Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

Pointe de Combe Noire* (2482m) par la combe du Barral et le couloir NE à ski.

Auteur : patrick73
Source : https://www.altituderando.com/Pointe-de-Combe-Noire-2482m-par-la-combe-du-Barral-et-le-couloir-NE-a-ski

Magnifique couloir, orienté Nord Est, dans la grande barrière abrupte du Cheval Noir. On skie les à-pics au dessus du vallon d'Orgentil. C'est un véritable bijou ce couloir.

Accès

Accéder à Saint-Jean-de-Belleville (vallée Des Bellevilles) par la D117 depuis Moutiers (embranchement à la sortie de la double voie N90 => Val Thorens/vallée Des Bellevilles)

A l’entrée dans Saint Jean de Belleville, prendre à droite la route du Villard (vallée du Nant Brun)

On traverse le village de Saint Jean de Belleville par une route étroite en lacet (croisement difficile)

S’engager sur la route du Villard (route étroite), passer le Villard et monter jusqu’où le déneigement le permet (stationnement difficile le long de la route après le Villard).

On peut se garer (quelques voitures tout au plus au Gué juste au dessus du Villard))

Les infos essentielles

Précisions sur la difficulté

Magnifique ski de couloir, engagement modéré, dans les grands à-pics qui dominent le vallon d’Orgentil. La vue surplombante dans le couloir est vraiment magique.
La montée à la pointe de Combe Noire par la combe du Barral, est superbe, en pente douce, sans stress, ce qui permet d’arriver "frais" au sommet.
Le panorama de cette pointe discrète au centre des Encombres et superbe.
Et c’est sans compté le passage au superbe hameau des deux Nants, un vrai bijou !}

Itinéraire

*La Pointe de Combe Noire n’est pas désignée sur la carte IGN. Il s’agit de la pointe côtée 2482m, à l’entrée de la combe pierreuse, sur la grande crête du Cheval Noir qui domine le vallon d’Orgentil (c’est évident pour y accéder !)

ITINÉRAIRE :

Montée :

Une option sympa, peut consister à passer la nuit au refuge du Nant Brun (magnifique bâtisse et superbe accueil).

Descente à ski du couloir NE :

Pointe de Combe Noire, couloir NE, le 6 Février 2011.

Bienvenu de nouveau sur Terre.

Nous avions repéré ce beau couloir rectiligne avec Rémi, l’an dernier en montant à la pointe du Mottet. Nous l’avions gardé dans un coin de notre tête. Et puis allez savoir pourquoi, presque au dernier moment ce matin là on se décide.

Partions nous vraiment pour ce couloir ? En fait on ne savait pas trop. Les possibilités sont nombreuses au dessus des Deux Nants... Une Combe Pierreuse au Cheval Noir nous tentait bien aussi.

C’est finalement en montant que tout c’est décidé. Décidé ? C’est un bien grand mot... Je crois que ce jour là c’est notre instinct, peut être notre expérience qui nous a conduit comme une évidence là haut.

Il n’y eu pas de conciliabule, comme souvent, juste une unanimité tacite.

Une fois sur notre bout de caillou, au dessus du grand précipice, une autre évidence nous apparu. Il fallait, on devait faire ce couloir. Obnubilé, ou une obsession, je ne sais pas, mais nous étions comme des gosses devant une gourmandise.

Alors on s’est lancé. Comme d’habitude les premiers virages sont prudents, on se regarde, on s’interroge, on échange les premières impressions. Et puis très vite on comprend, très vite on lit le couloir, très vite on l’apprivoise, et on lâche les chevaux.

Et ça devient chacun pour soit. Chacun dans son rythme, chacun dans sa ligne. Juste le plaisir du mouvement appliqué, enchaîné dont on sait qu’il déclenche le virage juste ou on veut, juste comme on veut.

Prise de carre, relance, juste décoller les talons, on amortit, et on relance...
L’univers se réduit à notre champs de vision, la ligne du couloir, le souffle qui ravage nos poumons, les cuisses qui chauffent... C’est une énorme poussée d’adrénaline, de tension, de concentration, une hyper acuité.

Le temps n’existe plus. Et chaque fois c’est là même sensation, cette sensation d’ailleurs, d’autrement... C’est unique, c’est grisant.

Et bien bien sur, il y a une fin. Les pentes s’adoucissent, on retrouve le soleil, on se retrouve, presque étonné, presque sonné. Enfin on comprend... on comprend d’où l’on vient !

Bienvenu de nouveau sur Terre...

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]