Réponses

  • par Le 13 octobre à 10h17

    Si j’ai bien compris, ce qui est loin d’être sûr, c’est que si on n’a pas de trace GPS on ne peut pas avoir de cotation IBP ? Donc comment évaluer un itinéraire sans trace ?

    Un autre truc qui me chiffonne c’est le tableau d’évaluation index/préparation/cotation : il serait plus lisible si les paliers étaient les mêmes d’une ligne à l’autre, pour donner des repères fixes et identifiables immédiatement sans recourir au tableau systématiquement. Exemple, ligne bleue "26-50", ligne orange en-dessous "26-38" puis "51-75". Il manque déjà les valeurs entre 39 et 50, et je n’y lis aucune continuité avec les lignes du dessous et du dessus. Ça fait usine à gaz.

    Troisième chose, contrairement aux autres systèmes de cotation, il n’y a aucune mention du degré de technicité. Un itinéraire peut être dur physiquement (parce-que long, raide) mais facile techniquement (aucune escalade, sentiers balisés...) et inversement. Je trouve qu’avec l’IBP on perd en informations sur la cotation. Ou alors cumuler cet IBP avec les cotations classiques pour avoir à la fois la difficulté physique et la difficulté technique.

  • par Le 13 octobre à 19h09

    Il y a plusieurs types de tracés lisibles. Ceci dit, ce système semble très approximatif et nécessite des compléments d’informations. En gros il indique au randonneur occasionnel ou moyen si l’itinéraire est à sa portée quant aux distances et dénivelés. Quant à l’aspect technique, il est complètement occulté.

  • par Le 20 octobre à 12h04

    Je l’utilise avec satisfaction depuis plusieurs années pour mes randos en montagne et je le trouve assez juste entre la fatigue ressentie et l’indice. Ca permet d’objectiver des comparaisons, toutes choses étant égales par ailleurs.

    Il est évident que l’aspect technique n’est pas pris en compte, de même qu’un même tracé sur un mauvais sentier dans un pierrier désagréable fatiguera plus que le même tracé sur un bon sentier.

    Par ailleurs, je crains qu’il surcote l’altitude et le dénivelé : 15-17 km et 1200 m de D+ pour un sommet vers les 2800 en rando se retrouve souvent vers les 150, soit plus qu’un marathon.... (141 d’après l’exemple)

  • par Le 21 octobre à 15h26

    Merci Ours pour ton avis d’utilisateur.

Chargement en cours Chargement en cours...
Nouvelle réponse
Nous vous conseillons de vous connecter !

Cochez cette case si vous voulez que votre message soit simplement envoyé par e-mail à l'auteur du sujet. Pratique pour échanger son adresse e-mail, téléphone, etc.

Veuillez patienter ...