Cime de la Jasse (2478m) Sortie du 5 juillet 2017

Sortie réalisée le 5 juillet 2017.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Un sommet fort justement fréquenté … mais beaucoup plus en hiver qu'en été.

Conditions météo

Grand beau temps chaud en plaine et presque frais au sommet.

Récit de la sortie

Une fois n’est pas coutume, je pars balader seul (Claudine est à la chasse (photographique !) aux papillons). Il fut un temps, déjà lointain, où cela m’arrivait souvent, mais maintenant j’ai plutôt tendance à partir en groupe d’ami(e)s et à leur faire découvrir des sommets qui leur sont inconnus.

La Jasse, c’est ainsi que les grenoblois nomment la Cime de la Jasse, est aux grenoblois ce que la Tournette est aux annéciens : un ’must’ de la rando à skis. Combien de fois l’ai-je déjà gravi ce sommet que je vois de ma fenêtre ? Seul, en diverses compagnies, à pied, à skis (skis Kastle équipés de talonnières Marker (autre temps, autres mœurs … )), et avec diverses conditions météo.

Si l’hiver, par bonnes conditions d’enneigement, ce sont des cohortes de randonneurs à ski qui y montent, en été il y a malgré tout moins de monde ; et ce matin, à 6H30 il n’y a que deux voitures (au capot froid) au point de départ.

Je retrouve avec plaisir cette ’solitude’ et ce silence troublé seulement par le gazouillis des oiseaux et par la rumeur du torrent.

Au niveau du Habert d’Aiguebelle, je croise un randonneur qui descend déjà. Il me dit avoir planté sa petite tente au niveau des lacs du Vénétier … mais avoir mal dormi à cause du bruit des avions !

Je vais faire la montée à l’ombre et le premier lac du Vénétier est encore dans l’ombre ; il me faut monter encore un peu pour un petit arrêt au soleil.

Tiens, voilà l’endroit où il y a pas mal d’années (!) nous avions planté la tente avec les enfants pour les emmener voir le lever de soleil au sommet de la Jasse ; ils s’en souviennent encore.

Je ne rencontrerai plus personne jusqu’au sommet, où je vais passer une petite demi-heure à ne penser à rien et à simplement contempler le panorama offert par ce sommet ’vedette’ des environs de Grenoble.

Au sommet il fait carrément frais compte tenu du petit vent qui y souffle et je casse la croûte à l’abri du vent.

À la descente, je ne croiserai que trois personnes jusqu’au Habert, puis un peu plus de monde (dont une famille italienne) dans la partie finale.

Retour à la voiture à 12H30 alors qu’il commence à faire vraiment très chaud.

À quand la prochaine Jasse  ?

Dernière modification : 9 juillet 2017

Photos « Cime de la Jasse (2478m) »

Ombre et lumière au départ. La Roche de la Muzelle pointe son nez. Le sommet aussi pointe son nez là bas sur l'horizon. Le premier lac du Vénetier est encore dans l'ombre. Pour le deuxième ... le soleil n'est plus très loin. Le Pas de la Coche prend le soleil. Presque au panneau qui annonce la possibilité de descendre sur le lac de la Jasse. En regardant vers Grenoble. Au risque de plagier Walter Bonatti («A mes montagnes» page 105) : mon sac, mon compagnon du jour. Un petit nuage pour masquer le Grand Pic de Belledonne. Vers les Grandes Rousses : Pic du Lac Blanc. La ligne de crête vers la Dent du Pra. Le versant qui donne sur la sation du Pleynet (Belle Etoile à droite). Vers la Charteuse, du Granier à droite à la Dent de Crolles à gauche. En bas c'est Pipay (atteint en vélo la veille ). Petit zoom sur cette belle montagne qu'est la Roche de la Muzelle. Le sentier est parfois bon ... ... et même très bon ce qui est rare dans Belledonne ! Le lac supérieur est encore alimenté ... plus pour longtemps certainement. Souvenir, souvenir ... on avait mis la tente par là. J'adore ce (trop court) passage. Ca y est : le lac inférieur est au soleil. Une petite 'résurgence'.