Lacs de la Pra (2186m), du Crozet, Claret, Longet, Bernard, Merlat et David Sortie du 27 mai 2017

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Magnifique vallon ! De beaux lacs en plein dégel, aux premières lueurs du soleil... à découvrir absolument si ce n'est pas encore fait !

Conditions météo

Parfaites conditions ! Dégagée en fin de nuit, puis des cumulus qui bourgeonnent en fin de mâtiné.

Récit de la sortie

Enfin une journée à moi pour aller voir le dégel des lacs en Belledonne. Je n’en ai encore fait aucun cette année alors j’ai mis le paquet sur le nombre de lacs en une seule sortie !

La météo annonçant de probables orages l’après midi je décide de partir le plus tôt possible pour voir le soleil se lever sur les lacs. Ça pique mais j’arrive à être à 3h15 au parking Pré Raymond !

Grosse ambiance, comme toujours lors des départs nocturnes :) Je monte tranquillou à la frontale, la vue étant limitée j’ai l’odorat et l’ouïe décuplés, j’adore !

Vers 1660m d’altitude j’ai un doute sur l’itinéraire alors que je l’ai déjà faite une fois cette balade il y a quelques années, un jour de brume... bref, le sentier fait comme une vire et reste plat le temps que je m’inquiète... je sors la carte et vérifie... je ne peux pas être ailleurs... j’essaie même de me repérer avec les étoiles !! (superbe vue sur la grande ourse). Finalement je poursuis et tombe (enfin) sur une marque du GR, puis le sentier grimpe et me voilà soulagée !

J’arrive au lac du Crozet et la frontale n’est plus nécessaire, il est pas loin de 5h du mat’ mais il fait clair et je ne suis plus en forêt. Après quelques chevilles tordues je rallume quand même pour la prochaine demie heure !!

Le vallon du Mercier est encore bien sous la neige, je reste au sec en montant rive droite du ruisseau et je rate le passage pour le traverser... Arrivée quasi au niveau du col de la Pra je tente de passer... dur dur, ça coule à flots mais j’arrive tout de même sans me mouiller, ouf !

Je descends jusqu’au refuge de la Pra et découvre deux tentes plantées dans les environs ;) Il y a encore beaucoup de neige ici et de nouveau je dois franchir un ruisseau... la passerelle près du refuge n’est pas encore mise en place, argh ! Je tente la traversée plus bas mais je perds l’équilibre et le pied gauche plonge sous l’eau glacée ! Zut ! Le soleil n’est toujours pas alors je quitte ma chaussette, l’essore et la laisse pendouiller au sac pendant que je renfile ma chaussure trempée... génial !

Au panneau près du refuge je vois le fléchage pour le lac David, c’est parti ! Mais malheureusement la combe est toute enneigée et je dois me farcir l’intégralité du sentier à tailler des marches dans un névé, le tout en dévers. C’est dur et parfois ça glisse, je vous parle même pas de mon pied glacé !

Heureusement que le paysage est splendide ! Je dépasse les 6h du mat’ et les premiers rayons touchent des sommets que je ne connais pas assez bien pour les nommer ! zut ! aidez-moi ! (cf photo n° 8 : Le Grand Sorbier ? Les pointes de Jasse Bralard ? Je dirai même plus loin genre le Grand Galbert ?). La vue sur les lacs Claret et Longet est magnifique ! Le soleil touche les Pics Chauvin et du Grand Perlet.

Il est un peu plus de 7h quand j’arrive au lac David qui est tout gelé encore. Purée, plus d’1h pour rejoindre le refuge du lac... je suis naze, j’ai mal aux jambes et aux bras, j’ai chaud et les pieds gelés ! Je ne m’éternise pas au lac, je vois le soleil en face et je languis qu’il arrive ici...

J’avais prévu de faire l’aller/retour du refuge au lac David, avant d’aller voir les lacs Claret, Longet, Bernard et Merlat mais j’ai juste pas envie de me refaire le retour en dévers sur névé... du coup, j’opte pour la descente sur le lac Claret en mode glissade. Je marche encore un peu pour trouver une pente pas trop raide, faudrait pas se faire mal en plus hein ! J’enlève mon coupe vent et me le colle au derrière et zou, c’est parti ! J’aurai dû prendre ma luge "pelle" ! Je freine avec les pieds car j’ai un peu peur de ne rien maîtriser dans ma chute, la neige me brûle de froid les chevilles quand j’arrive enfin en bas. Yes ! Je ne traîne pas au lac Claret et fonce vers le lac Longet d’où j’aperçois le soleil qui est très proche de son extrémité. Vite vite mes pieds réclament de chauffer/sécher !

Paysage grandiose !! De loin le plus beau de tous les lacs vu aujourd’hui ! Il est en parti encore gelé et avec cette lumière rasante, c’est splendide ! Je vais jusqu’au bout puis revient de moitié pour trouver un joli coin au soleil et me poser. Haaa enfin pieds nus au soleil !! J’ai une dalle de malade et le pique nique est le bienvenu !

Comme j’ai trimbalé mon polar de près de 900 pages je bouquine un moment au soleil pendant que mes affaires sèchent. Et après ma nuit de moins de 3h.. je fais une petite sieste aussi !

Enfin je vois d’autres randonneurs qui passent, pas tant que ça finalement ! Et c’est tant mieux =)
Je contemple pendant longtemps le lac Longet, c’est le jour parfait : le lac est encore gelé mais pas complètement, quelques cumulus se forment et embellissent encore plus le décors, les randonneurs sont rares, il ne fait pas trop chaud en plein soleil grâce au souffle d’air, je suis au paradis !

Soudain le soleil est caché et un vent plus fort débarque. Je lève les yeux de mon livre, un nuage arrive juste là, au-dessus, il passe et l’ambiance se calme.
Puis les nuages gagnent du terrain et arrivent du Sud où je n’ai que peu de visibilité. Je me rappelle soudain la météo annonçant des orages l’après midi... Vers 11h30 je me décide à redescendre, en prenant le temps.

Je m’arrête un peu au lac Claret qui a une eau très clair, et j’aperçois une marmotte redresser, qui guette. Le temps de sortir tout doucement le petit téléobjectif qui a bien pesé dans mon sac et la voilà partie... !

Le torrent fait un bruit de malade et je savoure mes pieds secs, je n’irai pas voir de plus près les lacs Bernard et Merlat, une autre fois !
Sur le sentier je tombe sur un rocher sur lequel on y voit une multitude de petites pierres, sûrement un cairn brisé, je décide de remonter tout ça ! Quelques pas plus loin un autre ! Rebelote ! Puis encore un ! Bon tant pis, j’en laisse pour les suivant s’ils veulent jouer aussi ;)

Me revoilà au refuge de la Pra où la passerelle n’est toujours pas là évidemment.. Que faire ? J’essaie de trouver un autre "passage" possible et sur l’avis de randonneurs croisés là (eux faisaient l’aller/retour depuis l’Oursière) je franchis le torrent pieds nus, là où il y a peu de courant. Et bingo pas de chute mais purée que c’est froid ! Je sèche mes pieds à la polaire et renfile les chaussures, toujours au sec !

Il reste quelques névés pour rejoindre le lac du Crozet et je serre les fesses en passant sur des ponts de neige qui ne cèdent pas, ouf ! Je croise beaucoup plus de monde qui monte (eux n’ont pas dû mettre le réveil à 1h45 !!) et comme d’habitude la foule familiale au lac du Crozet.

Pour finir je vais me taper une belle averse sur les 300 derniers mètres de forêt, yes !
Retour à Chambéry sous un soleil de plomb, et méga sieste à l’ombre sur mon balcon ! Superbe journée !

Dernière modification : 29 mai 2017