Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Beau temps, pas de vent et température clémente.

Récit de la sortie

Un créneau de deux jours de beau temps dans la sublime Vallée du Valgaudemar, pas plus !

Ça se fera un lundi - mardi.

Il ne devrait pas y avoir grand monde au Refuge du Pigeonnier, on devrait être tranquille.

Arrivé au Chalet du Gioberney en début d’après-midi, le ciel est mitigé, mais aucune précipitation annoncée pour ces deux jours.

La boucle du Lac du Lauzon est au programme, et ne rajoute pas grand chose à la difficulté de la montée vers le Refuge du Pigeonnier.

Arrivé au petit lac, il ne brille pas comme je l’aurais imaginé.

Effectivement le ciel voilé ne permet pas d’y faire refléter le Sirac, dommage.

Arrivé à l’intersection du sentier vers le Refuge du Pigeonnier, on se demande comment nous allons traverser le Torrent de Muande Belonne.

Effectivement, les ponts en bois ont été retirés pendant la période hivernale, ceci, je suppose, afin qu’il ne soient pas détériorés par le poids de la neige et des névés persistants du torrent.

Traverser à gué n’est pas évident car en cette fin de mois de mai, la fonte des neiges entraîne un débit impressionnant.

Certes, de gros névés sont encore présents dans le lit du torrent et semblent permettre sa traversée, mais la présence de grandes trouées dues à leur fonte ne nous rassurent guère.

Mais la prudence est de mise, et des "tests bâtons" sur la solidité du pont de neige sont vraiment obligatoires pour notre sécurité.

Après un deuxième passage à gué hésitant, la montée en lacets vers le Refuge du Pigeonnier est agréable, en dehors des névés sous celui-ci, où l’on s’enfonce dangereusement entre les rochers.

Au refuge, personne !

Il est à nous, alors nous allons prendre nos aises, notre repas et préparer nos sacs pour la deuxième partie de l’ascension demain... enfin... plutôt tout à l’heure car le lever prévu à 3h30 du matin va vite arriver.

Nous n’oublions pas de repérer l’itinéraire et l’orientation du début de l’ascension pour demain, car de nuit, ça n’est jamais aussi évident.

4h30, départ à la "frontale", la température est clémente, et la sente dirigée plein nord est facilement repérable, même dans l’obscurité.

Nous nous équipons "crampons - piolet" vers l’altitude 2850, passons, comme prévu sous la base de la Pointe Duhamel, et bifurquons dans le grand couloir enneigé.

La neige à l’air profonde, mais n’est pas trop molle, car la fraîcheur de la nuit a fait son œuvre, et notre départ nocturne est salutaire.

Après de gros efforts, nous découvrons les deux couloirs d’accession au glacier, et notre choix se porte sur celui de gauche qui nous paraît plus direct.

Petit passage à pratiquement 40 degré de pente, bien négocié, nous entamons la longue marche vers le glacier des Rouies qui est maintenant au soleil.

De nombreuses traces sont présentes, et ne laissent planer aucun doute sur l’ascension finale.

La traversée du glacier est sereine, mais à l’entame du bastion sommital, la neige est bien plus molle qu’ailleurs, et on s’enfonce jusqu’au bassin.

La montée totalement instable, est extrêmement physique et l’arrivée au sommet est un soulagement !

Mais pas que ça : le soleil bien présent, le ciel complètement dégagé, la vue est splendide dans toutes les directions.

Sirac, Pic de Parières, Vieux Chaillol, massifs du Dévoluy et du Vercors, Cime du Vallon, Olan, Meije, Grande Ruine, Barre des Ecrins, Pic Coolidge, Bans, Aupillous, Jocelme, Bonvoisin, tout est en place !!!

Ça valait vraiment la peine de "s’arracher" dans ces dernières pentes et ces deux journées dans le Valgaudemar m’ont permis d’accéder à mon deuxième sommet des Écrins en mode "alpinisme".

Assurément, un grand moment pour moi !

Dernière modification : 15 septembre 2018

A propos

Auteurs de cette sortie : ,

Randonnée réalisée le 30 mai 2017

Publiée le 31 mai 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (3).
  • par Le 31 mai 2017 à 16h27

    Comme d’hab belles sortie et belles photos, pas étonné de voir encore nos traces sur les photos, peut-être si elles n’étaient pas là vous auriez beaucoup plus galérés.

  • par PaulLe 1er juin 2017 à 08h59

    Bravo cyril.
    Pour ta prochaine ascension des Routes prend le couloir. C’est le gros intérêt technique et esthétique de cette course.

  • par Le 1er juin 2017 à 10h14

    Merci beaucoup Paul, mais ma prochaine ascension des Rouies, ce n’est pas demain la veille... il y a tellement d’autres sommets à gravir, notamment dans les Ecrins : Grande Ruine, Rateau, Agneaux, Cime du Vallon etc...

  • par RolandLe 3 juin 2017 à 16h46

    Oui mais les "intérêts techniques" font progresser mieux et plus vite que les VN parfois toutes un peu identiques.

  • par Le 5 juin 2017 à 12h50

    Entièrement d’accord avec toi Roland

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !