Sortie du 13 juillet 2017 par Pascal La Tournette (2351 m) au départ de Montremont (824 m)

Un grand sommet classique, dans une longue variante montrant son caractère austère, ambiance bien renforcée par les cumulus...

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Sac de couchage - Nordic OTI Winter (...)

    140 €

  • Veste de protection Gore-Tex Paclite -

    200 €

  • Chaussures de Randonnée - Homme - (...)

    180 €

  • Sac à dos de Randonnée - Femme - (...) PROMO

    181 € 159 €

Conditions météo

Assez beau en plaine, mais sommets bien accrochés par des cumulus peu menaçants mais plutôt encombrants se dissipant difficilement en soirée.

Récit de la sortie

La Tournette par son versant le plus austère, et en plus assorti d’un dénivelé conséquent... Mais c’est également l’occasion d’aller voir de près un des grands mystères aperçu au cours d’une des précédentes explorations dans le coin : La trace d’un improbable sentier montant directement les abominables dévers ravinés depuis le fond de la combe du Varo jusqu’au col du Varo, apparaissant sur certaines cartes du milieu du siècle passé...

Départ vers 14h depuis Montremont, au fond d’une profonde vallée boisée dominé par les impressionnants abrupts de la Tournette. Les cumulus sont déjà là accrochant la montagne, plongeant ce lieu austère dans l’ombre...

Premier fourvoiement en début de rando déjà : Le sentier en fond de vallon se met à monter en lacets sur le flanc droit, pour finalement disparaître dans les raides pentes d’une ravine... Bon, on redescend au fond du vallon pour traverser le torrent pour finalement trouver le sentier de l’autre côté... J’en serai quitte pour 45min d’échauffement supplémentaire. En attendant, le lit de caillasses témoigne d’une incroyable violence du torrent à certains moments...

15h30, abri des Varos... C’est au lacet juste avant qu’il faut quitter le sentier pour une sente à peine marquée permettant d’atteindre les pelouses du fond de la combe, interrompu par plusieurs ravines torrentielles actives aux rebords instables et croulants, très pénibles à franchir... Le piolet sera utile... On retrouve ainsi l’ancien sentier qui monte en direction d’un raide couloir collectant tout ce qui peut dégringoler de cette abominable face... C’est assez clair que cela ne passe plus là-haut, d’autant plus que câbles et chaînes devant permettre de passer quelques ressauts ne sont certainement plus en place... Et plus haut, les lacets du sentier taillés dans les raides dévers herbeux sont certainement très dégradés, notamment dans les multiples traversées de ravines... Inutile de continuer plus haut...

En attendant, on découvre ce qui est visiblement un autre ancien sentier, joignant le fond de la combe à la crête dominant le col des Nantets par une traversée dans d’abominables pentes ravinées et vires rocheuses... On peut ainsi imaginer une boucle depuis le chalet de l’Aulp, rejoignant le fond de la combe par ce sentier pour ensuite monter au col du Varo par ce cheminement improbable, devant être au top des randos à sensation parcourus au début du siècle passé... Et en scrutant un peu, on peut également soupçonner l’existence d’un sentier joignant directement les Frêtes de Rosairy au fond de la combe, encore plus improbable...

On retraverse les ravines dans l’autre sens pour revenir à l’abri des Varos. Montée du sentier en direction des Frêtes du Rosairy déjà bien pittoresque par sa traversée de multiples ravines bien raides... On s’extirpe de la combe, col atteint vers 17h30.

Poursuite en direction de la Tournette en terrain connu, par de belles pentes herbeuses puis beaucoup plus minérales, alors que les cumulus ont croqué le sommet de la montagne. Le Fauteuil est dans les nuées, bouchant la magnifique vue du sommet... En attentant, on y est tout seul, profitant du calme...

20h, on commence la descente en direction du chalet de l’Aulp. Les quelques couloir rocheux ultra-patinés et protégés par des chaînes en mauvais état ou manquantes sont à mon avis la partie la plus délicate de la rando. Etant donné la fréquentation "grand public" de ce sommet, il serait certainement bon de revoir l’équipement...

Descente au col du Varo dans le brouillard. On y voit l’embranchement de l’ancien sentier du Varo, toujours assez bien marqué, risquant peut-être de tromper certains randonneurs à descendre dans le mauvais versant en cas de brouillard...

On passe finalement sous la couche nuageuse, dans une improbable lumière jaune résultant du soleil se reflétant dans le lac d’Annecy maintenant visible... De jeunes bouquetins gambadent un peu partout...

21h, pause sur une bosse herbeuse offrant une belle vue sur le refuge et la montagne. Une trouée sous les nuages à l’horizon laisse entrevoir la possibilité de voir le coucher de soleil... Effectivement, une furtive lumière rouge éclaire les falaises de la montagne toujours encapuchonnée de nuages... Contemplation, photos... Mais le spectacle ne dure pas, le soleil se couche, 21h30, on reprend la descente...

22h, chalet de l’Aulp, où pas mal de monde s’était rassemblé pour voir de loin le feu d’artifice au dessus de lac... Mais pour moi la rando n’est pas finie, il faut poursuivre la boucle en direction du col des Nantets à la nuit tombante, puis plonger dans la profonde vallée de Montremont à la lumière de la frontale sur un chemin qui sur le bas enchaîne de raides virages serrés creusés en auge, méritant bien son nom de "piste de bobseigh"... Fin de la balade en pleine nuit vers 23h30.

Dernière modification : 20 juillet 2017

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Des paysages sauvages, même si il faut marcher loin... Des panoramas grandioses, même si il faut grimper haut... Des couchers de soleil colorés, même si il faut redescendre tard...

Randonnée réalisée le 13 juillet 2017

Publiée le 20 juillet 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 21 juillet 2017 à 16h43

    Salut Pascal.
    Ta photo logo est superbe !
    Moi, je suis monté au Refuge hier pour la 1ère fois de ma vie (depuis les Prés Ronds) et j’étais ébloui par la beauté des lieux, comme je m’y attendais d’après toutes les publications que j’avais pu voir.
    Pour revenir à ta sortie, tu t’es fendu d’une sacrée exploration dont tu as le secret : explorations de passages dantesques et oubliés à l’aller, sommet sous les nuages, puis le réconfort des rencontres avec la faune et du coucher de soleil sur le lac et le replat du refuge, et pour finir la longue descente de nuit en forêt. Chapeau pour ta maîtrise face aux différents aléas. ;o)
    Et le tout saupoudré de ta prose savoureuse. J’aime bien ta trouvaille littéraire suivante : "les cumulus ont croqué le sommet de la montagne". ;o)

  • par Le 21 juillet 2017 à 22h37

    Merci ! Mon truc essentiel est d’avoir toujours une frontale dans le sac (et même deux, au cas où), histoire de ne pas avoir à m’inquiéter de l’arrivée de la nuit.

    ... Et aussi de ne pas m’inquiéter de ce que je pourrais rater à la télé ce soir là...

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !