Sortie du 26 juillet 2017 par vermatoiz Col des Sept Laux par le Rivier d’Allemont

Un plateau verdoyant, une enfilade de lacs, des sommets tout autour et un panorama ouvert vous feront oublier la raide montée !

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Beau temps, quelques nuages bourgeonnants dans l’après-midi sans suites, pas trop chaud grâce à un petit vent bienvenu.

Récit de la sortie

Ma camarade de rando ne connaissant pas les fabuleux Sept- Laux, nous voilà parties ce 26 juillet pour le Rivier d’Allemont.
Après avoir failli manquer le départ de l’ancienne route, nous descendons nous garer dans le virage un peu plus bas. Une petite remontée et nous trouvons facilement l’ancienne route et le départ du sentier, indiqué par un panneau.

On démarre bien raide, et ça ne va pas faiblir jusqu’au premier lac, 800m plus haut ! Le sentier est bien marqué, soutenu et même consolidé par des marches en pierre ou en béton... hautes les marches !
Un câble vient parfois rassurer si besoin dans les passages les plus exposés. On découvre au bout de quelques minutes l’éboulement qui a condamné la route en avril 1989.
On arrive bientôt à la passerelle qui franchit le ruisseau des Sept-Laux, passerelle confortable qui n’existait pas il y a une vingtaine d’années... J’apprécie le progrès quand il m’évite de me mouiller les pieds !
Le sentier bien caillouteux s’élève et nous avec... Dans notre dos, une belle vue sur le hameau de La Traverse, sur la Grande Lance d’Allemont et le Grand Pic de Belldonne. Le sentier devient un peu moins pierreux et monte en beaux lacets, au détour desquels on rencontre un jeune bouquetin surpris... jolie rencontre !

On finit par arriver sur un premier petit plateau avec un petit lac (lac Jeplan ?) bordé de linaigrettes, puis après une petite grimpette, on débouche au bord du lac de la Sagne, le premier des Sept-Laux (qui en réalité sont plus que 7 si on compte tous les petits lacs épars à droite et à gauche...). Une installation EDF bien camouflée dans une jolie construction en pierres se fond dans le décor et ne dépare pas trop le paysage. D’ailleurs toutes les constructions, que ce soit la bergerie du lac du Cos ou les installations EDF sont en pierres et très belles. C’est une agréable surprise.......

Nous arrivons ensuite au lac de la Corne, bien joli lui aussi, avec son petit barrage empierré et sa cabane en pierre également.
Continuons à cheminer pour atteindre le col des Sept-Laux, puis découvrir le beau lac du Cos. Les moutons sont là, gardés par 2 patous débonnaires (ceux-là !) et leur berger ! La bergerie est là aussi en belles pierres.
Nous trouverons pour le pique-nique un coin près du lac abrité du vent par un muret en pierres (beaucoup de pierres dans ce coin !) avec vue sur les sommets.

Après un casse-croûte bien mérité, nous continuons vers les lacs de Cottepens, de la Motte, Carré, et le lac Noir que nous ne verrons pas car nous allons nous arrêter au refuge. De là, la vue est superbe sur le lac de Cottepens dont les berges sont agrémentées aujourd’hui de superbes cairns confectionnés par les randonneurs (dixit la gardienne du refuge).
Après une boisson fraîche bienvenue, nous prenons le chemin du retour par le même itinéraire. La route sera longue mais belle...

Superbe journée pour un cheminement au fil de l’eau avec une vue sur des sommets magnifiques, des pelouses alpines, des fleurs et un bouquetin, un !
À consommer sans aucune modération !

Dernière modification : 10 août 2017

A propos

Auteur de cette sortie :

"Les vraies merveilles ne coûtent pas un centime. La marche nettoie la cervelle et rend gai". SAMIVEL (Le Grand Oisans Sauvage)

Randonnée réalisée le 26 juillet 2017

Publiée le 10 août 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 18 août 2017 à 12h37

    Bonjour Nadine, tes fleurs inconnues, je pense à des Campanules à larges feuilles. Attend l’avis de spécialistes.
    @+

  • par Le 18 août 2017 à 14h11

    Bonjour Nadine et Patrice. Je dirais plutôt Campanule gantelée en raison notamment de la présence de nombreux poils raides sur les sépales. Mais les 2 espèces sont effectivement très proches ...

  • par Le 18 août 2017 à 14h16

    Merci Philippe, légende à jour.

  • par Le 18 août 2017 à 23h11

    Merci pour la précision et pour la mise à jour......

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !