Sac à dos et mal d’épaules...

Le 11 novembre à 20h39

J’ai un petit problème récurrent : En rando, au bout de quelques heures de portage, j’ai souvent une douleur diffuse mais assez dérangeantes aux épaules, en général d’un côté (pas toujours le même), un peu comme si la bretelle tirant en arrière produisait cette douleur à la longue. Ca se produit même avec des sacs plutôt légers (randos à la journée). Ma seule parade pour l’instant : Allonger la bretelle en question pour décharger totalement le poids sur l’autre épaule.

Je connais les règles pour charger un sac (le lourd au fond et près de la paroi dorsale, etc...) et le porter correctement (mettre le poids sur la ceinture, ajuster les longueur des bretelles, etc), et cela c’est produit avec quasiment tous les modèles de sac que j’ai eu ces dernières années.

Des idées ? Des conseils ?

Réponses

  • par Le 11 novembre à 21h40

    Bonsoir Pascal, c’est étonnant ce problème récurrent sur plusieurs modèles de sacs... Je me demande si ça ne vient pas d’un souci de réglage des sangles. Je te conseillerais de faire comme moi : serrer bien fort au niveau de la ceinture, quitte à ne presque plus sentir le poids du sac sur les épaules. Les sangles d’épaule doivent être détendues et ne servir qu’à éviter que le haut du sac parte trop en arrière.

  • par Le 11 novembre à 22h31

    Il me semble que ce n’est pas vraiment le poids du sac qui pose problème, mais plutôt que les bretelles tirent en arrière sur les épaules. Si je détend trop les bretelles, le sac part en arrière et ça tire encore plus... Ce n’est pas la solution !

  • par mavLe 11 novembre à 23h03

    La solution de Bryce38 est déjà un bon début : la charge doit reposer sur les hanches et non sur les épaules. Fermer la boucle qui relie les deux bretelles sur le torse permet d’éviter qu’elles s’écartent trop et se positionnent mal. Enfin si c’est un modèle de sac évolué tu peux peut être règler la longueur/cambrure pour l’adapter à ton dos.
    Bonne chance !

  • par Le 12 novembre à 09h38

    pour les épaules et éviter les brûlures , prendre 1 éponge simple et le mettre sur l’épaule entre la peau et ton maillot .

  • par Le 12 novembre à 11h28

    Salut Pascal.

    Moi ça me fait en général pareil sur une partie plus large du dos. Mais il faut dire que j’ai une scoliose.
    Mais je pense que 2 petites choses que je fais pour essayer d’atténuer le phénomène pourraient aussi t’aider àles atténuer (voire les gommer complètement à long terme ?).

    1) Poser le sac plus souvent (même 1, 2 ou 3 minutes), surtout à la montée. Chez moi, je crois que ça me le fais plus pour 3 types de raison :

    a) Déjà avec la durée mais pas uniquement
    b) J’ai l’impression que ça le fait plus quand ça monte pas mal
    c) J’ai l’impression que ça le fait plus quand je prends plus de photos ou qu’il y a des conditions de lumière (nuages, ensoleillement) qui font que je dois plus lever les bras avant chaque photo pour faire la mise au point sans cramer la photo).

    Donc, ce que j’essaie de faire c’est de poser le sac quand je m’arrête à un endroit sans que ce soit pour faire une vraie pause. Par exemple pour réfléchir à la suite de l’itinéraire à une intersection ou pour faire plusieurs photos. Car faire des photos et lever les bras avec le sac sur le dos, ça fatigue à force ...

    2) Faire des mouvements de bras, pendant les douleurs lors des randos ET aussi en dehors des randos)

    a)Une fois que les douleurs sont là pendant la rando, je fais des mouvements symétriques avec les bras qui me soulagent un peu : en arrière, en avant, en arrière, en avant, etc ..., 10 fois, 20 fois, 50 fois. Ou bien en marquant une pause et en enlevant le sac. Ou bien en marchant sur une portion qui ne demande pas d’attention, avec le(s) bâton(s) dans les mains et le sac sur le dos.

    b) En dehors des randos, je fais pareil de temps en temps, pour muscler un peu le dos, les bras et les épaules de façon préventive.
    Je fais les mêmes gestes d’arrière en avant 50 à 100 fois autant de fois que possible (en descendant les escaliers de mes 9 étages au boutlo, ou pour mé réchauffer si j’ai froid ou si en attendant quelque chose pendant quelques minutes).
    Et si c’est particulièrement les épaules qu’on veut muscler, au lieu de simplement amener les bras en arrière et les ramener en avant, on peut décrire des cercles avec les bras, au bout de quelques 10aines de fois, ça chauffe bien les épaules, donc petit à petit, ça doit certainement les muscler un peu.

    En tout cas, bon courage pour le supporter dans l’immédiat.
    @+.
    Thierry.

  • par Le 12 novembre à 11h58

    Bonjour,
    Peut-être un problème aux cervicales ou aux vertèbres thoraciques (surtout celles entre les omoplates) ? Ou un problème de nerfs ou de ligaments dans la zone nuque – épaules ?
    J’ai exactement les mêmes symptômes qui peuvent aller jusqu’à des brulures insoutenables à l’intérieur des épaules. Et ceci même (à des degrés moindres) avec les petits sacs à dos de VTT ou de trail. Personnellement je sais que c’est dû à la colonne et à un très ancien déchirement non soigné. En tous cas c’est terriblement ch…t !
    Cordialement

  • par Le 13 novembre à 09h28

    Si le sac est adapté à ta taille j’essaierais de voir un "bon" médecin ostéopathe (pour ma part pb de bascule de bassin suite à une grosse chute + hernie discale qui font que je ne supportais plus mes sacs, j’ai investi et je me fais remettre le dos 1 fois par an)

  • par Le 15 novembre à 00h08

    Un bassin ne "bascule" pas pour être "remis" droit, des vertèbres ne se déplacent pas, les nerfs ne sautent pas etc... Il s’agit de croyances malheureusement trop souvent "entretenu" par des thérapeutes. L’effet "contextuel" où placebo est présent dans de nombreuses/toutes thérapies et ce n’est pas un mal en soit puisqu’il améliore le patient. Mais dans certains cas ce discours devient agaçant pour le professionnel de santé que je suis et bcp d’autres (entendre ce discours des vertèbres et bassins déplacés et remises par X tous les jours... petit à petit il faut abolir les dogmes).
    A long terme le patient peut en effet "croire" qu’il faut se faire "remettre le dos" tous les ans par exemple et devient dépendant de son thérapeute. Une consultation "préventive" tous les ans serait un terme plus adapté par exemple. Quand un dos "crack", c’est exactement le même principe physiologique qu’un "crack" de doigts, ce n’est pas une "remise en place".

    Pour Pascal, au vu de tous tes posts il me semble que tu as une grande expérience au niveau de l’équipement et de l’ergonomie. Puisque le problème est récurrent quelque soit le sac et la charge, ton problème peut être médical (sans que ce soit forcément pathologique ).
    Certaines personnes ont un système nerveux plus sensibles que d’autres :
    - met toi à côté d’un mur (tu te colle, ton regard est donc parallèle au mur).

    • lève le bras le plus haut possible tout en collant la paume de ta main sur le mur.

    Si tu as bien compris les consignes, et l’amplitude articulaire pour faire l’expérience, il se peut donc qu’au bout de quelques secondes où 30s max, que ton bras, tes doigts, brûlent, s’engourdissent, fourmillent.... Là si tu ressens des symptômes "neurologiques" d’un étirement de ton système nerveux, cela ne veut pas dire que tu as une pathologie mais que tu as une sensibilité à l’étirement neuro-méningé (comme moi par exemple, ce n’est pas "anormal").
    Donc si tu as les "nerfs sensibles", le fait d’abaisser l’épaule (port d’un sac) étire un peu le système nerveux (où le comprime, je ne rentre pas dans les détails) et tu peux ressentir les mêmes symptômes que j’ai décris avec le test (surement moins intenses, la douleur diffuse généralement dans le bras). Le fait que ce soit des deux côtés peut également faire penser à la région cervico-dorsal.
    Je le répète, ton problème n’a aussi peut être rien à voir avec un soucis "médical". C’est tellement complexe.
    Je te conseil l’avis d’un médecin si ce problème te fais souffrir et surtout si ces douleurs apparaissent dans un autre contexte que le port d’un sac à dos. Mais je crains qu’il te faille trouver la perle rare ... celui qui maîtrise les tests neuro-dynamiques par exemple.
    Bon courage

  • par Le 15 novembre à 11h38

    Merci Mick je l’attendais celle-là ! les médecins sont incompétents... et les patients stupides au point d’être dépendants

  • par Le 15 novembre à 20h21

    Merci pour tous vos retours ! Pour ma part, la seule solution qui aie montré une certaine efficacité était de joindre les deux bretelles du sac à l’avant par une attache, de manière à les empêcher de glisser vers l’extérieur des épaules et de tirer plus dessus par effet de levier. Le seul inconvénient de cette solution est la gêne causée par cette attache, appuyant sur le thorax et donnant une petite sensation d’oppression de la respiration. Mais on s’y habitue...

  • par Le 17 novembre à 10h32

    J’ai mis très longtemps de mon côté à utiliser la sangle de poitrine qui se doit pour être efficace d’être légèrement serrée : sur de longues marches, un plus indéniable sur le confort de portage (évite notamment que les sangles d’épaules ne glissent vers l’extérieur, ce qui est fréquent avec la fatigue et le relâchement des épaules) et un plus également pour la sécurité car participe à la stabilité du sac, source de déséquilibre sur les passages compliqués.
    Le relâchement des sangles comme un serrage trop fort sont à proscrire, le sac doit faire corps. J’ai pendant six mois traîné un problème sur un avant bras (dommage pour l’utilisation des bâtons) survenu et disparu sans raison apparente, je partais avec une crème pour douleur musculaire... que je n’ai jamais utilisée :)
    Bon courage,

Chargement en cours Chargement en cours...
Nouvelle réponse
Nous vous conseillons de vous connecter !

Cochez cette case si vous voulez que votre message soit simplement envoyé par e-mail à l'auteur du sujet. Pratique pour échanger son adresse e-mail, téléphone, etc.

Veuillez patienter ...