Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

rando6599

Auteur : OlivierB
Source : https://www.altituderando.com/rando6599

La belle classique.

Accès

Non renseigné

Itinéraire

Profitant de la rentrée scolaire et du calme revenu en montagne, nous avons tourné notre regard vers la haute Maurienne et ses beaux sommets, qui rappellent de bons souvenirs à ski comme à pied.

Avec une météo exceptionnelle, la montée au refuge du Carro a été sereine et magnifique. Arrivés à midi, pas question de faire les lézards : Aiguilles Rousses pour monsieur (avec une belle vue sur la Levanna du lendemain) - Voir la sortie ICI : ... et col du Carro pour madame. La soirée a été très sympathique avec Noémie et Nathalie les gardiennes qui ont mangé avec nous vu le faible nombre de clients. Les diots faits "maison" avec la viande du troupeau, déglacés au xérès et cuits au jus de myrtille n’y ont pas survécu !

Montée classique depuis le refuge par le col des Pariotes avec le pari -réussi- d’éviter la neige à la montée. La mort lente du glacier de Derrière les Lacs me rend mélancolique de mes jeunes années, et inquiet quant à l’avenir : les glaciers de haute Maurienne ne sont guère épais, et les dégâts sont bien visibles ici comme sur le glacier des sources de l’Arc à la descente. La disparition de la glace éloigne le randonneur de tout risque glaciaire spécifique (crevasses,...), mais en apporte de nouveaux avec l’instabilité des montagnes de pierre qui sont découvertes. Quant à l’aspect minéral et chaotique, il est nettement moins agréable que l’ambiance glaciaire qui règne habituellement à cette altitude.

Panorama toujours aussi magnifique du sommet tous azimuts avec les géants des Alpes qui pointent leurs arêtes, monts, pointes et aiguilles. Un regard vers la splendide et longue descente qui nous attend vers l’Ecot. Après le passage des barres sous le col, la descente est agréable et nous quittons ce secteur à regret : il y a tant à faire ici, et la météo a l’air de tenir...

Dans le prolongement des échanges que j’ai lus concernant cet itinéraire, je le classerai comme randonnée sur le plan technique, puisqu’aucune difficulté alpine n’a du être surmontée, et qu’aucun matériel spécifique n’a été utilisé. Mais l’altitude et la prudence me poussent à le classer globalement comme de l’alpinisme facile, de nature à initier le pratiquant vers d’autres courses et d’autres techniques. En effet, un reste de glacier à traverser ou un changement de météo et ce sont les conditions de haute montagne qui sont brusquement présentes.

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]