre tard...

Sortie publiée le 16 mai