Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

L’Arche des Cabornes (1450m) par les Faisses du Géant

Auteur : valverco
Source : https://www.altituderando.com/L-Arche-des-Cabornes-1450m-par-les-Faisses-du-Geant

Curiosité naturelle. Cette arche est visible au dernier moment, après un effort soutenu en pleine pente boisée, en versant est sous le Sommet de Charbonnier.

Accès

EN VOITURE

Les infos essentielles

Précisions sur la difficulté

Itinéraire

LE SENTIER DES FAISSES DU GÉANT

Traverser la voie ferrée sur un passage prévu à cet effet, puis repérer à gauche une table de pique-nique esseulée. Derrière celle-ci, un large chemin se dirige vers le sud-est. Il vire au sud et rejoint une bifurcation au lieu-dit Mailletère à l’altitude de 856m (panneau).

Laisser à gauche le chemin balisé, pour continuer en face. Un chemin barré d’une croix jaune sur un arbre remonte doucement à travers prairies avant de pénétrer sous les pins. Il remonte jusqu’à une plate-forme avec un cours d’eau canalisé, l’altitude est alors de 880m.

Repérer sur la gauche une patte d’oie, prendre la branche montante, celle de droite. Le chemin se dirige sud-ouest vers les Faisses du Géant. Il vire à gauche et gagne une minuscule clairière au point IGN 995m.

Un petit sentier à droite remplace le chemin, flèche verte sur un pin. Il traverse deux ruisseaux asséchés et se dirige vers un petit belvédère sur une arête boisée. Il se poursuit par plusieurs petits et bientôt larges lacets, revenant toujours au bord des Faisses du Géant.

On arrive alors sur un chemin forestier, à l’altitude de 1330m environ à l’endroit même de 2 gros cairns.

L’ARCHE DES CABORNES

Le suivre alors à droite, une cinquantaine de mètres, jusqu’à un virage à gauche. Sur sa croupe le dominant, suivre des flèches orange en restant sur la croupe.

Un peu plus haut, au moment où les flèches nous dirigent à droite en versant nord, rester à gauche pour remonter en pleine pente relativement raide. On passe alors une zone parsemée de quelques rochers moussus.

Persister dans la pente boisée, jusqu’à atteindre une sente transversale sous la falaise (cairn confectionné par mes soins), l’altitude est de 1460m. La suivre à droite, peu de temps après un second cairn confectionné une fois de plus par mes soins et posé sur la vire rocheuse.

La sente reste en dessous de la roche, poursuit sa traversée vers le nord, pour trouver rapidement un couloir terreux surplombé d’une curiosité naturelle, l’Arche des Cabornes.

DESCENTE

Elle s’effectue par le même itinéraire.

JOURNÉE DU 12/11/2009.

Ce jour là, c’est seul que je remonte ce chemin, le ciel est nuageux, mais laisse apparaître un ciel bleu. La journée devrait rester comme cela. J’arrive après avoir grimpé le sentier longeant les Faisses du Géant sur ce vieux chemin aux gros cairns.

En fait, mon but est de passer par-dessus la crête, vous l’avez compris je cherche un couloir me permettant de la franchir rapidement. Je tourne à droite, sur ce chemin vers le nord. Je reviens jusqu’au cairn, n’ayant rien trouvé, ou n’ayant pas suffisamment persisté.

Je monte en pleine pente boisée, me rapprochant de la falaise, je tombe sur cette sente transversale. Je la suis à gauche sud, sur des résidus de neige, la flotte ruisselle sur les parois rocheuses. J’arrive assez rapidement dans une zone où des inscriptions sont peintes sur la roche.

Notamment les numéros 12 et 13 entourés chacun d’un cercle. Bref je poursuis sur ma sente bien marquée vers le sud jusqu’au pied d’un couloir. Trop humide aujourd’hui, je prends ma sente en sens inverse vers le nord.

Repassant par le même passage, la sente passe sous une vire rocheuse, j’arrive assez rapidement à la base d’un autre couloir. Raide, un peu rocheux au début, terreux ensuite, surmontée d’une belle Arche mais trop humide je rebrousse chemin définitivement.

Je retrouve mon vieux chemin aux gros cairns. Je file alors vers le sud, tombe sur cette patte d’oie, où je choisis au hasard la branche de gauche. Un peu plus loin, heureusement que je lève la tête pour apercevoir ce cairn posé sur une grosse souche au-dessus du chemin.
Après une longue traversée légèrement ascendante, cette sente coupe un vieux chemin montant cairns. Ce jour là je suivrais cette sente, et sortirais sur la crête par ce topo.

Le ciel est bien chargé maintenant, les sommets environnants sont bien enneigés. J’ai le choix, poursuivre vers le nord, ou descendre vers Chichilianne. Je choisis ce dernier, en passant par la Bergerie des Ayes.

Sur la D.7, la pluie commence à tomber, j’ai fait le bon choix. Très peu fréquentée, je tends le pouce, et à hauteur de l’Ancien Moulin Faucherand le premier véhicule s’arrête. Un sympathique couple de retraités m’emmèneront jusqu’à la gare de Clelles – Mens.

JOURNÉE DU 13/10/2010.

Entre temps, le 04/06/2010, je découvrirais ce couloir du Roc de Cognère pour le Rocher du Baconnet par le Bois de la Grasonnière.

C’est accompagné de Christian, mon coéquipier pendant près de 2 ans que nous revenons ici aujourd’hui. Il fait beau, on remonte ce beau sentier longeant les Faisses du Géant. Nous n’irons pas voir cette Arche aujourd’hui.

Nous sortons sur la crête, escaladerons le Sommet du Platary, puis filerons vers le Trou du Platary et le Sommet de Charbonnier. Nous passerons par le Gouffre des Cabornes, et descendons par le Bois du Trièves.

JOURNÉE DU 22/04/2017.

C’est seul aujourd’hui que je reviens pour une visite de cette curiosité naturelle offerte par Dame Nature. Venu 2 fois à l’automne en 2009 et 2010, c’est par un beau jour printanier que je reviens ici.

Après ces nombreux lacets du sentier longeant la ravine des Faisses du Géant, j’arrive sur ce vieux chemin vers 1330m. Je le suis une vingtaine de mètres, pour trouver un point plus facile pour attaquer la montée en forêt.

Ça monte d’entrée très raide, j’arrive à la base de la falaise, je retrouve ma sente transversale bien marquée. Je me souviens de ce coin austère, je suis ma sente vers le sud, comme ce fameux jour de découverte. Je passe par ces fameuses inscriptions à la peinture rouge, avant de rejoindre la base du premier couloir. Je commence à grimper et abandonne assez rapidement.

Il faudrait que je revienne avec du matériel pour installer une corde fixe. Je reprends ma sente en sens inverse vers le nord, et arrive à la base de l’Arche des Cabornes. Waouh quelle surprise, une corde fixe est installée, Raph est passé par là.

Effectivement, quelques jours après ma découverte, je donnerai l’accès à Raph, adhérent d’un autre site de sports nature. Grimpeur de son état, à la recherche de ces curiosités naturelles il franchira l’Arche et sortira sur la crête quelques jours plus tard. Il m’enverra d’ailleurs quelques photos.

J’escalade le couloir, en tenant fermement la corde, arrimée sur une souche et à son terme une boucle scellée contre la paroi rocheuse. Seulement, sans piolet arrivé au terme de celle-ci, j’ai eu un petit problème pour la lâcher.

Je redescends avec prudence comme à la montée et dévale la forêt. Je tire légèrement à gauche sur une croupe, puis découvre soudain une flèche orange qui dirige dans le versant nord. Je poursuis la croupe et trouve tous les 10m des flèches orange et ce jusqu’au coude du chemin.

Je retrouverai d’ailleurs 50 mètres plus loin vers le sud, la sortie du Sentier des Faisses du Géant. Je garde mon vieux chemin vers le sud, passe par la patte d’oie, où je me souviens avoir pris la branche de gauche. Plus loin, je retrouve ce cairn posé sur la souche au-dessus du chemin. Après la longue traversée vers le sud sur la sente, j’arrive sur ce vieux chemin transversal.

Un cairn de l’autre côté est présent. Curieux de savoir où il mène dans le sens de la montée, je décide d’aller voir. Et c’est 150 mètres plus loin que je trouverai ce petit cairn sur une souche au terme du chemin.

Je sors sur la crête, rends une visite au Trou du Platary, et escalade le sommet du même nom. Une randonneuse solitaire est là, prenant son repas, elle m’interpelle. Je lui tiens compagnie, franchement très sympathique elle me propose étant garée sous le Viaduc de Casseire, de l’accompagner et de me ramener jusqu’à la gare de Clelles – Mens.

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]