Grande Sure (1920m) par la Chartreuse de Curière et le Cul de Lampe

Sortie du dimanche 13 avril 2014

Auteur : - [ On pense avec les pieds ]

Sortie printanière avec encore de la neige (parfois beaucoup, en forêt)... Les nuages ont joué des tours (jolis), les envies d'exploration du plateau aussi... J'ai fini par faire un aller-retour par le Cul de Lampe. Très beau plateau de Chartreuse.

  • Difficulté :

    Moyenne

  • Dénivelé :

    1100 mètres

  • Durée :

    1 jour

Descriptif de la sortie

Parti à 5h20, la montée en forêt ne fut perturbée que par les multiples bonds et rebonds des cervidés alertés par mon passage. Et, par la carcasse d’un chamois éventré qui aura fait le bonheur de quelques renards, j’imagine...

J’arrive vers 7h au Col de la Sure, où je vérifie que les nuages avaient anéanti mes espoirs de lever de soleil au sommet. Il fait très froid avec un vent glacial. Bon... j’ai tout mon temps, du coup... Je décide de laisser le sommet pour le moment, et de faire un petit tour du plateau. Direction de le Goulet d’Hurtières (1702m), qui permet de redescendre vers le Col des Charmettes... Puis, je descends dans l’Entonnoir : la Velouse (1508m). Il reste plus de neige que je ne l’aurais cru... il faut dire que c’est un plateau encaissé.

Eh bien il n’y a plus qu’à remonter au Col de la Sure pour faire la Grande Sure... Je sais que beaucoup la descendent par l’arête sud, j’hésite un peu à chercher un chemin pour monter par là... Mais non. Plus loin, des soldanelles (chouette), et une jonquille. A cause d’elle, je décide de monter directement au sommet. Je suis a priori quasiment plein est par rapport à lui. Ça m’a l’air tout à fait jouable. Ce ne sera pas une sinécure, loin s’en faut, mais enfin, ça passe, la plupart du temps en s’aidant des mains. Pas mécontent quand même d’apercevoir la Croix.

Il est 9h20 quand je touche la Croix. Beaucoup de nuages, encore, mais aussi un peu de ciel bleu. J’ai le Soleil dans le dos, et la brume en contrebas : un spectre de Brocken ! et hop ! Magnifique. En revanche, il fait toujours aussi froid dès qu’on s’arrête et par ce vent. Des rochers vont m’abriter, et une petite sieste au soleil... Un petit pique-nique, puis je réfléchis à l’itinéraire du retour. Je voulais faire la boucle en passant le Col de la Petite Vache et le Pas de la Biche pour rejoindre le point de départ par le Sentier des Agneaux.

Un petit coup d’œil me donne à voir, plutôt que le sentier normal, un parcours de crête sur le Mollard de la Grande Vache (quel nom), entre les cols de la grande et de la petite vache. Il a l’air bien sympathique.

C’est parti (11h30). La descente de la Grande Sure par le sentier est extrêmement facile comparée à mon itinéraire de montée... Col de la Sure... Col de la Grande Vache... la crête ! fleurie... Au fait, des randonneurs sont arrivés par le Col de la Grande Vache (et donc, par le Col de la Charmette, que je croyais fermé ??)... Quelques névés trahissent la présence de mouflons, et leurs empreintes larges.

Depuis la crête, je vise le Pas de la Biche, avant de descendre dans la forêt encore enneigée (très enneigée !). Je vise bien parce que je tombe à 50m en y allant Au Hasard Balthazar. Une biche a pris soin de baliser les 50m restants pour que je sache dans quelle direction aller, une fois au bord de la falaise : merci.

Hélas ! le Pas de la Biche est bien trop raide et enneigé. Je renonce. Et contourne la Petite Vache (1735m) pour atteindre son col (1643m). Mine de rien, il est presque 13h.

Enfin, allez, il n’y a plus qu’à gagner le Col des Charmilles, et à redescendre. En chemin, la pente se découvre par moments, et à d’autres est recouverte de plaques de neige qui ne demandent qu’à la dévaler, la pente. Je les contourne au maximum. Une marmotte me repère, m’annonce. Et puis... remontant un petit thalweg : un mouflon ! Ah ! Depuis le temps qu’ils m’échappaient, ceux-là ! Il est magnifique. Mais il va disparaître aussi vite. Pas le temps de l’immortaliser. J’attends, je cherche, je cherche... plus rien ! Rencontre fugace, mais ça fait plaisir, quand même !

Une avalanche récente me sépare du Col des Charmilles. J’en ai un peu ma claque des obstacles, j’ai eu mon compte aujourd’hui, je me laisse donc redescendre vers le Cul de Lampe (moult traces de mouflons dans les névés), et rentre tambour battant vers la Chartreuse de Curière.

Météo

Couvert le matin, vent froid, puis dégagé

[New] : Profitez de tarifs exceptionnels avec les ventes privées Allibert Trekking ! Jusqu'à 200€ offert >> Cliquez-ici

Commentaires

Poster un nouveau commentaire ?
Nous vous conseillons de vous connecter !     pourquoi ?

Autres sorties

D'autres sorties, d'autres photos pour mieux découvrir ce secteur !

Si vous venez de faire cette randonnée, n'hésitez pas à venir l'épingler ici !

→ Ajoutez votre sortie...

Publicité

  • Tentes de rando

  • Vestes montagne

  • Chaussures de rando

  • Sacs à dos

Topos en relation

Voir tous les topos en relation

Dossiers conseils