Sortie du 13 août 2017 par Julien Grande Aiguille Rousse (3482m), face sud par le pont de l’Oulietta

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Ciel voilé le matin, passages de nuages restant accrochés sur certains sommets durant toute la journée, température douce.

  • Pont de l’Oulietta : 9h00
  • Lac sans nom : 11h45
  • Col : 13h00
  • Du col à chaque Aiguille : 15-20 minutes
  • Du sommet de la Petite Aiguille au Pont de l’Ouiletta : environ 3h30.

Amplitude totale : 9h-18h30 avec les pauses.

Récit de la sortie

Après un échec il y a 2 ans (où je m’étais cependant rabattu sur l’Ouille de Gontière voisine) pour raisons de météo incertaine et de jambes un peu lourdes, me revoici à l’assaut des Grandes Aiguilles Rousses.

Contrairement à la fois précédente, je décide de partir du Pont de l’Oulietta. J’apprécie beaucoup le secteur du hameau de l’Ecot mais j’ai par contre toujours eu du mal à savourer la montée jusqu’à Plan Sec (je trouve le temps long !).
Le dénivelé est ici moins important mais le trajet est un peu plus long (environ 1h30 en plus aller-retour) ; fort heureusement le sentier balcon est là pour nous divertir et nous en mettre plein les yeux !

J’ai suivi l’itinéraire comme indiqué sur le topo, aucune difficulté particulière sur la première partie ; le sentier du GR est très fréquenté ; pour l’anecdote, j’ai même croisé une randonneuse dont la couleur de cheveux correspondait parfaitement au nom des sommets du jour !
Une fois le GR quitté, je n’ai plus vu personne !

A partir du lac sans nom (qui se devine aisément), le contournement de la barre rocheuse est évident ; 2 sentes se dirigent en direction du col des Montets, il faut de préférence rejoindre la plus haute des 2.
Le contournement peut se faire en prenant comme point de repère des rochers clairs (voir photo).

Une fois la barre rocheuse contournée, l’itinéraire est moins raide et plutôt agréable !

Puis le col apparaît et la pente se redresse au fur et à mesure, quelques cairns permettent de suivre une bon trace.
Il n’y a plus de corniche pour accéder au col situé entre les 2 aiguilles ; quelques névés subsistent en dessous mais je n’ai quasiment pas marché dans la neige (crampons et piolet inutiles).

Au col j’ai enchaîné la Grande Aiguille Rousse (la croix a disparu), puis la petite.
Le temps un peu bouché ne m’a pas permis de profiter d’un panorama exceptionnel mais crée en contrepartie des ambiances sympathiques.
A signaler plusieurs chutes de pierres sur le glacier des sources de l’Isère...

Dans la continuité de la crête après la Petite Aiguille Rousse, j’ai eu l’impression qu’il était possible de redescendre vers le lac sans nom évoqué précédemment par les pentes d’éboulis entre la Petite Aiguille Rousse et le col du Montet.
Mais l’angle de vue masquait une partie de l’itinéraire et comme je ne voulais pas me retrouver coincé au-dessus de barres rocheuses infranchissables, je n’ai pas pris le risque. La prochaine fois, j’essaierai d’aller voir en étant dans le sens de la montée !

La redescente par le même itinéraire se fait sans histoire et n’est pas paumatoire (ça doit être un peu différent en cas de brouillard...). J’ai juste pris soin de bien contourner la grande barre rocheuse au-dessus du lac sans nom pour ne pas me retrouver en mauvaise posture (là encore, les rochers clairs vus à la montée peuvent servir de points de repère).
Le retour au pont de l’Oulietta est un peu long mais sans difficultés et permet surtout de ne pas trop solliciter les genoux et les cuisses !

Pour conclure, bien que l’altitude soit plus élevée, j’en aurai finalement moins bavé qu’en faisant l’Ouille de Gontière 2 années auparavant !

Dernière modification : 3 septembre 2017

A propos

Auteur de cette sortie :

Depuis toujours amoureux de la Montagne, je me suis mis à la randonnée en montagne sur le tard à 27 ans. La Haute-Maurienne est mon espace de jeu préféré. Je fais également un peu d'alpinisme à mes moments perdus mais j'apprécie surtout les randonnées dites "alpines".

Randonnée réalisée le 13 août 2017

Publiée le 29 août 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 3 septembre 2017 à 12h11

    Bravo pour cette magnifique ascension, pour tes photos, et ton enthousiasme. La Grande Aiguille Rousse restera un grand souvenir pour moi, et revoir des photos de cet endroit me fait énormément plaisir, merci !

  • par Le 3 septembre 2017 à 21h55

    Merci Cyril ; je prends également régulièrement plaisir à lire les compte-rendus des sorties qui sont faites en Haute-Maurienne et qui me rappellent de bons souvenirs. J’ai d’ailleurs pu constater qu’on avait pas mal de sorties en commun !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !