La Buffe (1623m) par le Pas de la Clé Sortie du 27 mai 2017

Sortie réalisée le 27 mai 2017.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Une petite balade dans le Vercors nord, au-dessus de chez moi.

Conditions météo

Journée ensoleillée et stable.

Récit de la sortie

Pas bien envie d’aller trop loin en voiture, je choisis cette randonnée au-dessus de Veurey-Voroize. Étant à proximité du hameau de départ, je prends la route des Coings à 8h00.

8h35 je suis prêt, je remonte la petite route bitumée, non pas longtemps, une centaine de mètres, je me souviens de l’existence d’un chemin au niveau d’un captage.

Le chemin est délabré par un engin forestier. Pas pour longtemps, tant mieux. J’arrive sur la petite route bitumée et abandonnée du Tunnel du Mortier, où je prends à gauche sur 100 mètres.

Arrivé dans le coude, du départ, vers le Pas de la Clé, un nouveau panneau nous rappelle la dangerosité du sentier du Pas de la Clé. Ces mots sont inscrits dessus :
Le sentier du Pas de la Clé, est interdit du 01/11 au 15/05 par un arrêté municipal.
Ça va nous sommes le 27/05, je peux y aller.

J’arrive vite au Pas de la Clé, vindiou, va falloir ralentir un peu, si je veux finir la rando en paix avec mes vieilles articulations. 1h05 pour monter au Pas de la Clé, départ 910m des Coings, le Pas, lui, est à 1509m, en prenant plusieurs photos.

Je m’engage vers l’ouest sur le GR.9 au-dessus des Rochers de Combe Noire. Je parcours ces crêtes avec le soleil en face, j’ai dû faire le mauvais choix de rando. En même temps, à proximité j’ai pour habitude d’effectuer la boucle Pas de Pierre Taillée/Pas de la Clé par le plateau de Fessole.

Je croise un gars peu après être passé à la Grande Brèche, le panneau indique le sommet de la Buffe à 15 minutes. 10h50 je parviens au sommet de la Buffe. Je m’étale sur l’herbe et pique une petite sieste de 10 minutes. La Vallée de l’Isère est embrumée, les sommets de Chatreuse en face sont ennuagés.

Bref, cela à pas l’air de s’arranger, alors je commence à casser la croûte. Un groupe de randonneurs déboule, ils regardent le paysage 5 minutes, et repartent aussi sec.

11h50 j’entame ma descente, mitraille quelques fleurs, puis passe au-dessus du Pas Mortier. Je me souviens lors de mon dernier passage ici, le 25/04/2011, où j’avais tenté de descendre ce pas, et étais remonté aussi sec au bout de 5 minutes.

Aujourd’hui, je retente le coup. Impressionnant, tu as l’impression d’être au bord d’une falaise. Une sente part d’abord vers la droite, puis vers la gauche, le vide est là. Elle passe au-dessus d’une vire herbeuse peu large, où je ne vois pas la suite.

Après 2/3 lacets très aériens, je regarde vers le haut, la barre rocheuse franchie, et vers le bas, je ne vois pas la suite qui devient franchement plus raide. La sente se dirige vers un couloir au sud que je surplombe.

Illico presto, je remonte à quatre pattes jusqu’en haut, en me disant que je ne retenterai plus cette expérience sans sécurité.

J’atteins à quelques dizaines de mètres, le lieu-dit Près du Mortier. Ici je laisse partir le GR.9 vers la Sure, pour prendre le beau sentier à droite qui descend vers le Tunnel du Mortier. Je renseigne à proximité, un couple avec de jeunes enfants, pour rallier la Molière.

Je franchi dans la pénombre l’humidité et la fraicheur, le Tunnel du Mortier. A sa sortie, un gros panneau sur son mur signale l’interdiction d’y pénétrer. C’est pour cette raison que le topo a subi des transformations de retour.

Je m’engage sur la route abandonnée, puis au bout d’une centaine de mètres, contre le mur de soutènement, les mots PAS DU MORTIER avec une flèche vers le haut signifiant l’arrivée ou le départ. D’une hauteur de 1,80m, des pierres empilées aident à surmonter l’obstacle.

Je poursuis sur la route abandonnée, puis arrive sur le lieu de l’éboulement pour celles et ceux qui connaissent. Des engins de chantier ont raboté la montagne, et ont tracé une piste à la place de la route.

Il est prévu que des grumiers passent par là. Imaginez la frayeur des chauffeurs dominants cet emplacement. Je continue sur la route abandonnée, et retrouve mon sentier pris quelques heures avant.

14h10 de retour au point de départ. Je m’installe sur ma terrasse à l’ombre à cette heure, face à la Chartreuse en dégustant ma bière. En repensant à ce moment dans la falaise du Pas Mortier.

Dernière modification : 4 juin 2017

Photos « La Buffe (1623m) par le Pas de la Clé »

Chemin de terre vers l'avant. Chemin de terre vers l'arrière. L'arrivée sur la route abandonnée du Tunnel du Mortier. Populages des marais à proximité de la Source de la Clé. Sur le sentier du Pas de la Clé. Sur le sentier du Pas de la Clé, regard sur la vallée. Le toboggan à troncs, le sentier du Pas de la Clé est à gauche. Le couloir du Pas de la Clé. Gentianes sur la vire du Pas de la Clé. Orchis dans la prairie du Pas de la Clé. Prairie du Pas de la Clé. Trolles d'europe dans la prairie du Pas de la Clé. Chemin de crêtes. Ils sont nombreux sur ce versant humide. Du chemin de crête, zoom sur les falaises du Pas de la Clé. Du chemin de crête, regard sur la vallée. Du chemin de crête, regard sur les Rochers de Combe Noire, et ce jusqu'au Pas de la Clé. Céraistes. La Sure vue de la Buffe. La plaine d'Autrans vue de la Buffe. Les crêtes des Rocher de Combe Noire, et ce jusqu'au Pas de la Clé vue de la Buffe. La Chartreuse embrumée, et la Vallée de l'Isère vue de la Buffe. La Vallée de l'Isère vue de la Buffe. Tapis d'orchis. Centaurée. La Chartreuse vue du Pas du Mortier. Le Tunnel du Mortier versant Autrans. Trolles d'Europe dans une prairie au-dessus des Coings au retour.