Sommet du Louprama (2585m) - Arête de Montseti Sortie du 5 août 2017

Sortie réalisée le 5 août 2017.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Variante d'itinéraire, avec la traversée intégrale (Ouest/Est) de l'arête de Montseti.

Conditions météo

Très ensoleillé jusqu’en début d’après-midi, soleil et nuages par la suite. Température de 18,5°C au sommet à 15h15, vent modéré à assez fort.

Récit de la sortie

C’est en passant par la Tête du Plane, au cours d’une récente sortie aux lacs Longet et Verdet, que j’ai remarqué un sentier traversant le flanc nord-ouest de l’arête de Montseti.

Curieux de savoir où mène ce sentier, quelques vérifications (photos aériennes et carte IGN des années 1950) me confirment qu’il se dirige vers l’extrémité ouest de l’arête de Montseti. Du coup, je peux entreprendre la traversée intégrale de cette arête, l’approche étant facilitée par ce sentier.

Juste après les chalets des Mollettes, je descends donc vers le torrent de la Sassière. Une passerelle toute neuve permet de franchir le torrent, environ 100 mètres en amont de la prise d’eau qui alimente la conduite forcée de la Savonne.

Je me dirige ensuite vers la prise d’eau, près de laquelle débute le sentier sur la rive gauche du torrent. Orientée au sud-ouest, cette première partie du sentier s’élève en faux plat sur un peu plus d’1 kilomètre.

Au niveau d’une bifurcation située à l’altitude 2035m environ, je vire plein sud sur la branche de gauche, laissant à droite la branche qui semble descendre dans l’axe de la petite usine hydroélectrique de la Savonne.

Cette branche de droite est également mentionnée sur la carte des années 1950, il me faudra un jour faire une reconnaissance de terrain pour vérifier si le sentier est effectivement praticable jusqu’en bas. Ce serait alors un raccourci intéressant !

Sur la seconde partie, entre la bifurcation et l’arête, le sentier se fait de plus en plus discret, mais il reste très appréciable car ce versant est entièrement couvert de genévriers et de myrtilliers sauvages.

Une fois l’extrémité ouest de l’arête de Montseti atteinte, la traversée de l’arête se déroule intégralement sur son fil. Une trace discontinue parcourt l’arête d’ouest en est sur un terrain irrégulier. La montée est entrecoupée de descentes et replats, l’arête peut être effilée par endroits ou très large.

Au final, cette traversée s’avère relativement simple. Aucun passage technique, tout au plus une arête parfois aérienne et un passage dans des blocs où il faut s’aider un peu des mains.

Une remarque concernant le "Champ de tir de la Sassière", mentionné sur la carte IGN : il s’agit en fait d’un ancien champ de tir provisoire, aucune activité militaire ne s’y déroule et c’est tant mieux. On peut donc s’aventurer sur l’arête en toute quiétude !

Après le Sommet du Louprama, point haut de l’arête de Montseti, je conseille de contourner par la droite un couloir d’éboulis pour descendre tranquillement vers le col de Montseti.

Au col, l’arête n’est pas tout à fait terminée, il en reste encore un petit bout ! Ignorant les 2 directions principales indiquées sur le panneau, je continue en face sur une sente ascendante orientée à l’est-nord-est.

Cette dernière partie de l’arête surplombe le magnifique lac Noir, l’un des plus grands lacs naturels de Haute Tarentaise. C’est d’ailleurs ici que je pause un moment, avec la vue qui porte sur les 2 vallons situés de part et d’autre de l’arête.

Puis en arrivant sur un petit col (cairn) situé juste derrière un ressaut, je dévale la pente plein nord, via une raide sente que j’avais découverte à l’automne 2016.

Ceci afin de rejoindre un lac sur un grand replat, vers l’altitude 2400m. Pour faire le tour de ce lac, il faut prendre bien large sur la rive est (zone humide, linaigrettes), la rive ouest est par contre bien sèche. Dans ce lac, têtards et grenouilles foisonnent.

Je quitte ensuite le lac par l’ouest pour franchir l’Aïvettaz (ruisseau) et retrouver le bon sentier qui descend du col de Montseti. À la bifurcation du point coté 2297m, j’ignore la direction "Refuge du Ruitor" et reste sur la rive gauche du ruisseau.

Un sentier bien marqué permet d’effectuer un retour plus direct vers les chalets des Mollettes, sans passer par le refuge. Le sentier se termine au niveau de la prise d’eau sur le torrent de la Sassière, la boucle est bouclée.

Amateurs de stries glaciaires würmiennes, ouvrez grand vos yeux au passage du verrou des Mollettes !

Dernière modification : 17 août 2017