Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

Traversée de la Pointe de l’Arselle par le versant Sud du col de Calabourdane et de l’Arselle

Auteur : patrick73
Source : https://www.altituderando.com/Traversee-de-la-Pointe-de-l-Arselle-par-le-versant-Sud-du-col-de-Calabourdane

Petite course d'alpinisme facile et plaisante en neige dans les grands à-pics surplombant le lac de la Jave. Un joli passage discret dans le vallon suspendu de Calabourdane, et de grandes pentes de schiste raides au au col de l'Arselle.

Accès

Départ du Pont de la Neige 2525m sur la route du col de l’Iseran (2km en aval du col versant Maurienne).

D902, route du col de L’Iseran, soit de Val d’Isère, soit de Bonneval-sur-Arc.

Les infos essentielles

La traversée se fait entre 3h30 et 4h30

Précisions sur la difficulté

Petite course de neige facile à peu difficile suivant l’enneigement.

Ce parcours perd de son intérêt quand il est sec.

Itinéraire

La logique veut que l’on remonte les 100m qui mènent au Pélaou Blanc (crête en caillasse, quelques pas de grimpe au sommet) pour descendre sur le col des Fours 2972m.

Traversée de la Pointe de l’Arselle par les versants Sud du col de Calabourdane et de l’Arselle, le 15 Juillet 2018.

Un petit coin secret de Vanoise

De lourds nuages noirs traversent le col de l’Iseran, déjà l’Ouille Noire et la Pointe du Montet disparaissent dans ces nuées de mauvaise augure.

Les crampons mordent bien dans cette neige encore compacte, à peine gelée. La pente se raidie progressivement, le rythme régulier permet une montée rapide sommes toute.

Le soleil perce par intermittence au travers des nuages, une lumière blafarde succède à une lumineuse clarté presque aveuglante sur la neige.

Le paysage s’ouvre, le plaisir de l’effort se conjugue à la découverte de ce petit vallon suspendu, discret, secret que couronnent des pics aiguës aux formes torturés.

Instants rares, la couronne solaire apparaît, furtivement avant que le col de l’Iseran vomisse des nuées sombres.

Endroit magique suspendu quelques 500m au dessus de la route du col, invisible de tous, comme une bulle d’univers ou le temps a disparu.

La pente se redresse, la roture est très ouverte sous les parois des petits pics aux formes torturés, empilement d’assiettes plissée, ocres ou noires, parfois vertes.

Un pont de neige fragile, on ne s’attarde pas, quelques rochers compacts, et nous sortons sur l’arête accueilli par une violente gifle du vent d’Ouest.

De gros nuages difformes accrochent la Vanoise, et nous enveloppent rapidement. Quelques gouttes de pluie écourtent notre sieste au col de Calabourdane.
En équilibre sur les roches instables et mouillées de l’arête nous cheminons dans une ouate feutrée jusqu’au sommet de la pointe de l’Arselle.

Entre éclaircies et nuages nous visons de petits couloirs schisteux noirs jusqu’au col de l’Arselle. Un court conciliabule et nous décidons de descendre au plus vite la raide face sud du col de l’Arselle.

Comme une ramasse nous nous laissons glisser dans cette poussière de schiste entre caillasse et lange de neige jusqu’à retrouver en quelques instant le lac de la Jave.

Alors que le vent mugit sur les arêtes, les gros nuages se déchirent laissant place à un chaud soleil que nous aurions tant aimer avoir sur notre perchoir !

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]