Topos en relation pour « Pic de l’Agnelin (2740m) par le Buyant et le Vallon de l’Ane »

Les topos qui suivent pourraient bien vous intéresser !
Il peut s'agir des variantes de cette randonnée (avec une boucle supplémentaire par exemple) ou encore des randonnées partant du même départ...

Petits lacs des Rochers de Buyant (2550m)

Topo publié le 23 septembre 850 m  – Randonnée  – Belledonne  – Allemont (38)

Randonnée hors des sentiers balisés, entre Savoie et Isère pour qui aime la caillasse !

Lac de l’Âne (2417m) par le pont du Rieu Claret

Topo publié le 15 juin 2015 670 m  – Randonnée  – Belledonne  – Allemont (38)

Monter au lac de l’Âne, c’est admirer le barrage de Grand Maison et les Grandes Rousses, mais c’est aussi évoluer parmi les bouquetins et chamois, le tout à moindre effort.

Le Rocher Blanc (2928m) en traversée, des Sept Laux au Pont de Rieu Claret

Topo publié le 9 septembre 2014 1750 m  – Randonnée  – Belledonne  – Allemont (38)

Une randonnée difficile par le versant des Sept Laux. D’ailleurs, quel que soit le vallon choisi pour cette randonnée, elle sera difficile. Randonnée réservée à des randonneuses et randonneurs aguerris, des fendus du cailloux.

Pic de l’Agnelin (2740m) par la Combe des Sept Laux

Topo publié le 31 août 2014 1500 m  – Randonnée  – Belledonne  – Allemont (38)

Plus sauvage par ce versant que les topos précédents sur AltitudeRando, cette ascension par la Combe des Sept Laux demande un effort soutenu et une bonne expérience en orientation. Cette randonnée superbe et très sauvage est réservée aux randonneuses et randonneurs aguerris.

Col des Sept Laux par le Rivier d’Allemont

Topo publié le 21 août 2011 900 m  – Randonnée  – Belledonne  – Allemont (38)

Un itinéraire quelque peu escarpé pour accéder au lac de la Sagne : premier lac des Sept Laux en partant du Rivier d’Allemont. Un bel enchaînement de lacs dans le massif de Belledonne.

Pic de l’Agnelin (2740m et 2714m) par le Vallon de l’Âne

Topo publié le 27 août 2010 1100 m  – Randonnée  – Belledonne  – Vaujany (38)

Belle ascension dans l’envers des Sept Laux avec une intéressante variante de départ par rapport au topo existant, moins fréquentée et plus sauvage. La partie sommitale, aussi bien à la montée qu’à la descente, comporte des passages assez raides.