Sortie du 18 juin 2017 par jump38 Tête Chevalière (1951m) en traversée du Pas de l’Essaure au Pas de l’Aiguille

Franchissement de deux Pas bien différents du Vercors, séparés par un parcours parfois en bord de falaise et souvent dans de belles prairies, le tout avec une vue magnifique sur l'omniprésent Mont Aiguille. Une bien belle boucle.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Grand beau temps.

Récit de la sortie

En guise de préambule. Décembre 2016 : je me décide à ’upgrader’ (quel mot affreux !) mon PC vieillissant mais, dans la manip, je perds un dossier, celui de toutes les photos des balades faites en 2012 !!! Toutefois j’en ai la liste dans un fichier qui lui n’a pas disparu. Parmi ces balades figure la traversée ’Essaure – Aiguille’ … et ce sera l’objectif de ce jour.

Une fois n’est pas coutume, nous n’optimiserons pas notre empreinte carbone car, alors que nous ne sommes que quatre, nous prendrons deux voitures pour éviter la longue fin de boucle (près de 7 kilomètres) entre le parking du Bois des Granges et le parking de l’église de Chichiliane

La manip de voitures est vite effectuée et nous quittons le parking de l’église de Chichiliane au septième coup de 8H .

NB : à noter que le panneau à l’altitude de 1000m mentionné par le topo n’est pas là et que celui de la cote 1076m est pas mal masqué par la végétation.

Les beaux sabots de Vénus photographiés au bord du chemin en juin 2012 sont toujours là … mais hélas fanés. Qu’à cela ne tienne, il y aura plein d’autres belles fleurs en cours de route.

La montée dans l’ombre est bien appréciable dans ce versant exposé Est et au Pas de l’Essaure le vent souffle assez fort, ce qui est bien pour tempérer l’atmosphère mais pas idéal pour les photos de fleurs !

La petite source peu après le pas n’est pas encore tarie mais nous n’en faisons pas usage ayant chacun une bonne provision d’eau faite au départ.

Quelques randonneurs arrivent de la cabane de l’Essaure ; en fait ils nous disent arriver du parking au bout du vallon de Combau.

Nous retrouvons avec plaisir ce magnifique parcours en bord d’abime et faisons de nombreux arrêts pour déguster le paysage dont le plateau sommital du Mont Aiguille où l’on imagine mal qu’un avion, piloté par Henri Giraud, ait pu se poser le 27 août 1957 (voir vidéo sur internet).

Même s’il est encore tôt (11H) le casse-croûte au sommet de Tête Chevalière est bienvenu et le petit apéro Fête des Pères encore plus !

Avec la visibilité parfaite, rejoindre le sentier ramenant au refuge de Chaumailloux est une formalité. Le refuge est entouré de magnifiques et paisibles chevaux rajoutant à la beauté de ce lieu.

Nous visitons, en ce haut lieu du maquis du Vercors, le mémorial et la grotte où une plaque commémorative porte à la réflexion.

Puis vient la partie la plus désagréable de cette boucle, la descente du début du Pas de l’Aiguille où les cailloux roulent sous les pieds et où deux ou trois virages méritent un peu d’attention.

Le parking du Bois des Granges est assez vite là et la voiture nous y attend, à l’ombre !

C’est donc en voiture que nous terminons cette magnifique boucle.

Dernière modification : 19 juin 2017

A propos

Auteur de cette sortie :

Dauphinois depuis ma naissance et ayant toujours habité en région grenobloise, j'ai fait ma première rando à 10 ans (c'était le col de l'Alpe en Chartreuse) et n'ai pas passé une seule année sans randonner avec des objectifs locaux ou lointains. Etant depuis 2010 en CVDI (Contrat de Vacances à Durée Indéterminée = à la retraite), j'ai maintenant plaisir à choisir des objectifs pour un groupe d'ami(e)s (...)

Randonnée réalisée le 18 juin 2017

Publiée le 19 juin 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 20 juin 2017 à 02h20

    Superbe cadre pour fêter la Fête des Pères ! J’aurais adoré !

    Je note que c’est la 1ère sortie rentrée sur ce topo par quelqu’un d’autre que Patrice. Et ça en appelle d’autres.

  • par Le 20 juin 2017 à 09h05

    Tu as raison Thierry, cet itinéraire (comme beaucoup d’autres il est vrai) mérite d’être parcouru.
    Peut-être que les 7 kilomètres qui séparent le parking de départ et le parking d’arrivée rebutent des randonneurs solitaires ? Bien sûr on peut recourir au ’stop’ le week-end ... mais en semaine il ne doit pas y avoir beaucoup de passage.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !