Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

Tête de l’Estrop (2961m) - variante Nord

Auteur : Paul
Source : https://www.altituderando.com/Tete-de-l-Estrop-2961m-variante-Nord

Variante intéressante qui donne un caractère alpinisme à cette ascension sur les 200 derniers mètres. À faire de préférence en neige au printemps.

Accès

Depuis Prads-Haute-Bléone descendre au carrefour, et prendre à gauche, direction "refuge de l’Estrop".

A la fin de la route goudronnée, laisser à gauche l’embranchement vers Saume Longe et continuer à suivre la piste à droite. Se garer environ 1km après le lac des Eaux Chaudes.

Les infos essentielles

Précisions sur la difficulté

Itinéraire


Alpinisme à l’Estrop par jymets

Accès au Refuge de l’Estrop (3h00)

Du parking, contourner un éboulis qui barre la piste et franchir à gué le torrent de Male Vesse. Continuer sur la piste jusqu’au hameau de la Combe (3km).

Prendre ensuite à gauche une sente qui s’élève au-dessus de la Bléone pour redescendre vers la passerelle et passer en rive gauche. Le sentier remonte puis débouche sur celui venant de la Favière.

Franchir le ravin des Eaux Grosses, poursuivre en sous-bois. Le sentier s’élève plus sérieusement, tantôt à flanc, tantôt en courts lacets pour arriver au Pas de la Piche que l’on franchit par une vire équipée de câbles (peu utiles à sec).

Passer ainsi en amont de la cascade et déboucher dans les pâturages de l’Estrop. On est alors en vue du refuge, accueilli par les marmottes.

Du refuge au sommet (3h00)

À partir du refuge, il n’y a plus de véritable sentier, mais des cairns (et quelques marques rouges) indiquent la voie "rando" jusqu’au sommet.

Commencer par descendre un peu (SW) avant d’attaquer (W) une assez forte pente herbeuse (piquets). Puis la pente s’adoucit.

Les alpages font bientôt place aux rochers (blocs, barres, dalles...).

Vers 2700m, au lieu de chercher à contourner le sommet par la droite(E) (voie rando classique), on poursuit dans l’axe vers un couloir orienté ouest/est, et qui passe au milieu d’une barre rocheuse pour rejoindre la baisse à l’ouest du sommet (gros cairn au pied de l’arête ouest).

Les pentes sont progressives : 25, puis 30°, 35 et 40° à la fin du couloir. Souvent très joli en début de saison et impeccable pour l’initiation car bien orienté pour le regel.

Lorsqu’il est en neige, un piolet et des semelles rigides seront utiles, et les crampons également si le regel est avéré.

Arrivé au collet, on passe en face nord pour une traversée plus ou moins longue, bien souvent en fonction de son moral.

Une fois l’itinéraire de montée choisi, escalader en une ou deux longueurs les rochers qui mènent directement aux pentes sommitales.

Escalade en II/III/IV selon les passages, rocher parfois instable mais correct dans l’ensemble.

On peut donc composer son itinéraire selon ses envies. Le moins expo est de traverser une trentaine de mètres et de rejoindre le haut de l’arête rocheuse (O) qui mène à la pointe de l’arête sommitale (photos "2° longueur de mixe".

Descente par l’itinéraire classique, à l’Est qui est balisé et cairné. On peut agréablement faire une boucle par la baisse de l’Aiguille (itinéraire un peu plus complexe mais assez bien balisé par des cairns).

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]