Lancebranlette (2936m) Sortie du 5 juillet 2017

Sortie réalisée le 5 juillet 2017.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Una stupenda vista sulla parete Sud del Monte Bianco, la più bella di tutte !

Conditions météo

Soleil et nuages, température de 10°C au sommet à 19h30, venteux.

Récit de la sortie

Pour s’assurer d’une tranquillité au sommet de Lancebranlette, lorsque celui-ci est pas mal fréquenté au plus fort de la saison estivale, il suffit de s’y rendre en toute fin de journée.

Partant de l’hospice à 16h00, j’ai une bonne marge. Alors je décide d’allonger un peu le parcours via le lac Sans Fond, l’objectif étant de ne surtout pas me presser à la montée.

Derrière l’hospice, un sentier descend le long de la rive gauche du torrent du Reclus. Après franchissement de ce torrent vers l’altitude 2120m, je prends le chemin qui monte sur la rive droite.

C’est ensuite le ruisseau de Teppié que je franchis à gué pour arriver peu après à la bifurcation des Parcières. À noter que l’altitude mentionnée sur le panneau est surévaluée d’un peu plus de 100 mètres. La direction du lac Sans Fond n’est pas indiquée à cette bifurcation, il faut emprunter le large sentier qui part au nord-est.

Trop venteux pour des reflets dans le lac, j’effectue tout de même 2 tours complets pour laisser les minutes s’écouler. Entretemps, le ciel s’est considérablement chargé. Pas d’inquiétude cependant, car dans un régime de hautes pressions, les bourgeonnements des heures les plus chaudes se dissipent généralement dès le début de la soirée.

Sauf qu’aujourd’hui, les nuages sont tenaces et se complaisent sur la Haute Tarentaise. Alors que quelques kilomètres plus à l’ouest, le ciel est parfaitement clair, peut-être jusqu’aux rives de l’Atlantique.

Mais au final, le bilan est excellent. Je me suis délecté du Mont Blanc pendant près d’une heure au sommet, même s’il s’est effacé par moments derrière les nuages ; ces nuages ont été à l’origine de chouettes jeux de lumière dans la Valle d’Aosta puis ils ont mis du relief et de la couleur dans le ciel lors de la descente.

Comme il fallait bien redescendre sur terre, j’ai mis les voiles à 20h35 pour une arrivée à l’hospice à 21h40, sous un ciel parfaitement clair.

Quelques mots, concernant la magnifique table d’orientation de Lancebranlette (1913) : d’une grande finesse et très fournie en noms de sommets italiens, suisses et français, c’est une perle rare dans les Alpes !

Dernière modification : 26 juillet 2017