Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

Mont Pelago (2768m), voie normale

Auteur : Rapha06
Source : https://www.altituderando.com/Mont-Pelago-2768m-voie-normale

La montagne aux 1000 couloirs... cette voie est la moins difficile d'accès à la muraille surplombant Le Boréon. C'est aussi un beau belvédère sur le Haut-Boréon et la Vésubie.

Accès

De Nice prendre la M2202, à Plan-du-Var, laisser la Vallée du Var pour entrer dans la Vésubie (D2565) et aller jusqu’au Boréon.

Continuer sur 500m, direction le Col de Salèse. S’arrêter au niveau de la balise 370 (autre route bétonnée partant sur la droite).

Itinéraire

Fiche technique :

Approche

De la balise 370 au point 1945m

De la balise 370 prendre la piste et la suivre jusqu’à la balise 371. Un raccourci permet de la rattraper plus rapidement.
Prendre vers la droite un petit sentier raide s’élevant en forêt et allant vers le Vallon des Erps.

Au bout de quelques lacets on atteint la Vacherie des Erps (1749m). On continue de s’infiltrer dans le vallon avec toujours ce beau sentier. Quelques lacets et ressauts plus tard on arrive au point 1945m, au niveau d’un grand replat. C’est à ce niveau que l’on quitte le sentier.

Du point 1945m au collet 2317m

Du point 1945m prendre plein est et viser un grand couloir longeant les barres ouest du Pélago.
On arrive dans une grande zone de blocs que l’on traverse péniblement pour atteindre le pied du couloir.

Couloir de 350m que l’on remonte par des pentes herbeuses inclinées à 20° au début puis se redressant jusqu’à atteindre les 35° avant le collet. Avant ce collet se rabattre sur les barres ouest et les longer jusqu’au col.

La voie

Du collet 2317m monter tout droit sur 20m puis prendre une vire sur la gauche qui coupe la face ouest. Être vigilant pour la traversée de cette vire car on évolue sur des pentes herbeuses à 45-50° très glissantes suspendues au-dessus d’une barre rocheuse. La traverser dans son intégralité pour rejoindre le pied d’un grand couloir se dirigeant plein est.

On remonte ce couloir incliné à 40° par un pierrier au début puis par des dalles (2b) pour finir par des pentes herbeuses.

On sort du couloir vers 2450m environ pour arriver sur une large face herbeuse inclinée à 35°.

Remonter cette face herbeuse soit par son milieu soit par l’arête sud-ouest qui est beaucoup plus agréable et moins monotone.

À 100m du sommet, au niveau d’un replat, la pente s’accentue pour arriver aux alentours de 40-45°. On suit alors le couloir à l’aplomb du sommet.

50 mètres avant le sommet on peut soit grimper directement dans la face jusqu’au sommet (2b) ou alors prendre l’arête à gauche (2c), moins dangereuse.

On arrive ainsi au cairn sommital du Pélago (2768m).

Panorama

On est au centre du Mercantour, on voit donc tout les grands de ce massif :
On voit très bien la Cime du Gélas (3143m), Mont Clapier (3045m), Cime Chamineye (2935m), le Grand Capelet (2935m), la Cime du Diable (2685m), la Cime de la Valette de Prals (2496m), Cime de Paranova (2556m), Mont Neiglier (2786m), Mont Ponset (2828m), Mont Colomb (2816m), Caire Cabret (2938m), Roche Risso (2954m), Cime Saint-Robert (2919m), Cime de l’Agnellière (2700m), la Cime du Lombard (2842m), Cime des Gaisses (2896m), Cime et Caires de la Cougourde (2921m), Cime de l’Agnel (2927m), Caire de l’Agnel (2937m), Tête de la Ruine (2984m), Cime Guilié (2999m), Cime Brocan (3054m), Cime Sud de l’Argentera (3297m), Cime de Baissette (2822m), les Caires Nègres du Pélago (2745m), Cime du Mercantour (2772m), Cime des Naucettes (2706m), Cime de Rogué (2704m), Tête des Tablasses (2855m), Pointe Giegn (2888m), Tête Margiole (2852m), le Caire Archas, (2635m), le Mont Archas (2524m) et le Pépoiri (2674m).
Bien sûr, par temps clair on peut voir la Corse.

Descente

Par le même itinéraire ou bien on peut descendre par l’arête sud (cotation F sup avec des passages aériens de 2c) puis rejoindre le sentier du Refuge de la Cougourde au Pont de Peïrastreche. On revient ensuite facilement sur le Boréon et au parking.

Remarques

Le Mont Pélago est une montagne qui attire l’œil quand on arrive au Boréon et pourtant ce sommet est presque vierge et très peu fréquenté en été.
Le manque de topos peut-être à l’origine du manque de fréquentation.
En plus ce sommet comporte d’innombrables voies d’accès de tous niveaux mais toutes en conditions de Neige.
N’entreprendre cette course qu’avec de bonnes conditions et sèches.

Voies possibles

Informations

Vidéo

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]