Pour imprimer ce topo, utilisez la fonction d'impression de votre navigateur, ou cliquez sur .

rando8818

Auteur : gegers
Source : https://www.altituderando.com/rando8818

L'hiver a investi le Charmant Som et a surpris ses chamois. Une rude période commence pour ces animaux emblématiques des lieux.

Accès

Non renseigné

Itinéraire

Si les chutes de neige se poursuivent sur ce rythme, alors il est probable qu’il ne sera bientôt plus possible d’accéder au Charmant Som par le sentier-balcon pour cette année. Les pentes exposées au vide et aux avalanches interdisent en effet la pratique de ce sentier en conditions hivernales. Alors que la couche tombée est encore faible, je décide de profiter d’une éclaircie pour effectuer ce parcours ludique où j’espère rencontrer de nombreux chamois.

La route étant fermée à l’oratoire, il n’y a personne au moment où je m’élance vers le sommet. La quantité de neige tombée atteint parfois 15 cm, mais c’est surtout le froid qui saisit, -6°C. Arrivé aux chalets, la sente est totalement recouverte par la neige. Personne n’est passé, et c’est tant mieux. Bien vite, au sortir de la combe, et alors que j’entame la montée sur le sentier en balcon, je repère trois chamois, dont un petit, couchés dans la neige fraîche. La saison qui débute s’annonce pour eux très rude : peu ou pas de nourriture, dangers liés aux avalanches, et alors que les mâles sortent à peine de la période de rut. L’arrivée précoce de la neige (l’an dernier, je me rappelle avoir fait le sommet en conditions estivales) ne doit pas arranger leurs affaires, et je les observe un long moment, alternant phases de repos et de recherche de nourriture, grattant la neige avec leur sabots à la recherche de quelque herbe.

Je poursuis mon ascension à la faveur d’une nouvelle éclaircie (qui permet d’apprécier la vue des sapins et de la Grande Sure enneigés vers le Col de la Charmette), et je tente de me faire le plus discret possible car je sens bien que ma présence les inquiète. Alors que la neige a posé comme une chape de silence sur la montagne (pas de vent, plus d’oiseaux), je suis le seul à le briser en faisant craquer la couche de fraîche sous mes pas.

Alors que je continue mon cheminement, j’observe de nombreux spécimens dans les combes et aux abords des falaises. Ils m’observent, restent à distance respectable, mais ne fuient pas à mon approche, ce qui est pour moi une petite victoire. Je ne m’attarde pas, car le peu de lumière commence déjà à décliner et je n’ai pas encore atteint le sommet. La montée finale est encore "ludique", mais il est évident que les prochaines chutes de neige la rendront périlleuse. Au sommet, la croix est complètement "givrée", et l’absence de vue m’incite à poursuivre rapidement mon chemin.

Je descends par la pente sud, où je trouve une nouvelle harde de cinq chamois, dont deux petits, qui grattent la neige et se préoccupent guère de ma présence. Décidément, dure vie que celles des animaux de montagne. Je retrouve les chalets et la route alors qu’une nouvelle éclaircie offre une belle lumière et permet de bénéficier d’une sympathique vue sur Chamechaude. Et puis, je laisse finalement la montagne à son silence...

Avertissement : En montagne, chacun est responsable de sa sécurité. Les randonnées se font par conséquent sous votre propre responsabilité. L'auteur de ce topo, le site duquel il est issu ainsi que leurs différents contributeurs ne peuvent pas garantir l’exactitude ni l'exhaustivité des indications qui y sont contenues. Ces renseignements ne peuvent en aucun cas engager leurs responsabilités de quelque manière que ce soit. [Voir : www.altituderando.com/Avertissements]