Les + de 3500m "randonnables" des Alpes ?

pascal5 Le 21 septembre 2013 à 02h04

J’essaie de voir quels sont les sommets de + de 3500m qu’un bon randonneur peut, raisonnablement, ajouter à sa liste de randonnées…

Par "randonnable", j’entends :

* Accessible sans utiliser de remontées mécaniques.
* Ne nécessitant, raisonnablement, aucun et matériel alpin et encordement… Bon, on peut accepter de prendre les crampons pour éventuellement franchir quelques névés ou une petite branche de glacier plate et non crevassée.
* Praticable par un bon un marcheur habitué à un terrain hors sentier (ponctuellement quelques pas de grimpe facile (II) et peu exposés, ne nécessitant pas de protection particulières, sont acceptables).
* N’ayant pas de terrains et de risques objectifs nécessitant un horaire matinal.

Dans la liste, j’ai déjà :

* La Grande Sassière (3747m).
* La Pointe du Lamet (3504m).
* Le Barrhorn (3610m).
* L’Ouille d’Arberon (3563m).
* Rochemelon (3538m).

Et, à la limite de l’alpinisme…
* La Pointe de Ronce (3612m) depuis le Lamet.
* L’Albaron (3637m) par l’arête sud.

D’autres idées ?

Réponses

  • par manoucheLe 22 septembre 2013 à 12h45

    bonjour.
    tu peux rajouter :
    la dent parrachée par le col.
    le grand roc noir mais qui doit se grimper pour les derniers metres.
    la pointe de ronce plutot par les rochers de la cailla en glacier sur les 300 derniers metres.
    la levanna occidentale par le refuge du carro dans le meme coin la grande aiguille rousse 3482m
    la bessanese par le refuge de l’averole
    aiguille de scolette
    le viso
    C’est plutot basé Maurienne ce que je connais.
    Bonne balade et jamais seul c’est mieux.

  • par Julien BLe 23 septembre 2013 à 13h15

    Bonjour Pascal !

    Je rajouterais bien à ta liste le Stockhorn (3532m) :

    https://www.altituderando.com/Le-Stockhorn-3532m

    Certes le topo fait partir d’un point auquel on accède par remontée mécaniques, mais en rajoutant 600m de dénivelé (et peut-être même moins, je dis ça à vue) tu peux partir de Zermatt même.

  • par dakotaLe 24 septembre 2013 à 23h11

    Bonjour pascal5

    Il y aussi la pointe de Tsalion (3512m) au départ d’Arolla en Valais (sans passer par l’arête ouest qui est de l’alpinisme D).

    dakota

  • par Le 20 juillet 2015 à 17h09

    Bonjour

    Je profite de ce sujet pour poser une question. Simple randonneur sans aucune expérience d’alpinisme ni d’escalade, j’ai déja tenté l’ascension de la sassière mais j’ai du abandonner au tiers de la pyramide finale car la peur du vide était trop forte pour moi.

    Je souhaiterais essayer la pointe du lamet.

    Pour ceux qui ont fait les deux, pensez vous que ce soit possible ou bien le lamet est-il plus difficile que la sassière en termes de technique et d’exposition ?

  • par Le 21 juillet 2015 à 00h23

    Les deux randos sont assez similaires en termes de difficulté... Au Lamet, les dificultés sont surtout la petite montée sous le plateau sommital (raide passage de caillasses croulantes), et la dernière pente sous le sommet (devers de caillasses raide, délicat si le terrain est gelé). Le vide ? Je ne l’ai guère senti ni à la Sassière ni au Lamet, c’est assez similaire, peu de passages dominant vraiment le vide. Physiquement, les deux randos sont similaires.

  • par pascalaillonLe 23 juillet 2015 à 14h37

    Mont Emilius (3559 m) - Voie normale deppuis Pila par le refuge Arbolle.

  • par Le 24 juillet 2015 à 17h22

    sujet très intéressant ! La Vanoise me semble être le massif français le plus "randonnable" , ET DE LOIN ! d’ailleurs, j’y vais bientôt

  • par Le 9 août 2015 à 10h29

    @ Agarock : Tu peux inclure la Haute-Maurienne avec la Vanoise. Et c’est encore mieux que la Vanoise pour les sommets de + de 3000.
    @ pascal : Tu peux ajouter dans la liste la Pointe du Ribon (3527m) —> topo en cours.

  • par Le 10 août 2015 à 13h03

    Dans les Ecrins : Le Dôme de la Lauze (3568m), par le vallon de la Selle.
    Certes, le panorama est magnifique, mais ce doit être une grosse bavante dans de longues pentes de caillasses en plein versant sud, et après un tel effort, la vue de pylones et câbles au sommet n’est pas des plus réjouissantes...

  • par Le 1er septembre 2015 à 11h38

    Bonjour,

    • La pointe de Ronce depuis le Lamet : ce n’est pas à la limite de l’alpi mais simplement rando ; par contre long !
    • L’Aiguille de Scolette : j’ai voulu la faire depuis l’Italie par le col Pelouse, mais j’ai renoncé au bastion sommital qui est de l’alpi et j’étais seul sans corde ; la voie "normale" semble être côté Maurienne ;
    • Le Viso : attention si tu es seul, c’est vite paumatoire avec la brume (la nebbia) malgré les marques jaunes.
  • par vincentLe 14 avril à 17h44

    On peut également faire la Levanna occidentale (3593 m) en Haute Maurienne, en fin de saison, on passe au sec avec quelques pas sur la neige parfois, mais pas de crevasses ni de pente raide !
    En légèrement moins haut, la Ouille Noire (3357m ,très beau !

  • par Le 14 avril à 19h59

    Personnellement,je n’ai pas encore franchis la barre de 3500 m (record actuel : Haute Cime : 3257 m).
    Mais pour en revenir à ta demande, je pense que tout a été dis.
    Je rajouterai la Cabane de la Dent Blanche (3507 m) en suisse mais ce n’est pas un sommet.
    Sinon, un peu en dessous, je dirai l’Oberrothorn (3414 m) ou bien le Piz Julier (3380 m) en suisse.
    De plus, de 3500 à 4000 m : il n’y a qu’un pas !
    De nombreux, en suisse toujours ;), sont accessibles...

  • par Le 14 avril à 21h38

    Dans le Grand Paradis, les italiens cotent la Punta Rossa della Grivola (3630m) et la Punta Tersiva (3513m) en randonnée... mais ce sont les italiens.

  • par Le 15 avril à 09h02

    Par contre juste sous la barres il y a le Taou Blanc (3438m) avec un chemin tout le long (ici : https://www.altituderando.com/Mont-Taou-Blanc-3438m). Dans le secteur toujours la Punta Bioula (3414m), la Cima d’Entrelor (3430m) et L’Aouille (3440m) toutes sur la crête entre Valsavarenche et val de Rhêmes

  • par Le 9 mai à 20h13

    J’ajouterais aussi :

    • Pointe de Nant Cruet (3608m) par la face sud.
    • Le Pleureur (3704m) depuis le Barrage de Mauvoisin.
    • Aiguille du Plat de la Selle (3593m) par l’arête est
    • Dôme de Chasseforêt (3586m) par la face sud-est
    • Aiguille Centrale d’Arves (3513m)
    • La Tresenta (3612m), dans le Valsavarenche

    Sinon, un peu plus bas, :

    • Pointe de la Sana (3436m)
    • Aiguille de Chambeyron (3412m) par la face sud
    • Pointe Guyard (3461m) par l’arête est-nord-est
    • Aiguille du Goléon (3427m) par la face sud
  • par Le 9 mai à 21h22

    Selon ce que tu choisis prends quelques renseignements certaines propositions me semblent irresponsables si tu ne souhaites pas t’encorder entre autre.

  • par Le 11 mai à 00h25

    Le message de prudence de Galipette me semble frappé au coin du bon sens. Attention à ne pas sous-coter les ascensions et encourager ainsi les entreprises un peu téméraires. Le Lamet, l’Arberon, oui, c’est de la randonnée. Le Viso ou l’aiguille du Plat de la Selle, cela semble quand même plus douteux, à lire les topos qu’on trouve ici ou là...

  • par Le 11 mai à 09h33

    Aiguille du Plat de la Selle : Randonnable selon Technif

    Alle du Plat de la Selle
    Alle du Plat de la Selle, arête NNE
  • par Le 11 mai à 09h47

    Voie normale du Viso :
    De la randonnée, vraiment ?

    Voie normale Viso
  • par Le 11 mai à 09h49

    En conclusion : attention à ne pas écrire n’importe quoi et à ne pas confondre sommets randonnables et sommet éventuellement accessibles sans corde.

  • par Le 11 mai à 14h19

    Il y a plusieurs échelons de cotation en randonnée.
    A partir de T5 on quitte les sentiers et le terrain devient exposé, sans entrer dans la catégorie escalade/alpinisme.
    Il est souvent plus difficile voire impossible d’assurer une progression dans ce genre de terrain (T5, T6) que sur une voie d’escalade/alpinisme.
    Je pense que sur ce genre d’itinéraire il faudrait bien préciser le danger (il y a un autre post sur les dangers de la neige, ici ce sont les dangers des terrains rocheux)

  • par Le 11 mai à 14h48

    Aiguille de Chambeyron RANDONNABLE ? ? ?

  • par Le 11 mai à 14h52

    Du même avis que Galipette

  • par Le 11 mai à 20h32

    Je suis du même avis que certains (Alain, Galipette).

    Il y a des propositions qui ne sont plus du tout du domaine de la randonnée....

    Vous savez tous que s’aventurer sur certaines voies, sommets tels que l’Aiguille d’Arves ou de Chambeyron sans équipement adéquat et sans technique ou expérience de la haute montagne n’est pas objectivement raisonnable.

    Il ne faut pas sous estimer les risques et les difficultés de certains sommets pour les autres sous prétexte que l’on a personnellement une bonne expérience de la montagne et que l’on maîtrise (pour certains dont je ne fais pas partie) les techniques d’alpinisme.

    PS :
    Aucune attaque personnelle vis-à-vis de quiconque. Ce raisonnement s’applique à nous tous.

  • par Le 11 mai à 20h40

    Par contre quel est le plus facile des "3 500" à gravir ?

    Pour ma part n’ayant, à ce jour, que 4 sommets de plus de 3 500 mètres à mon actif (Grande Sassière, Levanna Occidentale, Rochemelon et Lamet) je "vote" pour le Rochemelon qui est une véritable "autoroute" sans réel danger depuis le versant italien (j’ai même vu l’année dernière une religieuse d’une bonne soixantaine d’années monter jusqu’au sommet).

  • par Le 11 mai à 23h10

    Un petit récapitulatif, au lu du contenu actuel du forum...

    Sommets facilement accessibles aux randonneurs entrainés et habitués au hors sentier :

    * Grande Sassière (3747m) : Grande classique pas trop difficile si les conditions sont bonnes.
    * Pointe Rousse de Grivola (3630m) : Long, sente et caillasses, quelques passages raides.
    * Barrhorn (3610m) : Facile, sentier balisé.
    * Pointe du Nant Cruet (3605m) : Hors-sentier parfois raide mais assez facile.
    * Levanna Occidentale (3593m) : Itinéraire facile, hors-sentier sur le haut.
    * Dôme de la Lauze (3568m) par la Selle : Longue montée pénible dans la caillasse.
    * Ouille d’Arberon (3563m) : Hors-sentier pas trop difficile dans les caillasses.
    * Rochemelon (3538m) par l’Italie : Long sentier facile raide sur le haut.
    * Stockhorn (3532m) par le Gornergrat : Court, pas trop difficile.
    * Pointe du Ribon (3527m) : Long, quelques passages exposés.
    * Pointe du Lamet (3504m) : Plutôt facile, quelques caillasses raides sur la fin.
    * Aiguille de Scolette (stop avant le sommet) : Facile mais long.
    * Grand Roc Noir (stop avant le sommet) : Caillasse, raide sur la fin.

    Dans le registre "difficile", réservé aux randonneurs particulièrement aguerris aux terrains techniques :

    * Pleureur (3704m) par Mauvoisin : Raide, un peu technique sur la fin.
    * Albaron (3637m) par le Colerin : Crête parfois aérienne sur le haut.
    * Pointe de Ronce (3612m) par le Lamet : Peu difficile, mais très long en altitude.
    * Dôme de Chasseforêt (3593m) par les lacs : Itinéraire peu difficile mais long et complexe.
    * Mont Emilius (3559m) : Caillasse raide et un peu rocheux sur la fin.
    * Pointe de Tsalion (3532m) : Caillasses très raides sur le haut.

    Non "randonnables", car bien que pas trop difficiles, partie technique est trop longue et trop exposée aux risques objectifs pour pouvoir être conseillés en mode "rando" :

    * Dent Parrachée.
    * Mont Viso.

  • par Le 11 mai à 23h55

    @ Pascal : ta synthèse est globalement bonne sauf pour la pointe de Nant Cruet en raison de son absence de fréquentation et donc de sente. Longueur et dénivelée comparable à la Ronce par le Lamet,difficulté, à mon avis, supérieure.

  • par Le 12 mai à 00h50

    On peut rajouter la Croix Rousse (3571m) par le refuge italien de Cibrario et la voie normale de la face ouest. C’est une sente dans une face d’éboulis. Mais de France, que c’est loin d’aller chercher les vallée du Lanzo.
    De France, par Avérole, il faut traverser un glacier peu crevassé et ce n’est plus de la rando.
    https://www.altituderando.com/La-Croix-Rousse-3571m-par-Averole

  • par Le 12 mai à 01h25

    Merci pour les précisions !
    Il faudrait pouvoir éditer la liste pour apporter ces corrections sans avoir à tout réécrire...

  • par Le 12 mai à 12h53

    Prochaine version du site, je crois.
    Sinon un copier coller fait faire l’affaire

    Un petit récapitulatif, au lu du contenu actuel du forum...

    Sommets facilement accessibles aux randonneurs entrainés et habitués au hors sentier :

    * Grande Sassière (3747m) : Grande classique pas trop difficile si les conditions sont bonnes.
    * Pointe Rousse de Grivola (3630m) : Long, sente et caillasses, quelques passages raides.
    * Barrhorn (3610m) : Facile, sentier balisé.
    * La Croix Rouisse (3571m) par le refuge Cibrario (vallées du Lanzo en Italie) : Sente dans les éboulis.
    * Levanna Occidentale (3593m) : Itinéraire facile, hors-sentier sur le haut.
    * Dôme de la Lauze (3568m) par la Selle : Longue montée pénible dans la caillasse.
    * Ouille d’Arberon (3563m) : Hors-sentier pas trop difficile dans les caillasses.
    * Rochemelon (3538m) par l’Italie : Long sentier facile raide sur le haut.
    * Stockhorn (3532m) par le Gornergrat : Court, pas trop difficile.
    * Pointe du Ribon (3527m) : Long, quelques passages exposés.
    * Pointe du Lamet (3504m) : Plutôt facile, quelques caillasses raides sur la fin.
    * Aiguille de Scolette (stop avant le sommet) : Facile mais long.
    * Grand Roc Noir (stop avant le sommet) : Caillasse, raide sur la fin.

    Dans le registre "difficile", réservé aux randonneurs particulièrement aguerris aux terrains techniques :

    * Pleureur (3704m) par Mauvoisin : Raide, un peu technique sur la fin.
    * Albaron (3637m) par le Colerin : Crête parfois aérienne sur le haut.
    * Pointe de Ronce (3612m) par le Lamet : Peu difficile, mais très long en altitude.
    * Pointe du Nant Cruet (3605m) : Long hors-sentier parfois raide mais assez facile techniquement, forte dénivelée.
    * Dôme de Chasseforêt (3593m) par les lacs : Itinéraire peu difficile mais long et complexe.
    * Mont Emilius (3559m) : Caillasse raide et un peu rocheux sur la fin.
    * Pointe de Tsalion (3532m) : Caillasses très raides sur le haut.

    Non "randonnables", car bien que pas trop difficiles, partie technique est trop longue et trop exposée aux risques objectifs pour pouvoir être conseillés en mode "rando" :

    * Dent Parrachée.
    * Mont Viso.

  • par Le 12 mai à 12h55

    Désolé pour le Rouisse au lieu de Rousse. Vivement la prochaine version où l’on pourra se corriger...

  • par Le 13 mai à 12h52

    Pour la Sassière, tu fais bien d’insister sur les bonnes conditions !

    Dans les guides d’alpinisme (pas de rando) que j’ai :
    Aiguille de Scolette cotation PD- avec pas de II au même titre que la Bessanèse que personne ne penserait mettre dans la liste (et pour l’avoir faite je confirme que ce n’est PAS de la randonnée). Pour info, c’est "sensé" être plus difficile que le Rateau sommet ouest ou la Grande Ruine (cotation F, passage de I).
    Le Viso c’est PD+ avec pas de III, Aiguille de Chambeyron PD pas de II, Plat de la Selle PD pas de III comme ... la Grande Ciamarella (voie normale) ou la Grivola.
    Personne n’a mentionné le Pic Coolidge ?
    La Grande Sassière justement ! Ben sur le guides de la Vanoise la cotation est PD- avec pas de I. Donc une cotation alpinisme. Il est bien préciser que dans certaines conditions c’est faisable par un chemin tout le long. Dans certaines conditions...
    L’Ouille d’Arbéron c’est pareil. Nous on était encordé et début Juillet c’était une belle petite course de neige.

    Par contre je ne connais pas l’Emilius et la Punta Rossa, je ne les ai vus que dans des topos de randonnée.

  • par Le 13 mai à 14h15

    J’avais failli poster un message pour mentionner plusieurs sommets du massif des Ecrins, dont la Grande Ruine et le pic Coolidge, à mon sens plus faciles que certains évoqués dans les messages ci-dessus. Je m’en suis abstenu en estimant que ces sommets relèvent de l’alpinisme et non de la rando.

    Mais à peu d’exceptions près, quand on parle de + de 3500 m il faut de toute façon compter sur des conditions "optimales" (*) pour pouvoir se passer d’un minimum de matériel d’alpinisme : au moins les crampons pour franchir les éventuels passages enneigés (et piolet si la pente est trop raide pour se contenter des bâtons), et une corde pour les passages exposés s’il y en a.
    (*) ici, conditions optimales signifie absence de neige. Mais en fait il est souvent plus agréable de gravir une pente enneigée qu’un tas de cailloux instables, quitte à mettre les crampons si nécessaire.

  • par Le 13 mai à 14h30

    Pas que pour les +3500 d’ailleurs. Le Mont d’Ambin. Il n’y a pas de trace et selon les années l’accès à la cheminée permettant de rejoindre le sommet est toujours enneigée, ce qui peut suffire (à mon avis) de la simple randonnée. D’ailleurs les guides de la Vanoise le cote F+ (donc une cotation alpinisme). En revanche il faut bien avouer que de la bonne neige avec des crampons et c’est largement plus agréable de remonter l’infâme tas de cailloux au dessus du col de l’Agnel.

    Ainsi, Grand Pic de Belledonne, Puy Gris, Font-Sancte ? Alpinisme ou randonnée ? Je ne suis pas (encore) allé sur le premier mais j’ai fait les deux autres. La limite est un peu floue et j’ai trouvé le Puy Gris plus facile que la Font-Sancte. Faut dire que en parlant d’éboulis, on en tient une couche !!

    J’avoue que je ne connaissais pas les cotations T5, T6 mentionnées dans un message au-dessus. Où peut-on trouver ces informations ?

  • par Le 13 mai à 15h08

    Les cotations T* sont un système créé par le club alpin suisse (CAS).
    En faisant une rapide recherche tu trouveras la définition pour chacun des niveaux ; parfois même une correspondance entre les différents systèmes de cotations les uns par rapport aux autres (rando/escalade/alpinisme...), à prendre avec des pincettes car le niveau de danger n’entre pas en compte :
    comme je le disais du F ou PD dans une voie alpine est souvent moins exposé car mieux protégeable qu’un itinéraire en T5/6 avec des passages vicelards (vire déversante avec du gravier roulant surplombant une falaise, pente d’herbe tellement raide que l’usage des crampons et du piolet est quasiment nécessaire...).
    Je conseille aux randonneurs qui veulent tâter de l’altitude de faire de l’alpinisme facile plus accessible plutôt que de chercher une difficulté suicidaire en rando (sauf si c’est un choix assumé). Il faut certes un binôme, un peu de matériel et une base de connaissance pour les manip de corde (relais, crevasses,...) qui s’acquièrent rapidement.

  • par Le 13 mai à 15h10

    @ Yann : "J’avoue que je ne connaissais pas les cotations T5, T6 mentionnées dans un message au-dessus. Où peut-on trouver ces informations ?"
    Ça correspond sans doute à la cotation du club alpin suisse :
    http://www.rando-marche.fr/_88181_2_les-cotations

  • par Le 13 mai à 15h14

    il manque des mots dans mon message précédent, je voulais dire ’ce qui peut suffire (à mon avis) à se poser la question de savoir si c’est de la simple randonnée.’

  • par Le 13 mai à 15h35

    Je vois. Merci pour les liens. En gros c’est comme tous les systèmes de cotations... A prendre avec des pincettes effectivement. Surtout la notion de "sentier". Ca peut être sans sentier et facile et avec sentier et très compliqué.

  • par Le 13 mai à 15h41

    "Je conseille aux randonneurs qui veulent tâter de l’altitude de faire de l’alpinisme facile plus accessible plutôt que de chercher une difficulté suicidaire en rando (sauf si c’est un choix assumé)."
    +1 !

    Tiens, quand-même, un presque 3500 "randonnable" dans le massif du Mont-Blanc (dont aucun autre sommet n’a été cité, heureusement d’ailleurs) : l’Aiguille de la Bérangère (3425 m) par le refuge des Conscrits. Le sentier de montée au refuge ne passe plus par le glacier de Tré-la-Tête. Et même si les pentes sous le sommet sont enneigées, ce n’est que du névé, et ce n’est pas très raide (et en versant sud, ce qui fait que la neige ramollit vite).

  • par Le 30 mai à 12h56

    Merci pour cette bonnes idées de sorties. Mon avis sur le sujet est que la ségrégation entre alpiniste, randonneur, traileur ou autres amoureux de la montagne est artificielle. La présence d’un binome peut d’ailleurs être aussi bien une sécurité qu’une cause d’accident. En revanche il est clair que le terrain va conditionner l’équipement minimale à emporter et qu’il est impératif de réaliser un premier repérage avant de se lancer dans une rando alpine qu’on n’a jamais réalisé. Après, chacun doit être en capacité d’évaluer son niveau d’engagement maximale...

  • par MimosaLe 3 juillet à 22h26

    Si le Coolidge est "plus facile" que d’autres sommets listés ici que je ne connais pas, alors gare aux surprises ! Je grimpe et pratique l’alpinisme (F à AD) depuis plusieurs années et avec la fonte des névés de nombreuses courses côtées F par Rébuffat dans les "100 plus belles" réservent désormais des passages d’escalade (certes pas très dure) hyper expo et improtégeable sur quelques mètres, dont le Pic Coolidge, l’aiguille d’Olan, le Pic de Neige Cordier et bien d’autres.
    Perso, classer le Coolidge dans la rando alpine c’est envoyer les gens au casse-pipe ou provoquer des désillusions jamais agréables quand il faut renoncer.

  • par Le 6 juillet à 11h41

    En ayant lu tous les posts précédents, je me permets de vous faire part de mon sentiment.
    Il y a quelques années, lors d’une formation secours en montagne, le maitre guide ENSA nous enseignait que l’une des causes d’accident était la presse et les topos. Je crois en lisant les posts que son affirmation est vérifiée.
    Dans un topo on préconise telle ou telle course ou rando( avec ou sans cotation) sans connaitre le niveau du lecteur, sa condition physique et sa réaction face à un imprévu. La panique est un facteur courant lorsque l’on ne maîtrise plus une situation pour laquelle on n’a pas été préparé ou confronté par l’expérience. Les effets de l’altitude et la fatigue ne sont jamais pris en compte lors de la lecture d’un topo.
    Je ne voudrais pas pas passer pour un donneur de leçon mais je trouve que Galipette et d’autres "posteurs" en mettant en garde sur certains aspects des randos préconisées font œuvre de prudence salutaire.
    Bonnes randos
    Cordialement.

  • par Le 11 juillet à 11h41

    Je pense que les sommets des écrins comme le Coolidge ou le Plat de la Selle c’est plus de la rando, j’ai mis cette dernière dans un post plus haut mais bon c’est vrai que c’est engagé et très peu fréquenté.

    Le Coolidge il y’a plus de glacier maintenant, c’est du niveau du Viso, or dans le récapitulatif alain a mis le Viso et la Parrachée comme non randonnable, il faudrait le rajouter avec le Plat de la Selle et la Bessanèse dans cette catégorie.

    Dans le même style de "non randonnable" j’ai aussi dans un coin de la tête la Levanna Orientale (3555m) en partant de l’Itale, il est coté F en mode rocheux et sans glacier.

    La VN italienne de la Ciamarella est facile aussi, le problème c’est qu’il y’a un bout de glacier sur le passage, est-ce qu’il rentre dans les critères pour faire partie des sommets randonnables ? C’est coté F- sur gulliver.it, un site italien que je conseille à tout le monde, il y a énormément d’itinéraires inédits que l’on ne trouveras pas dans certains sites français.
    Ca donne des idées et c’est souvent mis à jour.

    Voici ma liste officielle des sommets "non randonnables" (une sorte de cotation T6)

    • Le Viso (3841m) - PD-
    • Le Coolidge (3775m) - PD-
    • La Bessanèse (3604m) - PD
    • La Grande Ciamarella (3676m) - F-
    • Grand Roc Noir (3582m) - PD+
    • Levanna Centrale (3619m) - PD-
    • Levanna Orientale (3555m) - F
    • Grande Aiguille Rousse (3482m) - T5+
    • Punta Tersiva (3515m) - F
    • Bec de Luseney (3504m) - PD-
  • par Le 11 juillet à 12h01

    Avec des compléments
    Becca di Luseney : PD+ rocher détritiques, pas du tout fréquentée, très isolée/AD par l’arête NE
    Punta Tersiva (3515m) - EE/F : soit effectivement la "limite" de la randonnée.

    Ceci dit, sur le même site, on trouve "Ronce (Pointe de) traversata dal Col du Lou al Signal du Lac", cotation F.
    "Grande Sassière (Aiguille de la) da Diga di le Saut " F...
    Comme quoi les cotations... c’est un débat sans fin.

  • par Le 16 juillet à 21h11

    Les Luseney et Tersiva je les ai nommés, fallait juste que tu cliques sur "Lire la suite".
    Le site italien des fois leurs cotations elles sont bizarres, mais bon ça donne des idées et c’est très actif.

    J’ai trouvé pas mal de voies sur des sommets oubliés des Alpes du Sud sur ce site.

  • par Le 16 juillet à 21h14

    Mais c’est vrai que Luseney c’est un sommet à part, c’est super sauvage, je ne l’ai pas beaucoup étudiée et je ne peux donc pas me faire une idée sur l’engagement ni la cotation, j’ai juste jeté un coup d’oeil.

    A mon avis ça doit ressembler à la Grivola mais sans la partie glaciaire.

  • par Le 16 juillet à 22h34

    Dans son bouquin ’3000’ des Alpes, Richard Goedeke dit de la Tersiva sommet rocheux F+, escalade en I, soit plus facile que la Sassière, qu’il cote PD-... d’ailleurs les deux sommets se ressemblent, la Terviva est un peu loin de tout. La Grivola PD+, II, roche pourrie, passage glaciaire avec rimaye sérieuse. Becca de Luseney, PD, II sur mauvais rocher. Dans tous les cas, loin de tout ! Paumé ! D’ailleurs tout le massif de la Luseney est désert. Aucun refuge et de très long dénivelé

  • par Le 17 juillet à 15h05

    Sur ce livre, quand c’est du 2 en réalité c’est du 3, ils sous-côtent d’1 niveau à chaque fois.

    Pour la Grivola, au moins il y’a le refuge à 2500m. Mais quand même 1400m de D+ le 2ème jour avec beaucoup de descente...
    La Luseney il n’y a pas de glacier, ça doit se faire à la journée sans problème, la même pour la Tersiva, un peu plus long quand même, 1700m D+ pour 22kms, ca se discute.

  • par Le 17 juillet à 18h01

    Donc, si Richard Goedeke sous-cote, la Sassière à PD- serait sous-cotée...

  • par Le 20 juillet à 11h05

    Non, j’ai pas dit ça, il y’a des exceptions, la Sassière ça n’a jamais été du PD-, il y’a du sentier jusqu’au sommet.
    Mais la plupart de ses topos il les sous-côte.

  • par Le 20 juillet à 18h34

    >la Sassière ça n’a jamais été du PD-

    Ben si justement ! Sur les topos d’alpinisme en Vanoise, la Sassière est cotée F+/PA- avec la mention que dans certaines conditions lorsque toute l’arête est déneigée (il est précisé après le 15 août), il est possible de grimper jusqu’au sommet en suivant un sentier. Alors il est vrai que la plupart de ces topos guide datent d’il y a 30 ans et que les conditions se rencontrent de plus en plus souvent (ou plutôt de plus en plus tôt en saison et sur une plus longue période !)

    La Grivola le rocher est tellement pourri et le couloir d’accès tellement exposé aux chutes de pierre (même si pas forcément difficile) que le guide nous accompagnaient tous les ans en Vanoise ne voulait même pas en entendre parler !! C’est dire. Et pourtant elle est belle cette pointe. De loin.

    > ils sous-côtent d’1 niveau à chaque fois.
    Ben la encore, pour ceux que j’ai fait, j’ai pas trouvé qu’il sous-cotait exagérément. Le Mont d’Ambin est en F avec pas de II, l’Asti est en F avec pas de II. A tiens qui a fait l’Aiglière, elle est aussi coté F+/PA-... pourtant il parait qu’il y a un chemin tout le long !

  • par Le 20 juillet à 18h36

    Bon je ne sais pas pourquoi les D apparaissent comme des A, lire PD- pas PA-... Désolé.

  • par oggyLe 20 juillet à 22h19

    voyant les topos de plus en plus dévirer sur de l’alpi F/PD que de la randonnée (qui selon moi s ’arête à T3, et la rando alpine à T5) il serait bon d’introduire la cotation suisse à la place des ancestraux "difficile, moyen,facile", sujet déjà abordé mais faire changer les habitudes et états d’esprits, c’est ED+

  • par Le 21 juillet à 08h58

    Yann, c’est bien ce que je dis, certains topos ne sont pas sous-cotés.

    Pour la Grivola, c’est sur que le rocher doit être excécrable mais bon elle est quand même tentante cette pointe à presque 4000 !

    Sinon dans le même genre de hauts sommets au rocher pourri, il y’a la Grande Rousse (3607m) dans le Valgrisenche, il y figure dans le livre des 3000 de Goedeke.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouvelle réponse
Nous vous conseillons de vous connecter !

Cochez cette case si vous voulez que votre message soit simplement envoyé par e-mail à l'auteur du sujet. Pratique pour échanger son adresse e-mail, téléphone, etc.