Sortie du 27 juillet 2017 par Britanicus100 Grand Ferrand (2758m) par la voie normale

Ascension sportive dans une ambiance minérale et aérienne du second sommet du Dévoluy belvédère du Mont Blanc et des Écrins par temps clair.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Ciel bleu puis nuageux avec la levée du mistral.

Récit de la sortie

Étant partis de Briançon et après un voyage de 120 km on établit notre bivouac sur un bel emplacement situé à environ 200m du parking de Serre Long à proximité de la piste.

On est à l’abri du vent qui souffle en rafales. Mais comme au Mont Blanc mauvais présage.

On aperçoit notre sommet couronné par une importante masse nuageuse.

Après une bonne nuit on attaque au petit matin. Tel qu’il était annoncé par la météo le vent est faible, le ciel est dégagé, les conditions sont bonnes.

Près de la cabane du Chourum Clot un berger nous montre le premier chourum, cette cavité naturelle qui permet à l’eau de s’infiltrer en profondeur en évitant son ruissellement.

S’ensuit la remontée du beau vallon de Charnier vers le col.
De là le regard plonge irrésistiblement vers le petit lac du Lauzon surplombé à sa droite par la magnifique façade rocheuse de la tête du même nom.

On entame la montée vers le Grand Ferrand en contournant la base du pierrier qui descend de la Tête de Vallon Pierra.

Après la remontée de quelques gradins et d’une petite crête légèrement escarpée on gagne le replat herbeux dénommé par Alain « Terrasse des réflexions ».

Mais nous on ne se pose pas de questions. On est venu pour ça, donc on y va.

On remonte le pierrier puis on franchit quelques gradins en tirant vers la droite de façon à rejoindre le pied de la cheminée.

Passage quasi-vertical pourvu de grosses prises réparties de chaque coté de la faille permettant ainsi de s’élever aisément en opposition.
Ce n’est pas difficile mais il faut faire attention aux chutes de pierres et il y en a eu ( voir la vidéo) d’où l’intérêt du casque.

Nous nous élevons dans les gradins en s’efforçant de suivre tantôt les cairns, tantôt les marques rouges.
Le balisage file vers la droite comme l’indique Alain dans son très bon topo. Il gagne une vire puis après le franchissement de ressauts rocheux exposés on rejoint le pied du mur de marches naturelles.

Mur d’une vingtaine de mètres qui finalement se franchit assez facilement comme un escalier.

Ces passages mériteraient cependant d’être équipés. Les plaquettes sont dévissées et il ne reste que les tiges filetées.

Après cette dernière difficulté l’itinéraire retrouve son aisance et on gagne rapidement l’espace sommital et son panonceau.

Surprise et déception. Une violente rafale de ce coquin de Mistral qui s’est levé nous envoie un gros nuage qui envahit le sommet voilant ainsi l’horizon montagnard.

On persiste une dizaine de minutes mais rien à faire. L’humidité nous empare. Alors on prend la décision de descendre.
Et 3/4 d’heure après, pour nous narguer, le nuage s’évacue laissant place à un ciel céruléen.

J’ai tout de même, malgré ces conditions peu favorables, réalisé une vidéo où vous verrez tous les points de passage du topo, les pas d’escalade, les chutes de pierres et un chamois qui déambulait sur les pentes du pierrier de de la Tête de Vallon Pierra.

Malgré cette brume on en gardera tout de même un excellant souvenir.

Dernière modification : 1er août 2017

A propos

Auteur de cette sortie :

Site web : Britanicus100

Retraité reconverti à la randonnée après avoir longuement sillonné le Haut Jura à ski. Vous trouverez dans mes contributions un ensemble de parcours réalisés principalement dans le Briançonnais où je réside mais aussi dans le Piémont tout proche ou dans le Queyras. Il m’arrive aussi de randonner dans les autres massifs alpins. Une bonne partie de mes parcours sont accessibles par le plus grand nombre. (...)

Randonnée réalisée le 27 juillet 2017

Publiée le 1er août 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (6).
  • par nanouLe 8 août 2017 à 13h07

    belles photos et vidéo ,toujours aussi agréables vos randos ; passage cheminée "chaud" sans assurage montée ça passe mais descente je réfléchirais un bon moment avant de m’engager

  • par Le 8 août 2017 à 15h18

    Toujours une vidéo explicative et très pédagogique agrémenté des habituelles incrustations permettant de se repérer. Du grand art comme d’habitude !

  • par Le 8 août 2017 à 17h35

    Merci pour vos commentaires qui me touchent profondément.
    En réponse à Nanou je viens de contacter l’office de tourisme d’Agnères en Dévoluy
    pour la remise en place de ces plaquettes. Je viens de leur adresser un mail.
    Bien entendu en montant doucement et en suivant les marques rouges ça passe
    à condition de ne pas avoir de malaise genre hypoglycémie car c’est très exposé.
    Dans le Briançonnais ces passages délicats sont en principe équipés de câbles.
    Mais d’après deux jeunes femmes croisées au sommet d’un office de tourisme tout est comme ça dans le Dévoluy et c’est ce qui fait son charme. Chaque randonneur devant prendre ses responsabilités.
    On a trouvé la montée plus difficile. On monte toujours doucement en ne dépassant jamais les 300 m de dénivelé à l’heure si bien que l’on s’est fait dépasser par deux groupes de randonneurs.
    Par contre on descend très bien si bien que les groupes croisés à la montée étaient incapables de nous suivre à la descente.

  • par Le 9 août 2017 à 10h03

    Je viens d’avoir une réponse positive de l’office de tourisme d’Agnières en Dévoluy
    qui vient de contacter le service concerné afin de sécuriser le passage
    exposé.

  • par Le 9 août 2017 à 10h45

    J’espère que la sécurisation des passages concernera la remise en état des plaquettes et seulement des plaquettes. J’imagine mal que le Grand Ferrand, et le Dévoluy en général, puisse être bardé de câbles comme dans d’autres massifs.
    Le Dévoluy est un grand massif sauvage, il y perdrait son âme.

  • par Le 9 août 2017 à 11h09

    Ici très certainement les plaquettes puisque les tiges filetées sont aparemment
    bien ancrées.

  • par Le 9 août 2017 à 18h50

    Bonjour.
    Comme ’nanou’, je dis bravo pour la vidéo ; il y a certainement pas mal de ’boulot’ de montage derrière.

  • par Le 9 août 2017 à 23h49

    Merci Jump38, oui ça prend du temps. Cependant nettement moins maintenant qu’à mes débuts.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !