Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

Queyras - 5 jours en boucle autour du col Agnel

Auteur : Vince
Source : https://www.altituderando.com/Queyras-5-jours-en-boucle-autour-du-col-Agnel

5 jours dans le Queyras avec au menu, le Grand Queyras, le Pain de sucre, des passages de cols sublimes et une profusion de lacs. Une semaine terrible entre 2800 et 3200m, un temps sublime et un brin frisquet, des décors lunaires, secs et caillouteux. Du bonheur.

Accès

De Briançon, prendre la D902 direction le col d’Izoard (20 kms) puis suivre Molines-en-Queyras, continuer sur la D205 pour rejoindre le Col Agnel (à la frontière italienne)

Itinéraire

Ca y est, c’est reparti avec la fine équipe : Nono et sa fâcheuse tendance à ne raisonner qu’en apéro et litre de Whisky et au mental de fer arborant un nouveau look avec son bouc et ses lunettes Jetset, Voutvout au physique aiguisé comme un sherpa et à l’humeur taquine et Yo à la boutade facile et à la bonne humeur légendaire ...

Jour1

Après avoir hésité avec un tour du Viso, le choix se fait après quelques tergiversations sur un trip du côté du col Agnel (étant plus portés sur le choix de l’apéro tant convoité que sur l’enchaînement de dénivelé ....)
Départ donc dans la soirée, du parking situé un peu au dessus du refuge Agnel (2580m). Direction le Col de l’Eychassier (2917m) au Nord Ouest du Col Vieux.
On y arrive en 1h, de la haut, on décide de tirer un peu sur les crêtes pour avoir une vue sur le Viso. On pose les tentes à 3000m environ pour un bivouac de fou (coucher de soleil sur le Viso).
L’apéro qui s’ensuit est mémorable, provoquant d’irrémédiables maux de cabessa au réveil.

Jour 2

Après une nuit agitée et sans eau, réveil vers 7h30. La source d’eau n’étant pas à côté, et dans un élan de solidarité qui en ferait pleurer plus d’un, Nono et moi descendons sur le lac de l’Eychassier pour faire le plein (dur avant le bol de chocapic ...).
Les crêtes du coin sont magnifiques, on décide de laisser les sacs sur place et de tirer un peu plus haut : ce qui nous amènera à un sacré trip : le tour et l’ascension du Grand Queyras.
Voutvout et Nono, les feignasses du groupe, préfèrent la sieste au grand air.
Journée éprouvante. On décide de bivouaquer en dessous du lac de l’Eychassier.

Jour 3

Le lendemain, départ direction le col Vieux. On enchaîne rapidement sur le Pain de Sucre. Nono reste en bas prétextant un mal de cheville.
Yo se torchant les 600m de descente en 1/2h, nous en conclurons rapidement que c’était pour profiter d’une douce présence féminine au col. L’ascension faîte, on redescend sur le parking pour recharger les sacs en bouffe, puis direction le col de Chamoussière (2884m).
On bivouac en contrebas du lac, un troupeau de moutons pour seule compagnie. Magnifique vue sur la tête des Toillies.
Voutvout se lance alors un challenge insensé : se baigner dans le prochain lac quoiqu’il advienne (sa témérité sera dès le lendemain mis à l’épreuve ...).

Jour 4

Départ le lendemain pour le col de la Noire. On longe le col de Saint Véran sur la gauche puis on redescend direction le refuge de la Blanche.
On s’embourbe ensuite dans un pierrier sans nom grâce au sens aigu de l’orientation de Yo (1/2h dans des blocs).
Après une bonne heure de montée harassante, on arrive au col de la Noire (tête des Toillies sur la gauche) : grosse caillante.
On redescend ensuite sur le lac de la Noire en contrebas. Puis direction plein Sud puis Est sur le lac du Longet (2641m). Avec Voutvout, on se tente le lac du Loup un peu plus haut (1/2h) : magnifique.
On plante ensuite les tentes près du col de Longet.

Jour 5

Le lendemain, on bascule plein Nord pour rejoindre le Col de Blanchet (2897m) puis direction le lac Supérieur où nous passons la dernière nuit.
N’en pouvant plus de nos railleries incessantes, Voutvout met son défi à exécution en faisant 3 brasses dans le lac Supérieur (aux eaux sublimes) ; Il entraîne irrémédiablement 2 autres abrutis dans sa chute. Premier bain en 6 jours, ça fait du bien.
S’en trouvant ragaillardis, on se tente la Rocca Bianca (3059m) juste au dessus en guise d’apéro. Le lendemain, départ pour rejoindre la voiture par le col de Chamoussière.
Un sacré trip où la bonne humeur taquine et l’amitié était encore au rendez-vous.


>> Trouver un prestataire pour vos randonnées dans les Alpes

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]