Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Tentes de rando
  • Sacs de couchage
  • Chaussures de rando
  • Sacs à dos

Conditions météo

Orageux avant le départ, puis nuageux et éclaircies.

Récit de la sortie

Très belle course, avec un D+ de 1900m faite sur 2 jours, avec nuit au sympathique refuge du Chabournéou.

Attention :
C’est une course qui a été reclassifiée PD- par le couloir à PD+ par les rochers (III+ en rocher) par le topo guide 2017 du guide Sébastien CONSTANT.

Jour 1

Départ du parking vers 11h30 pour une montée tranquille vers le refuge du Chabournéou. Super, les passerelles sont en place sur les torrents, on évitera ainsi les passages à gué auquel on a eu droit cet hiver.

Jour 2

Après une nuit d’orage à attendre l’accalmie, le départ est retardé à 5h15 et on démarre l’ascension avec le petit jour. C’est parti pour un peu plus de 1400m de D+.

Il s’ensuit une multitude de lacets et on s’élève rapidement vers les éboulis de la moraine du glacier de Surette.

On s’équipe pour le glacier et on reprend l’ascension. Plus on approche du couloir et plus on voit que celui-ci s’est ouvert sur deux endroits le rendant impraticable, ce qui nous a obligé à prendre le rocher pour quelques pas d’escalade.

Arrivée sur le glacier du Jocelme, on reprend notre progression sur un glacier en bon état. On ne voit pas le sommet caché dans les nuages et qui n’en bougera pas. Du coup on s’arrêtera 100m en dessous pour profiter de la vue sur les Bans, Ailefroide et la Barre des Ecrins.

Retour par le même chemin avec désescalade du couloir par les rochers, heureusement des points d’ancrage permettent de s’assurer correctement.

Dommage pour le sommet qui est resté dans les nuages.

Dernière modification : 28 juin 2017

A propos

Auteur de cette sortie :

"On ne grimpe qu'une fois la montagne de sa vie. Il faut vivre ses rêves, ne pas se laisser emprisonner. L'homme ne doit jamais se sentir plus grand que la vie. En gardant les pieds sur terre, on peut toucher les étoiles" ..........Mike Horn

Randonnée réalisée le 25 juin 2017

Publiée le 28 juin 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 9 juillet 2017 à 11h34

    Vraiment dommage pour le sommet dans les nuages, et effectivement, le couloir avec quelques trouées dans ses névés rend la course plus complexe. Et sa cotation en est modifiée, néanmoins, j’avais toujours vu sur de nombreux bouquins, cette course d’alpinisme classée F. De notre côté, le couloir était encore en condition pratiquement une semaine ou 10 jours avant votre ascension, nous avons eu un peu de chance, notamment pour la vue au sommet ! En tout cas, félicitations pour cette tentative, et sympa d’avoir aussi rapidement collé une sortie à ce tout récent topo, effectuée dans des conditions différentes de la notre. MERCI !

  • par Le 5 septembre 2017 à 18h42

    J’ai requalifié le niveau de difficulté de cette course sur le topo en PD-, je me suis procuré l’excellent bouquin de Sébastien Constant.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !