Sortie du 8 juin 2017 par jump38 Grand Som (2026m) par le Racapé

Un des plus beaux belvédères de Chartreuse par un itinéraire combinant le passage du Racapé et l'arête de la Suiffière.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Grand beau temps. Lointains dégagés. Températures agréables.

Récit de la sortie

NB : Cette sortie combine une montée et descente par le Racapé mais en partant du hameau de La Coche (à gauche à la sortie de St Pierre de Chartreuse), et le parcours de l’arête de la Suiffière  ; pas de quoi pour autant, en faire un topo de plus. Combinant ainsi le présent topo et cet autre topo.

C’est donc du hameau de La Coche que nous démarrons.

Peu après le départ, bien triste rencontre sur le sentier, du cadavre, en partie dévoré, d’une petite biche.

Montée bien fraîche jusqu’à retrouver le sentier venant du Col du Cucheron. Au col des Aures le vent souffle (normal puisque ’aure’ est un archaïsme qui signifie vent et donc le col de Toutes Aures c’est le col de tous les … vents).

Nous nous dirigeons vers le Racapé qui est un passage qui, lorsqu’il est libre de neige, ne présente pas de difficulté (le câble est bien en place).

Au panneau ’Racapé’, bien que n’étant pas l’instigateur de cette balade dont l’organisatrice prévoyait un aller-retour par le Racapé, je suggère de boucler par le Pas de la Suiffière et l’arête éponyme. Connaissant tous/toutes les participants/participantes je sais que cela ne posera pas de problème majeur. Donc décision est prise de traverser vers le Pas de La Suiffière.

Pour pimenter un peu l’affaire nous allons jusqu’au pas même (au lieu d’emprunter peu avant le pas une trace qui rejoint l’arête en amont du pas), afin de commencer par les deux ou trois pas d’escalade facile du petit ’mur’ qui le surplombe.

L’arête de la Suiffière, sans être difficile, et parfois plutôt crête que arête, mérite tout de même de l’attention. Plusieurs petits pas d’escalade facile en rendent le parcours très ’ludique’. Quelques passages très ’à vaches’ permettent, si nécessaire, de relâcher un peu la tension … mais pas l’attention.

Par grand beau temps, ce qui est le cas aujourd’hui, le parcours de cette arête est de toute beauté, dans une ambiance de rochers calcaires et on sort de l’arête vraiment au sommet.

Au sommet c’est casse-croûte, sieste, chasse (photographique) aux papillons, contemplation d’un des plus beaux panoramas offerts par la Chartreuse avec une pensée pour les actuels occupants du monastère que l’on domine.

NB : à noter au sommet la présence de tables d’orientation en relief particulièrement originales.

Retour au panneau Racapé par le sentier ’normal’ pour terminer la partie en boucle de cette balade.

Descente prudente du passage avec les bâtons dans le sac.

Retour au Col des Aures et retour aux voitures ; tout le monde étant bien content d’avoir quelque peu modifié le programme initial.

Dernière modification : 12 juin 2017

A propos

Auteur de cette sortie :

Dauphinois depuis ma naissance et ayant toujours habité en région grenobloise, j'ai fait ma première rando à 10 ans (c'était le col de l'Alpe en Chartreuse) et n'ai pas passé une seule année sans randonner avec des objectifs locaux ou lointains. Etant depuis 2010 en CVDI (Contrat de Vacances à Durée Indéterminée = à la retraite), j'ai maintenant plaisir à choisir des objectifs pour un groupe d'ami(e)s (...)

Randonnée réalisée le 8 juin 2017

Publiée le 12 juin 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !