Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

rando13004

Auteur : gegers
Source : https://www.altituderando.com/rando13004

Belvédère de première classe sur la barre orientale du Vercors

Accès

Non renseigné

Itinéraire

"Si l’on pouvait mourir de honte, il y a longtemps que l’humanité ne serait plus là", dit Romain Gary dans La Promesse de l’Aube. On en est presque là, honte ou pas, il semble que l’humanité soit en sursis, qu’elle vive actuellement les prémices d’un effondrement dont les conséquences sont encore incertaines. Aujourd’hui, on peut s’évertuer à aimer et protéger la nature, à agir individuellement et collectivement, cela ne suffit plus. D’autant plus que l’être humain est bourré de paradoxes. Faire près de 40 kilomètres pour se rendre dans le Vercors admirer les beautés de la nature, est-ce raisonnable ? Non, c’est idiot et improductif. Mais l’être humain est faible, et la force d’attraction du Vercors particulièrement irrésistible. C’est encore plus vrai lorsqu’un soleil printanier est au rendez-vous.

Je gardais le souvenir ému d’une première visite au Rocher du Baconnet en janvier 2015, au lendemain d’une forte chute de neige, qui avait rendu le lieu magique. En cette mi-mars, et malgré les intempéries récentes, la tendance est plutôt à la fonte, et ce n’est qu’à partir du Pas du Serpaton. Après une montée au sec en forêt, quel plaisir de se retrouver sur cet alpage battu par un vent frais, baigné d’un soleil déjà chaud.

Le cheminement, en traversée, jusqu’au sommet du jour est finalement assez engagé sur cette neige en cours de dégel, à laquelle les raquettes s’accrochent idéalement. La progression est évidente, et laisse tout le loisir de s’extasier face à cette vue imprenable sur l’impressionnante barre est du Vercors, parsemée de coulées nombreuses et conséquentes (ce qui n’empêche pas plusieurs skieurs d’emprunter la traversée exposée menant au Pas de la Ville, sous le Grand Veymont). De l’autre côté, de Belledonne au Devoluy, le regard se perd dans ces immensités blanches qui se remettront fort bien de notre passage sur Terre.

Puisqu’il faut bien redescendre après de longs moments passés au sommet, autant rendre l’activité ludique en traçant plein ouest dans les belles pentes vierges de traces qui s’offrent à nous, en se dirigeant à vue vers les Rochers de Somme Longue. La fin de la randonnée, qui franchit plusieurs parties goudronnées, se fait moins intéressante. Mais le Rocher du Baconnet reste un belvédère de première classe sur le Vercors. Quel plaisir de l’arpenter.

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]