Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

Monte Cinto (2706m), versant Sud en traversée par Lozzi

Auteur : afkalizebone
Source : https://www.altituderando.com/Monte-Cinto-2706m-versant-Sud-en-traversee-par-Lozzi

Atteindre le Cinto se fait au prix d'une randonnée exigeante, quel que soit le versant choisi pour l'attaquer. Si en plus le mauvais temps s'en mêle, il faudra plus que de bonnes capacités physiques pour venir à bout de cette traversée chaotique.

Accès

Par la RD84, gagner le village de Calacuccia qui borde le lac de barrage du même nom. Gagner le haut du village, puis prendre la RD218 qui grimpe vers Lozzi. Il y a un plateau où l’on peut se garer, mais comme en de nombreux endroits en Corse, le bivouac est interdit sur cette zone "sauvage". Il vous faudra vous tourner vers les gîtes et campings du coin.

Itinéraire

Carnet de route :

Remarques :

Difficultés :

Le parcours :

Le départ offre une mise en jambes progressive. On suit la piste passant le long du camping L’Arimone. Le sentier vers le Nord-Ouest coupe à travers les lacets de la piste, et passe entre les prairies plus ou moins cultivées et fréquentées par les vaches du coin. Déjà on remarque les blocs de Rhyolite qui seront omniprésents à mesure que l’on prend de l’altitude.

On atteint rapidement la chapelle romane ruinée (ou ancien ermitage) de "Sa’ Lisei" dont il reste les fondations. Progression le long de la crête et traversée sous le Capu di Manganu. On rencontre plusieurs panneaux explicatifs du sentier de découverte sur la flore et la faune du coin.

Le chemin se poursuit en légère descente. On franchit plusieurs vallons, puis on passe à travers une portette dans une zone de roches moutonnées. Franchir le torrent émissaire du lac du Cinto, et l’on arrive sur le replat du refuge de l’Erco.

La suite est une montée en rive gauche du torrent dans un paysage de plus en plus minéral. La montée devient plus rude avec un cheminement qui se fait plus technique. Le genévrier nain et l’aulne odorant finissent par laisser totalement la place aux roches lorsque l’on arrive sous la rive Sud-Est du lac du Cinto.

Monter dans les éboulis fins et glissants dans le pierrier vers le Nord-Est. Bien suivre les cairns et les points rouges de la trace qui progresse en direction de la crête. Il faudra déjà s’aider des mains par endroits pour atteindre la Pointe des Eboulis.

Bien suivre le marquage pour trouver l’itinéraire qui navigue à travers le relief chaotique et branlant vers l’Est. On entame une redescente avant de remonter à travers différents obstacles (ressauts, cheminées, dalles plus ou moins ruisselantes...) pour gagner la cime du Cinto. Normalement, vous devriez profiter ici d’une vue imprenable sur le relief montagneux de la Corse...

Repérer les points rouges de la descente qui part vers le Sud. Là encore, la progression demande une grande vigilance, d’autant que l’on passe les obstacles avec le poids du corps qui nous entraîne dans la pente. Ne pas hésiter à passer les portions les plus raides en désescalade, en prenant ses appuis face au rocher. Ce tracé austère, entre les pans acérés de roches et dans la pente raide, est plutôt impressionnant.

On finit par retrouver un sentier plus facilement praticable vers le point coté 2425 et l’on a en point de mire en regardant vers le Sud-Est le refuge de l’Erco, presque 800 mètres en contrebas.

Une fois atteint le refuge, l’itinéraire de retour est identique à celui emprunté à l’aller.

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]