Rocca Blanca (3193m) Sortie du 4 septembre 2017

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions météo

Petit voile nuageux à l’aube se dégageant dans la matinée.

Récit de la sortie

La Rocca Blanca est une cime majeure de l’Ubaye. Elle s’affiche dans la continuité de la grande ligne de crête du Brec de Chambeyron au Massour. Lors de mon ascension de la Tête de Sautron, qui fait partie de mes toutes premières en Ubaye, il y a deux ans, la Rocca Blanca m’avais déjà bien impressionné. Il faut dire que les points de vue du col de Portiola et de la face nord italienne de Sautron sont remarquables sur la grande muraille de la face est de cette Rocca...

Septembre 2017, après deux séjours estivaux fructueux en Queyras, je ne peux pas résister à retourner en Haute Ubaye, région que j’affectionne tout particulièrement avec ces différents secteurs d’approche et ces nombreux sommets charismatiques. Et au départ du secteur de la vallée de l’Ubayette, il y a cette fameuse Rocca Blanca, culminant à quasi 3200m, elle sera une de mes principales ascensions de mon séjour.

Une ascension qui commence à l’aube avant 7h00 au départ du hameau perché de St-Ours. La piste permet un échauffement en douceur. Le voile nuageux ne permet pas un lever de soleil flamboyant sur le chaînon de la Tête de Siguret. Au fur et à mesure de la montée, la Rocca Blanca s’impose dans le décor, c’est par cette grande face qu’il va falloir passer pour gagner le sommet...

Je débouche dans le splendide Vallonnet encore à l’ombre, tout est tranquille, paisible. À l’approche du pied de la face d’ascension, j’exalte de plus en plus. Ce grand plan raidement incliné promet une nouvelle aventure du tonnerre ! Et encore, d’en bas il paraît bien écrasé... La ceinture rocheuse se présente dorénavant à quelques pas. Le passage clé, après l’avoir bien étudié au préalable sur la photo de Michel, se révèle aisément repérable. La faiblesse dans la barre se remonte sans accrocs. La vire qui suit, large bien que déversante, est une formalité. Une rampe herbeuse me propulse dans la partie finale rocheuse vivement déclive. Du raidasse et de la caillasse ! Deux mots qui incarnent décidément la plupart de mes escapades en montagne !

Plus haut, se présente une série de blocs, la grimpette reste débonnaire et je finis par déboucher sur l’arête ouest. Le contraste rocheux est surprenant, on passe de la dolomie au flysch, alternance de bancs de grès et de lits de schistes argileux. La vue s’ouvre alors sur le Brec de Chambeyron et le Massour... Une tâche blanche se distingue sous le sommet, c’est le fameux bivouac ! Une courte traversée en dévers mène sur la crête sommitale. Au tour de la Haute Ubaye et du Viso de se dévoiler. Le bastion est maintenant tout proche. Défendu par une ultime varappe, demandant quelques dernières secondes d’attention, il se laisse surmonter sans encombres. Ça y est, après quatre heures d’une épique ascension, je m’élève sur la cime de la Rocca Blanca... Les nuages se sont presque dilatés laissant place à un grand ciel bleu... De l’Argentera au Pelvoux, du Pic de Bure au Viso, le panorama est grandiose... Le silence implacable des hautes altitudes m’accompagne. Ne reste plus qu’à contempler la magnificence des lieux...

Je passe plus d’une heure au sommet dans une grande solitude. Personne ne me rejoint. J’effectue ma descente sur le Vallonnet sans croiser âme qui vive, retrouve la vire en tâtonnant un autre passage qu’à la montée, de même pour refranchir la barre rocheuse, Puis, je coupe tout droit dans l’alpage pour rejoindre la cabane. Elle est ouverte bien que la transhumance soit terminée dans ce coin. L’herbe est déjà bien dorée en ce début septembre, et avec ce grand ciel bleu intense, cela donne un avant-goût d’automne qui arrive à grands pas...

Je quitte ce beau vallon et reprends le sentier en rive droite du riou du Pinet et regagne la piste vers Saint-Ours. Le retour au hameau marque la fin d’une énième mémorable ascension ubayenne. Je reprends ma voiture et pars à Maljasset, secteur du fin fond de la haute vallée de l’Ubaye, pour deux jours et quatre nouveaux sommets...

Dernière modification : 30 septembre 2017