Grand Ferrand (2758m) et Petit Ferrand (2724m) par la voie des tunnels, en boucle par la vire Olympique Sortie du 24 juin 2017

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions météo

Beau temps. Quelques nuages.

Récit de la sortie

Arrivée en Dévoluy par le col du Festre peu avant 9h00, le vent d’ouest finit de balayer les quelques nuages matinaux au dessus du massif, parfait ! Nous empruntons la piste juste avant Maubourg, bien dégradée depuis mon dernier passage, il y a bientôt trois ans lors de ma première ascension du Grand Ferrand en octobre 2014. La piste donne du fil à retordre à mon véhicule et nous nous arrêtons en cours de chemin peu avant le départ pour le canyon des Adroits, début de notre itinéraire du jour.

Le temps d’enfiler les chaussures et de boucler les sacs et nous remontons le bout de piste avant de bifurquer vers le canyon des Adroits. Le début est indiqué par un gros cairn et un petit sentier part dans les bois.

Cette approche du vallon de Charnier par le canyon des Adroits est splendide et offre une belle alternative à la montée par la cabane de Chourum Clôt. Parmi de belles barres rocheuses, on alterne entre la verdure et des pierriers. Un rétrécissement est marqué par un ressaut sur un rocher mousseux et glissant. Mais ce passage est facilité par une corde mise en place. Puis le canyon se rélargit et débouche en bas du vallon de Charnier, pile au pied de la montée hors sentier vers le premier tunnel, le chourum des Adroits.

La montée est forte mais relativement aisée et nous mène à l’entrée béante du chourum. Impressionnant, la cavité forme un énorme tunnel coudé. Dans le recoin, quelques présences de passages et de vie à l’image de palettes de bois et de vieilles conserves toutes rouillées. Juste à côté, un trou de souris dans la roche envoie de l’air froid. Bien rafraîchissant avec cette chaleur !

Après une petite halte, histoire d’infuser la beauté des lieux, nous continuons et sortons du grand tunnel, nous traversons directement au dessus du chourum et prenons une vire puis sur un raide dévers menant à la crête bordant le vallon Girier. En comparant plus tard avec le topo de Michel (Soleil Bœuf (2412m) par le Chourum des Adroits), nous sommes passés plus bas que la vire indiquée.

Autant, j’avais déjà repéré le secteur des Adroits avec son chourum, ses baumes et son arche, autant je suis surpris par la découverte de ce petit vallon perché, tout est verdoyant en cet fin juin. La suite de l’itinéraire est bien visible, la rampe accédant à l’entrée du tunnel de la Cloche à l’air bien raidasse...

Mais avant cette exploration, une petite visite au pas la Cloche s’impose ! Une vue extraordinaire sur la crête de l’Etoile se déploie. Je l’envisage toujours cette belle crête escarpée pour monter au Petit Ferrand, un des rares sommets de la grande barrière dévoluarde non gravi... La vire Olympique ne laisse pas en reste, on en distingue bien le passage de descente. À enchaîner avec cette fameuse crête de l’Etoile une autre fois !

Nous prenons une petite pause grignotage à l’ombre du contrefort de Soleil Bœuf avant de reprendre dans le pierrier. Une trace providentielle permet de le traverser confortablement. S’ensuit du contournement de la barre rocheuse et de la découverte d’une petite grotte avec quelques surprenantes concrétions de glace.

Nous remontons au mieux le pierrier en tirant en ascendance sur la droite pour chercher les gradins herbeux. Après une petite vire exposée, c’est la très raide grimpette vers l’entrée du tunnel de la Cloche. Stupéfiant, la galerie s’enfonce au cœur de la montagne. Un petit ressaut délivre la sortie... débouchant au beau milieu de nulle part ! Enfin si... dans une pente des plus abruptes déversant sur une grande barre rocheuse quelques mètres plus bas ! Le degré de la pente impressionne et la remontée est vivement exposée mais les gradins herbeux sont larges et facilite la progression.

Nous arrivons sans encombres sur l’arête est du Grand Ferrand. J’en rêvais de cette belle crête ! Maintenant j’y suis ! Grandiose ! Nous la remontons jusqu’à la jonction avec la voie normale et grimpons les derniers gradins vers le sommet. C’est mon cinquième Grand Ferrand, ce n’est pas le plus beau panorama qu’il m’ait offert mais c’est l’un des plus incroyables itinéraires dévoluards qu’il m’ait dévoilé ! Caché dans ses entrailles, c’est certainement l’un des plus beaux du massif !

Pause sommitale de rigueur après ce parcours d’exception ! La descente se fait par la voie normale. Un petit arrêt au col de Charnier avant d’entamer la descente par son vallon. Cette fois-ci, passage par les alpages et la cabane de Chourum Clôt avant de retrouver la piste au parking de Serre Long. Encore cinq cents mètres pour boucler la boucle !

Dernière modification : 24 juillet 2017