Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Tentes de rando
  • Sacs de couchage
  • Chaussures de rando
  • Sacs à dos

Conditions météo

Soleil et nuages, température de 7°C au refuge à 13h15, vent faible.

Récit de la sortie

Malgré un été assez sec en Haute Tarentaise, j’ai cette impression que les champignons sont beaucoup plus nombreux que les années précédentes. Sont-ce la fraîcheur et la relative humidité du début du mois de septembre qui les auraient fait sortir massivement et soudainement ?

Je ne sais que peu de choses sur les champignons mais j’ai facilement reconnu la fameuse amanite tue-mouches, en veux-tu en voilà dans la forêt du Grand Follié. Quoique, pas si fameuse, cette amanite est toxique mais pas fatale. Mieux vaut éviter de la grignoter au cours d’une randonnée, au risque de croiser des chamois multicolores et des marmottes géantes sur les sentiers !

Et puis plein d’autres champignons aux formes et teintes diverses. En essayant de les identifier après coup, il s’avère que ce n’est pas du tout évident pour un novice, les différences étant parfois très subtiles d’une variété à l’autre.

Sur la traversée forestière qui mène au hameau de la Louïe, je croise une dame qui cueille des baies pour faire des confitures. Sureau rouge ou gratte-cul, je ne me souviens plus. Elle me dit également faire le plein de girolles, qu’il suffit de se baisser pour les ramasser. J’apprends encore qu’il est judicieux d’enterrer des petits morceaux de girolles afin d’assurer le renouvellement d’une année sur l’autre. Et ça, ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, puisque la girolle est le seul champignon qui m’intéresse.

Si les conditions météorologiques sont favorables, les girolles devraient donc être présentes en ces mêmes lieux l’année prochaine. Reste à parfaire la reconnaissance des girolles pour éviter les confusions avec des variétés de chanterelles et lactaires, puis envisager une journée de cueillette en septembre 2018, avec peut-être à la clé des girolles en poêlée.

Quant à la randonnée, c’est un parcours très tranquille et finalement assez varié. Des résineux et des feuillus, de la forêt d’ubac et de la forêt rocailleuse d’adret, de la lande subalpine à myrtillier, des alpages et même un petit lac situé entre le hameau des Savonnes et le refuge. Aussi, de nombreux chalets en pierres et lauzes, dont certains ont été restaurés (chalets de Foyères) et d’autres sont en attente (hameau de la Motte).

Le vallon est délimité au nord par l’arête de Montséti, à l’est par le Bec de l’Âne, le Col du Mont, la Roche Brune et la Pointe d’Archeboc sur la frontière avec l’Italie, au sud par les Pointes de la Foglietta, du Grand Soliet et de l’Argentière.

Environ 150 mètres après le lac (en direction du refuge), j’ai repéré une trace partant sur la droite du sentier. Celle-ci se dirige vers le col de l’Argentière en suivant approximativement l’itinéraire de ski de rando. Les photos aériennes semblent confirmer que cette trace est praticable, ce qui permet d’envisager de nouveaux itinéraires. À tester l’été prochain !

Une remarque quant à la récente mise à jour de la carte IGN : dans cette partie de la Haute Tarentaise, des toponymes se trouvent désormais décalés d’environ 2 kilomètres vers le sud.

Étonnamment, cela ne concerne que des arêtes (Arête de la Roche Enverse, Arête du Tachuy, Arête d’Assaly, Arête du Loidon, Petite Arête des Dents Rouges). Ainsi, le toponyme "Arête de Montséti" n’y échappe pas et figure au mauvais endroit, sur l’ubac du vallon de Mercuel.

Dernière modification : 10 novembre 2017

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 16 septembre 2017

Publiée le 8 novembre 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 9 novembre 2017 à 19h09

    Salut Alexandre.
    Merci pour ces superbes photos, hautes en couleurs, avec encore pas mal de vert pour nuancer les premières teintes automnales ! C’est un beau vallon !
    Coups de cœur pour les photos #4, #9, #10, #14, #25, #26 et #27.

    NB : J’ai vérifié ce que tu disais sur IGN (en ligne) et effectivement, ça fait drôle de voir "Arête de Montséti" là où ils l’ont mis. Dans ce cas particulier, on peut se douter qu’il y a erreur car ça ne ressemble pas à une arête. Mais si un nom d’arête tombe à peu près sur quelque chose qui ressemble à une arête, là ça peut être plus embêtant pour les gens qui ne connaissent pas les lieux ... J’espère qu’ils corrigeront rapidement ...

  • par Le 10 novembre 2017 à 20h44

    Merci ViveLaMontagne ! J’ai informé l’IGN des erreurs de localisation des toponymes. Soit 8 au total, car les arêtes du Bélier et des Mines (vallon du Clou) sont également concernées.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !