Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Éclaircies.

Récit de la sortie

J’ai bien envie de m’envoyer du lourd pour cette belle journée après ces quelques jours de mauvais temps. J’envisage tout de suite les crêtes du Rocher Rond, l’un des parcours les plus spectaculaires du vallon de la Jarjatte, un itinéraire que je n’avais pas encore réalisé en solo...

Départ tardif, du fond du vallon peu avant 15h, je profiterai des lumières de fin de journée ! J’attaque de bon train la montée vers la cabane du Fleyrard puis la raide montée au Lauzon avec un petit vent salvateur... Cette montée en plein cagnard peut être rude !

Quelques personnes flânent autour du lac, j’enchaîne vers le col de Charnier puis la Tête des Vautes. Petite pause avant de repartir dans le vif du sujet ! C’est parti vers Plate Longue ! C’est après le col des Vautes que les choses sérieuses commencent ! J’attaque la montée à crête puis le premier dévers, retrouve la raide pente herbeuse et débouche face à l’imposant deuxième ressaut. Un décor dolomitique de toute beauté ! Je suis la trace et traverse prudemment la petite vire exposée, bascule dans le raide versant nord, perd quelques mètres, contourne l’éperon et entame la raide rampe pour retrouver la crête avant le sommet de Plate Longue.

Cette arrivée à crête est toujours aussi magique, je me tiens au bord d’une paroi d’une verticalité impressionnante, vertigineuse même... Je remonte jusqu’au sommet de Plate Longue. Re-pause pour admirer la face nord du Rocher Rond. Puis, c’est parti par les raides gradins vers la partie horizontale de la crête, l’un des endroits les plus fous du secteur de la Jarjatte, surtout avec ce magistral point de vue sur Plate Longue ! J’attaque peu après la remontée du pierrier, puis du couloir de blocs rocheux. Je ne tarde pas à me présenter devant le fameux passage clé, ce mur vertical suivi du raide et étroit couloir accédant aux dernières pentes sommitales. C’est en bonnes prises et l’escalade est aisée.

Bonne pause au sommet. Je repars vers 19h et dévale le versant sud pour retrouver les crêtes vers la brèche de l’Aiglière. Les rayons du soleil jouent avec les nuages laissant transparaître un jeu de lumière époustouflant sur les crêtes... À la brèche, je vais tout de suite chercher le raide pierrier pour une descente rapide en ramasse ! Je gagne vite le bas du vallon des Clausis et traverse vers la crête du Penas pour rejoindre le vallon du Fleyard. Descente en rive gauche du ravin pour chercher l’ancien chemin. Une ultime pause en bas du vallon pour profiter du soleil couchant et des dernières lumières rasantes avant le retour final.

Dernière modification : 28 juillet 2017

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 27 juillet 2017

Publiée le 28 juillet 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 29 juillet 2017 à 03h02

    Salut Arnaud.
    L’effet de surprise est passé mais c’est toujours aussi superbe et on ne s’en lasse pas ! Merci pour ces photos ! ;o)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !