Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

Rando dans Mafate et au Piton des neiges

Auteur : Jacques
Source : https://www.altituderando.com/Rando-dans-Mafate-et-au-Piton-des

Pour découvrir l'intérieur de l'Ile de la Réunion et le cirque de Mafate, il n'y a pas 36 façons de faire, il faut marcher !

Accès

Départ de St Paul,

Itinéraire

Ce petit trek décrit brièvement le parcours de 3,5 jours dans Mafate et 1,5 jour au piton des neiges. il permet de se donner une bonne idée des magnifiques paysages sauvages de Mafate.

Jour 1 :

le bus part vers 7h (il me semble) et me laisse à Sans Soucis, pas trop loin de la citerne rouge qui est le départ du sentier de la canalisation des Orangers.
Sur la sentier de la canalisation, le chemin est très plat (forcément il suit la canalisation !), il donne déjà une superbe vue par le haut sur le cirque. Il fait chaud et premier point d’eau se trouve après une bonne marche, je partirai moins léger si c’est à refaire.
Descente et arrivé à l’Ilet des Orangers. Impossible de trouver à se restaurer si on a pas réservé. Je trouve tout de même à acheter des bananes, car mon but est Grand place.Descente et remonté sur les Lataniers, puis sur Grand place les hauts. Je comprends que le sentier de la canalisation des orangers très plat n’est vraiment pas significatif des autres sentiers et de ce qui m’attends !
Bien content d’être arrivé à Grand Place, ça fait une belle étape pour moi qui ne suis pas un habitué de la marche.

Jour 2 :

Je pars dés le lever du jour pour éviter les grosses chaleurs.
Les montés et les descentes se succèdent ainsi que les paysages très vert et magnifiques.
Je passe à l’Ilet à Bourse, l’ilet Malheur et le but à l’ilet Aurère. Ouf, ça fait une étape bien plus cool (malgré les montés descentes) et je peux me reposer de la veille. Je profite du temps de libre l’après midi pour aller en direction de la rivière des Galets et profiter du paysage surplombant celui-ci.

Jour 3 :

Départ toujours très matinal pour un retour sur l’ilet Malheur, puis le très beau sentier scout qui débouche sur Salazie. Brève incursion dans Salazie où les voitures peuvent monter, puis passage au col de Fourche pour éviter la foule qui monte au col des Boeufs.
Après le col, je redescend sur Mafate pour trouver le plateau des Tamarins qui ressemble parfois à un mikado géant avec tous ces arbres enchevêtrés.
Bifurquation à gauche pour éviter la Nouvelle, l’ilet le plus fréquenté de Mafate, et encore une grande descente et une dernière montée pour arriver à l’Ilet paisible de Marla.

Jour 4 :

Montée à la fraîche sur le col du Taïbit qui sépare Mafate de Cilaos, et grande descente avec un superbe éclairage matinal sur Cilaos.
En rejoignant la route je sais qu’il y a un bus qui m’évitera la longue route bitumée jusqu’à la ville de Cilaos, mais un camion pick up me prends dans sa benne dès que je lève le pouce, et me permet de rejoindre Cilaos les cheveux au vent où un bon déjeuner m’attends. Un petit coup de stop me permet de rejoindre le Bloc où la longue longue montée m’attends jusqu’à la caverne Dufour. Je négocie in-extremis une place dans le gîte à un groupe qui a des absents (il faut réserver très longtemps à l’avance), ça m’évite une nuit froide dans la grotte à proximité.

Jour 5 :

Réveil encore plus tôt avec cette fois une montée de nuit sur le Piton des neiges. Le lever de soleil est sympa, mais pas aussi spectaculaire que décrit ici et là. La foule attendant ce moment casse un peu le charme, c’est sûr.
Redescente sur la caverne dufour et cap sur la Cap Anglais en cheminant sur le plateau. Le paysage de cette journée parait bien morne après les fantastiques vues de Mafate, mais ça change et il en faut pour tous les goûts !
Aux Echelles, je fais l’erreur de prendre l’itinéraire direct qui descend ou plutôt tombe sur Hell Bourg, c’est à coup sur la descente la plus raide que j’ai fais jusque là. Je retrouve avec plaisir des paysages moins arides et plus verdoyant. Une fois en bas dans le cirque, je rejoins le chemin qui descend gentiment sur Hell Bourg, où une bonne collation m’attends. Le stop et les bus me ramèneront à St Leu, non sans avoir fait plusieurs arrêts et quelques marches pour visiter les chutes d’eau spectaculaires de Salazie.

En conclusion, le relief très accidenté de l’intérieur de l’ile n’est pas toujours facile à encaisser, mais on est largement remboursé avec les paysages fantastiques rencontrés que l’on ne peut voir qu’en randonnant à pied.

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]