Plateau du Peuil par le vallon de la Pissarde

Sortie réalisée le 7 juin.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Boucle modeste mais variée sur le Plateau du Peuil, nous offrant quelques surprises.

Conditions météo

Variable, venté, un peu frais mais agréable.

Récit de la sortie

Il ne faut finalement pas aller bien loin de chez soi pour découvrir un tapis d’orchidées sur des hectares à la ronde : c’est ce qui m’aura ébahi pour ce début de cette sortie sur le plateau du Peuil. Vient ensuite l’intelligence des cantonniers locaux d’avoir crée récemment un sentier de découverte, dominant admirablement l’un de ces sites fragiles de l’Isère qu’est la tourbière du Peuil.

Après la traversée d’un remarquable et reposant sous-bois, entre les Douze Apôtres et Griffey, ça devient un peu plus aventureux sous le gîte du Crêt du Loup (au lieu-dit Terre-Grasse). De vieilles traces et une nouvellement entretenue (le « sentier des Belvédères »), taillées sur des pentes raides boisées, nous amène à l’une de ces cabanes improbables.
Construite sur un piton rocheux devenu belvédère, le récent refuge de Robine, modeste concernant sa taille, ne peut que laisser admiratif sur l’ingéniosité du bâtisseur pour sa conception.

Le sentier des Belvédères aboutit à une vaste et magnifique prairie où se loge discrètement la belle Maison du Sergent et son pignon à pas de moineaux, en plein travaux de réfection. Enfin, la route depuis le hameau du Peuil nous ramène tranquillement et rapidement à notre point de départ.

La vidéo suivante résume cette sortie.
Elle est signée Antoine Salvi et sa complice Simone. Je les remercie chaleureusement ainsi que leurs amis pour cette délicieuse escapade, sans oublier Frédéric.


Flâneries sur le plateau du Peuil - Claix 38640 par salant

Dernière modification : 15 juin 2017

En photos Les vignettes seront mises à jour peu à peu. – Explications

Sur le plateau du Peuil. Orchis de Fuchs. Tourbière du Peuil. Depuis le belvédère de Robine. Œillets. La cabane de Robine

Sortie publiée le 15 juin