Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

Roc des Bœufs (1775m), face ouest à ski, par Mont Derrière (1000m)

Auteur : patrick73
Source : https://www.altituderando.com/Roc-des-Boeufs-1775m-face-ouest-a-ski-par-Mont-Derriere-1000m

Très beau ski pas difficile dans de belles pentes boisées mais ouvertes. Le panorama est superbe.

Accès

Atteindre Lescheraines et le Pont du Diable.
Au pont du Diable, prendre la D61A jusqu’à Bellecombe-en-Bauge, puis suivre la route "des Monts" indiquée dans Bellecombe-en-Bauges.

Lescheraines :
De CHAMBERY, => D912-St Jean D’arvey-Col de Plainpalet.
De ANNECY => D912- Sevrier- Col de Leschaux.
De AIX LES BAINS => Grésy/Aix D911 -Cusy.

Les infos essentielles

Précisions sur la difficulté

Course à ski de rando assez courte, peu difficile, mais assez raide sur la fin (200m 30°, passage à 35°). Sortie au sommet par un petit couloir raide 30m, final sur des rochers. Il y a pas mal de conversions à faire dans la pente finale

Itinéraire

Course sympa à la matinée, dans un cadre alpin et ouvert. Pentes raides sur la fin. Bon enneigement nécessaire pour pouvoir skier la pente ouest en forêt même clairsemée.

ITINÉRAIRE :

C’est le même que celui d’été depuis Mont Derrière par le col/Chalets de Sollier mais à ski !

Montée :

DESCENTE :

Roc Des Bœufs, face ouest (voie normale), le 14 Février 2019.

Retour sur les planches

Le soleil allume juste les rochers sommitaux du Roc. L’ambiance est froide, la lumière limpide, cristalline, presque métallique.

Le silence est lourd, empli d’un vrombissement indistinct. Un grand corbeau noir s’est laissé glisser dans l’air dense et froid de la combe sud et croasse en me voyant.

Le bruit soyeux des peaux de phoque sur la neige légère rythme ma montée.

Lente, régulière, ma respiration calée sur mes pas, comme un métronome, sonne le tic-tac de la course du soleil qui peine à sortir de derrière l’arête.

Les bauges s’éclairent, un pinceau de lumière me rattrape quand j’arrive aux Chalets du Sollier. La montagne est éblouissante.

Je m’engage dans cette pente encore à l’ombre, entre les grands sapins noirs, qui viendra buter tout à l’heure contre la falaise de calcaire gelée.

Une raide traversée et me voici juste sous le sommet et sa sculpture métallique. Quelques pas sur un caillou recouvert de cette neige légère, sur de la glace vive. Il m’aurait fallu les crampons, ou disons plutôt que je n’ai pas voulu aller "m’en mettre une !" pour sortir au soleil. Pourtant j’avais envie de lumière, j’avais envie de soleil.

Comme une angoisse, depuis tout à l’heure je suis anxieux. Maintenant il va falloir descendre. Pourtant s’il y a bien une chose que je maitrise et pour être honnête, plutôt bien, c’est ça !

Le genou va-t-il tenir, la cheville aussi ? Et finalement, comme d’habitude, après un départ prudent, je retrouve mes sensations, mes réflexes peut-être.

Je n’ai certes pas "lâché les chevaux", je me suis juste appliqué à faire de belles et grandes courbes dans cette poudreuse de rêve.

Et le plaisir fut là dans cette bulle de temps, de plaisir, de bonheur, jusqu’à retrouver le soleil, et remettre ça jusqu’au village...

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]