Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

Le Toit ou Rocher du Lac du Cos (2835m) et les Sept Laux

Auteur : BA42
Source : https://www.altituderando.com/Le-Toit-ou-Rocher-du-Lac-du-Cos

La trinité des Sept Laux culmine à plus de 2900 mètres : le Rocher Badon, le Rocher Blanc et la Pyramide. Au sud de cette dernière cime, on trouve le Toit au nom bien évocateur : 2 sommets d'égale altitude séparés par un plan incliné. Moins classique que le Rocher Blanc, c'est, en début d'été, une belle ascension en neige avec un peu de rocher.

Accès

D’Allevard, rejoindre le Fond de France où l’on se gare sur la petite place après un virage en épingle.

Itinéraire

Carnet de route

Matériel

Descriptif

Jusqu’au lacs, il suffit de suivre le balisage et les nombreux panneaux directionnels. Vers 1550m un panneau nous invite à choisir entre la montée par les Deux Ruisseaux ou celle par le Chalet du Gleyzin de la Ferrière, plus courte, mais qui comporte un passage raide : le Cul de la Vieille. Les deux itinéraires se rejoignent au Col de la Vieille près du Lac Noir.

Du Lac Noir, on passe sous la digue du Lac Carré. Il est plus pratique et rapide de passer sur la digue elle-même, mais cela est interdit...

On passe ensuite entre le Lac de la Motte et le Lac de Cottepens et on monte tout de suite sur une croupe herbeuse puis neigeuse direction sud-est jusqu’au Lac Blanc.

Le Lac Blanc encore gelé est naturel et non rehaussé par une digue.

Du lac Blanc, on prend, direction sud puis sud-est une croupe qui se termine contre l’épaule cotée 2665m sur la carte IGN.

La neige un peu molle ne facilite pas la progression.

Par une pente qui se redresse, on contourne par le nord cette épaule derrière laquelle se trouve le petit couloir d’accès à l’arête.

Ce couloir est haut d’une cinquantaine de mètres avec 35/40° d’inclinaison et reste assez longtemps à l’ombre ce qui m’a permis de cramponner dans une neige à peine ramollie en surface.

Du sommet du couloir on remonte facilement l’arête ouest par de gros blocs, plutôt que par les éboulis de la face ouest.

Du sommet très belle vue sur les Lacs (ce qui, si ma mémoire est bonne, n’est pas le cas du Rocher Blanc), la Pyramide qui cache le Mont Blanc, les Grandes Rousses, la Vanoise, le Taillefer, la Roche de la Muzelle... Le Grand Pic de Belledonne et la Grande Lance d’Allemond se dressent vers le ciel comme des doigts levés.

On peut facilement traverser jusqu’au sommet Sud de 3 mètres plus bas, pour le cas où l’IGN nous refasse le coup des Grandes Rousses en détrônant l’Etendard au profit du Pic Bayle.

Du sommet Sud on peut descendre en oblique par les éboulis de la face Ouest (la pente du toit) puis des névés qui ramènent au sommet du couloir.

Dans la neige ramollie de 11h00 j’ai préféré descendre sans crampons.

Au final, une très belle ascension mais un peu éprouvante au point de me faire renoncer à mon projet pour le lendemain.

LE SOMMET EN DEUX JOURS

Panoramique

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]