Assurage en mouvement, randos expo ou alpinisme "facile"

Le 23 octobre à 17h31

Bonjour à vous,
je m’interroge sur la manière d’assurer une personne en mouvement.
Exemple :

  • sur une vire exposée
  • dans une cheminée en montée
  • dans une cheminée à la descente

Voici le matériel nécessaire pour checker :
baudriers
corde
sangles et ou coinceurs (pour cheminée à la montée pour la personne en tête) et dégaines

J’attends vos retours ! Merci ^^

Réponses

  • par maxLe 23 octobre à 18h12

    Ouiii ? Quelle est la questiooon ???
    Avec ça tu peux faire l’essentiel sachant que le principe c’est toujours d’avoir quelques points entre les deux personnes (passage de la corde derrière des becquets, sangle sur becquets, lunules, coinceurs, arbres, poteaux électrique ou que sais je...) et d’être en corde tendue pour limiter le choc pour les deux (dans ce cas l’un ou l’autre peut chuter, et les deux sont mobiles). Ca demande un peu d’expérience et de coordination pour passer les difficultés, il ne faut pas que le premier galope quand l’autre est dans un passage délicat ni que le second rattrape le premier si celui ci ralenti. Normalement c’est au second d’adapter son rythme et de gérer la corde mais c’est bien que le premier ait un peu le souci de savoir ce que fait son second derrière !

  • par maxLe 23 octobre à 18h37

    Et j’oubliais que tu peux bien evidemment assurer avec un demi cabestan ponctuellement (dans une cheminée par exemple...)

  • par Le 23 octobre à 21h54

    Merci max.
    Et sur une vire où il n’y a ni poteau électrique, ni arbre, ni bloc rocheux, qu’est ce qui est conseillé ? Je me souviens d’une photo dans un livre de Sombardier où l’on voit qu’il a un bout de corde de 7m qui les relis sur la vire de barrere. Si je ne me trompe pas c’est assurage court et corde tendu pour prévenir une perte d’équilibre mais je préfère des avis.

  • par Le 23 octobre à 22h06

    Avec 7m si l’un tombe dans le vide sans point intermédiaire, difficile de donner à coup sûr une fin heureuse à l’histoire. La corde peu avoir un effet psychologique positif de réassurance mais "on vit ensemble, on meurt ensemble" ?

  • par Le 23 octobre à 22h10

    Malheureusement, une corde tendue sans point d’assurage entre les deux personnes ne sert à rien. Dans certains cas particuliers, il est possible d’assurer un second à la taille.
    Sur une vire exposée sans possibilité de poser des points, à mon sens, la corde ne sert à rien mis à part entrainer le deuxième si le premier chute.

    Pour assurer un passage dans une cheminée, le plus expérimenté passe en premier, place des points, trouve un point pour faire un semblant de relais et assure son second à la taille, au demi cabestant ou au descendeur en fonction du terrain et de la capacité du second à ne pas tomber ...
    La montagne n’est pas une science exacte, il faut avoir un maximum d’outils dans sa boite et savoir sortir le bon au moment opportun car chaque situation est différente.

  • par Le 23 octobre à 22h21

    S’il n’y a pas moyen de mettre des points d’assurage, sur vire ou arête, et que vous voulez quand même vous encorder, le moins pire c’est un encordement très court, juste assez pour ne pas se marcher dessus (1m50). L’idée n’est pas de retenir une chute mais de retenir un trébuchement ou déséquilibre avant qu’il n’empire. La corde doit être absolument tendue, si elle gêne c’est que c’est bon, sans anneau dans les mains.
    Autre solution, créer un relais avant la vire, envoyer le mremier qui constituera un second relais après la vire, et ne pas tomber (gare au pendule et à la remontée sur corde...)

  • par maxLe 24 octobre à 14h37

    Sombardier encordé sur le sangle de barrère ? A mon avis c’était un autre sangle (vire face est ?), sur celui là y a moyen de planter un poteau électrique pour s’assurer ! :)
    C’est comme pour remonter un couloir en neige, vaut mieux ne pas s’encorder que de le faire sans mettre de points...

  • par Le 24 octobre à 17h10

    Merci A_D, je vois bien le truc.
    Max, si plusieurs fois on peut le voir sur des vires avec corde d’assurance. Sur Barrere, c’est dans "Chartreuse Inédite" page 60. C’est sans doute pour assurer la personne avec qui il est comme la corde n’est pas courte et peu tendu, je m’interroge. Dans le même livre, page 70 et page 31, on voit bien qu’il n’y a pas de pitons dans le coin, becquet ou arbre, semble-t-il. Page 14 du même livre, on le voit et il y a au moins 3 à 4m mais la corde est tendue. Qu’en pensez-vous ?

  • par Le 24 octobre à 18h10

    Sangle peu accessible sous le Pinet face ouest la personne encordée passe à 4 pattes et pour la suite passage en III possibilité de s’assurer sur becquet par la suite https://www.bivouak.net/photos/photo-41337-vire-du-pinet-sport-2.html

  • par maxLe 24 octobre à 18h51

    Sur des sangles comme barrère (pour le coup j’y ai emmené des gens qui n’étaient pas expérimentés sans soucis et sans corde), pinet, malissard, arches... tu peux considérer qu’un encordement court permet de freiner quelqu’un avant qu’il fasse le grand saut (et encore dans certains passages ou si l’herbe est humide ça n’est pas vrai). C’est pas tout à fait la même configuration qu’une vire rocheuse où si l’un chute l’énergie ne pourra pas être absorbée par l’autre.

  • par ChristopheLe 7 décembre à 20h49
Chargement en cours Chargement en cours...
Nouvelle réponse
Nous vous conseillons de vous connecter !

Cochez cette case si vous voulez que votre message soit simplement envoyé par e-mail à l'auteur du sujet. Pratique pour échanger son adresse e-mail, téléphone, etc.

Veuillez patienter ...