Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

Rocher de Pansaret (1674m) par Trésanne

Auteur : sugar mountain
Source : https://www.altituderando.com/Rocher-de-Pansaret-1674m-par

De ce belvédère, contempler le Mont Aiguille fièrement dressé sur son socle constitué de ravines déchiquetées, est un pur enchantement. Et en réalisant une boucle, les randonneurs avides de découverte seront ravis de progresser sur d'esthétiques sentes forestières curieusement tombées dans l'oubli.

Accès

Du hameau de la Gare à Clelles, quitter la D1075 pour emprunter la D7 en direction de Chichilianne. A la première bifurcation, prendre à droite la D7b puis la D7c se terminant au hameau de Trésanne. Se garer devant sa belle chapelle au toit de chaume (1010m).

Itinéraire

Descriptif

Légèrement au sud de la chapelle démarre une piste filant vers l’ouest. D’abord en lisière d’une prairie, elle longe ensuite rive gauche le ruisseau Beaugelas. Après avoir pénétré dans un vallon étroit dont son fond est constitué de belles dalles, repérer sur la gauche le départ d’un raide chemin nous obligeant à traverser sans problème le cours d’eau.
Grimpant en écharpe tout en pénétrant dans le Bois de Pelard, il finit par tourner sur la gauche pour gagner un petit replat. Continuer à monter pour trouver à 1150m un carrefour où démarrent trois sentiers. Prendre alors celui de droite.

Déployant tranquillement ses lacets, cette bonne sente se dessine sur des pentes de plus en plus abruptes. Elle finit par effectuer une traversée direction nord-ouest, où il faudra être particulièrement vigilant dans une courte portion ravinée. Elle est heureusement équipée d’un gros câble, certes vieux et rouillé mais encore solide (cette photo de Géba, extrait de ce billet sur "Sentiers de Pleine Nature", nous met bien dans l’ambiance).
Après deux courts lacets, elle débouche à l’extrémité d’une piste désaffectée. La parcourir sur un peu moins de 500m en légère descente. Elle traverse ainsi la Combe du Fau pour en trouver une seconde où se dessine une ancienne voie de débardage.
La remonter pour gagner une nouvelle piste forestière abandonnée, bien envahie par la végétation. La suivre à droite, d’abord très escarpée puis plus ou moins horizontale, se terminant vers 1450m.

Grimper alors une raide croupe, où une bonne trace finit par se dessiner peu avant d’arriver sur la crête de Pansaret. On commence à prendre pied sur celle-ci par une courte section aérienne, entre d’impressionnants ravins côté ouest, et un long talus herbeux côté est. Puis la pente s’adoucit en se retrouvant en sous-bois.
Quand la pente herbeuse devient abordable sur notre gauche, la remonter en biais pour trouver des semblants de marches nous amenant rapidement à la cime du Rocher de Pansaret.

En arrivant à cet étroit et vertigineux belvédère, l’effet de surprise est total car la présence écrasante du Mont Aiguille dans son meilleur profil ne se dévoile qu’au dernier moment. Magnifiques vues également sur la barrière orientale du Vercors dominée par le Grand Veymont, le Trièves, le Dévoluy ou encore les Ecrins.

Retourner sur ses pas jusqu’en haut de la croupe. La redescendre d’une dizaine de mètres avant de tirer sur la gauche pour revenir au plus près du fil de la crête de Pansaret. La suite de la descente est bien bien raide sur près de 100m de dénivelé, où l’on retrouve d’ailleurs une sente qui semble sortir de nulle part. À noter également la traversée d’un court passage déversant sur une pente terreuse abrupte qui nécessite de nouveau de l’attention.
Enfin, la pente s’adoucit en s’approchant du large collet de Gaudissart (1400m). Remonter en face la croupe toujours boisée sur 30m de dénivelée avant de découvrir le départ d’une sente sur la gauche *.

Effectuant d’abord une légère descente sur le flanc nord-ouest de la crête de Gaudissart, elle dégringole brusquement en dominant des pentes verticales (encore une fois prudence !) jusqu’au col des Pellas. Emprunter alors un nouveau sentier à droite.
Descendant par de tranquilles lacets dans une ambiance délicieusement méditerranéenne, il finit sa course au torrent de Trésanne. On suit peu de temps son lit très souvent à sec puis une sente l’évite par la gauche. On finit par longer un pré à vaches qui nous permet de rejoindre plus sereinement la piste issue du col de Papavet.
En l’empruntant au sud, nous revenons rapidement au hameau de Trésanne.

* Rien n’empêche de continuer à grimper cette croupe pour gagner une nouvelle ligne de crête boisée. En la suivant au sud, on tombe rapidement sur le beau belvédère de la Tête de Gaudissart (1489m).
Puis, en retournant sur ses pas et en dévalant la crête au nord, on retrouve le sentier menant au col des Pellas.

Inspiration

Un grand merci à :

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]