Paulo Grobel en pleine déroute au Makalu 2 !

Desmond Descol Le 11 juillet à 13h24

Petit retour sur une expédition « grobelienne » réalisée du 15 avril au 20 mai 2018... Une expédition bien loin du sacro-saint principe du « Faire ensemble » et autre « Tout seul on va vite... Ensemble on va loin » !

D’aucuns pourraient se demander pourquoi Paulo Grobel n’a consacré qu’un si court compte-rendu sur une telle expédition !

http://www.paulogrobel.com/makalu-2-compte-rendu/

Tout simplement parce que le naufrage du navire « Kangchungste » n’a pas été simplement le fait de vents contraires, ni d’averses éparses, mais surtout la conséquence du comportement et de l’inaptitude d’un guide à gérer un groupe, à gravir une montagne bien trop haute pour lui aujourd’hui. Bref, une machine toussotant qui se pense encore « être et avoir été ».

Une équipe népalaise qui aura été quant à elle fidèle à sa réputation. Lui, indigne d’elle !

Une expédition (qualifiée de « merde ») où six passionnés ont payé très cher les services d’un guide français, aigri de voir l’évolution « commerciale » des expéditions, amorphe dans une tente et qui a finalement abandonné cinq d’entre eux au prétexte de l’évacuation d’une cliente expérimentée !

Simple prétexte en effet, car comment peut-il justifier qu’un jeune de dix-huit ans, sans expérience, venu accompagner son père à l’advanced base camp (5700m), caissonné pendant deux heures, soit revenu quelques jours plus tôt à Num, simplement assisté d’un accompagnateur randonnée et non lui-même ?

Voilà pourquoi Paulo Grobel n’a consacré qu’un si court compte-rendu d’une telle expédition !

Bref, il serait bon qu’il envisage avec bienveillance une retraite paisible du côté de La Grave, voire sur la plage de l’Almanarre...

P.S. Tous ces commentaires ont bien sûr été effacés de sa page facebook, afin de ne pas égratigner son image. Seule la vérité gêne...

Réponses

  • par paulo grobelLe 14 juillet à 16h52

    Sacré Pascal …
    Intéressant de voir que tu es capable d’utiliser un pseudo pour afficher ta rancœur sur Internet.

    Personnellement, avec un peu de recul j’aimerais réfléchir à ce qui a provoqué cette situation. Et j’ai déjà commencé sur la page de mon site, que tu cites.

    Concrètement, je vais partir des textes écrit sur mon road book pour mieux comprendre à quel moment l’histoire dérape. En le compétant avec les commentaires des uns et des autres. Puis en y incluant un avis de spécialiste des dynamiques de groupe. Car même après 30 années d’expédition, cet exercice me sera forcément profitable, car j’aime trop ces aventures himalayennes..

    Moi aussi, j’ai été extrêmement déçu que les conditions météo, plus de 100 Km/h de vent à 7000 m, nous empêchent de même simplement imaginer aller plus haut que 6600 ou 6800 m. Je n’en veux pourtant à personne, pas même à toi !
    Et je comprends aisément qu’un renoncement est difficile pour un projet de cette envergure et qu’il provoque colère et déception. C’est aussi la réalité de ce jeu.
    J’en suis vraiment désolé.

    Une seule remarque.
    Une personne malade, reste d’abord une personne malade qu’elle soit expérimentée ou non. Le terme de prétexte n’est-il pas exagéré ?

    Mais surtout, tu peux me joindre sur mon portable en direct, où passer à La Grave pour échanger et mieux comprendre ce qui c’est passer.
    Je suis à ta disposition pour faire mieux la prochaine fois.
    Et je te souhaite de belles courses en montagne ou plutôt en trail !
    Paulo_qui va donc continuer à écrire sur le sujet.

  • par Desmond DescolLe 18 juillet à 07h49

    Une rancœur envers quelqu’un qui a qualifié cette expédition de « merde » ? Tout comme la SNCF se doit de respecter ses « clients » autant que ses « usagers », il aurait été souhaitable qu’un guide de haute montagne UIAGM honore ses « clients » autant que ses « coéquipiers » ! Qui plus est quand le ticket d’entrée s’élève à 9500,00€ !

    Encore une fois, à aucun moment, aucun, le groupe a remis en question la décision de ne pas poursuivre vers le Makalu La. Simplement pour répondre à ce « post » qui a été supprimé depuis, « j’ai pas compris comment un groupe pouvait partir en live si vite au retour », comment un soi-disant guide a-til pu dégoupiller à la simple évocation d’un « Summit Day », au matin du 8 mai (jour d’armistice !), simple référence à un beau ciel bleu sans vent ?

    Te téléphoner, voire passer à La Grave pour discuter en tête-à-tête, c’est une blague, quand tu n’as pas été capable de le faire pendant cinq semaines, préférant faire des procès d’intention sur la place publique !

    Enfin, je te conseille de t’intéresser un peu plus au trail pour savoir que je n’en suis pas ! Seulement un montagnard, randonneur, photographe, amoureux de la nature, entraîné et hyper motivé ! Quoi de plus normal au moment d’aborder un projet d’envergure comme celui-ci ? Parles-en à Schmidt, Bonino, Roche ou Guérin…

  • par Le 18 juillet à 12h47

    22549999_1349237078518390_8885591456610916092_n

  • par MouchamouLe 18 juillet à 14h44

    On comprend rien.

Chargement en cours Chargement en cours...
Nouvelle réponse
Nous vous conseillons de vous connecter !

Cochez cette case si vous voulez que votre message soit simplement envoyé par e-mail à l'auteur du sujet. Pratique pour échanger son adresse e-mail, téléphone, etc.

Veuillez patienter ...