Etes-vous prêt à aller loin pour faire une randonnée dans la journée ?

Le 13 janvier à 11h59

Il m’arrive lorsque je parle de coins visités dans le cadre d’une randonnée en partant de chez moi à des personnes adeptes ou non de cette pratique que certaines m’ont fait la remarque du genre (que je caricature à peine) : "plus de deux heures de bagnole à aller pour faire de la marche, c’est trop loin etc..." En réponse, je dis toujours on a rien sans rien.

C’est ainsi que pour découvrir des sommets de Chartreuse, le Chablais, les Bauges, Belledonne etc... depuis mon domicile je suis bien contraint de prendre au minimum la voiture deux heures à aller comme au retour (donc minimum 4-5 heures de route pour revenir d’une rando dans la Chartreuse par exemple).

Quant au Jura que j’affectionne également, je peux être amené à prendre seulement vingt minutes la voiture comme également deux heures ou même plus (en direction du Doubs par exemple).

Est-ce que de votre côté la distance à parcourir en voiture est de nature ou non à tempérer votre envie de découvrir de nouveaux coins ou sommets ?

Et deuxième question :

Où êtes-vous allé le plus loin pour faire une randonnée dans la journée (départ et retour à votre domicile dans la journée) ?

Réponses

  • par Le 13 janvier à 12h31

    Salut Jérémy
    J’ai fait les sommets de Chartreuse, Vercors, Bauges à la journée, au départ de Saint-Etienne et jamais seul dans la voiture.
    Je ne le ferai plus maintenant.
    Avec l’âge, les heures de route fatiguent plus que la marche.
    Écologiquement, ce n’est plus dans l’air du temps. Il vaut mieux privilégier une voiture pleine pour un WE avec une ou deux nuits sur place, bivouac, camping, gîte, ou autre...

  • par Le 13 janvier à 12h57

    Salut Alain,

    Merci pour ta réponse.

    Je comprends tout à fait ton point de vue. Les heures de bagnoles peuvent être pesantes après une journée fatigante et avec l’âge cela ne s’arrange pas du tout.

    Après écologiquement et financièrement c’est un coût à ne pas négliger. Personnellement, je fais le choix de la voiture pour profiter tant que mon argent et ma santé me le permettent.

    Où es-tu allé le plus loin pour faire une randonnée (avec aller et retour à ton domicile dans la journée) ?

  • par Le 13 janvier à 14h25

    Le plus loin : Saint-Etienne —> Corrençon-en-Vercors pour poser la voiture 1 —> Col de Rousset pour partir faire traversée du Vercors à ski de fond —> Corrençon —> col de Rousset pour récupérer la voiture 2 —> retour Sainté.

    Autrement :
    La Chambre : col du Glandon à vélo
    Col de Rousset encore, mais rando
    Vallon de Bellevaux pour Arcalod.
    Alpe d’Huez : ski

  • par Le 13 janvier à 14h58

    Ce n’est pas le départ matinal, ni la route ou la rando qui peuvent être dangereux mais le trajet retour en voiture.
    Perso, je me limite à 3h de route mais dans ce cas avec des randos de 20 km / 1500 m.
    Dans ce cas la tente, un camping et une 2e randonnée dans le même secteur sont préférables pour nous. Demi trajet chaque jour et deux randonnées sur le WE.
    Comme Jérémy l’a évoqué : celà a aussi un cout : une pause de nuit dans un camping coute aux alentours de 15 €, qui peut justifier une 2e sortie le lendemain dans le même secteur.
    Passé un temps je ferais ces sorties où je partais à 05h du matin pour faire une rando de 09h à 16h et retour en voiture, mais le soir en arrivant j’étais vraiment KO.

  • par Le 13 janvier à 15h10

    Pour moi qui ai la chance d’habiter pas trop loin de mon terrain de jeu, je me limite à 1h max en voiture pour me rendre à destination. Je peux aller plus loin, mais c’est pour une occasion exceptionnelle (un grand sommet qu’on fait juste quelques fois dans sa vie, parce que ce jour-là les conditions météo sont super).

    C’est pour ça que je publie très peu de randos Vanoise, Alpes Grées (alors que je trouve pourtant le coin magnifique), et jamais Queyras, Ubaye, Mercantour...

    Le covoiturage est de règle tant que c’est possible. Une petite voiture consommant peu est essentiel (Avoir un gros 4x4 *parce* qu’on va à la montagne ???)

    A savoir : Un km fait en avion par passager consomme et pollue à peu près autant (ou à peine un peu moins avec les longs-courrier) que la même distance faite seul dans sa voiture. Autrement dit, une aller-retour à New-York (13000km) "coûte" à peu près autant que presque 2 ans de randos hebdomadaires à 1 heure de distance...

  • par Le 13 janvier à 16h04

    Comme dit Jérémy, je suis encore à l’âge ou il faut que je profite de la vie tant que la santé est là.
    Habitant dans le centre de la France, je randonne principalement dans le Massif Central, en Haute-Savoie, Savoie, Vaud et Valais.
    Il m’est arrivé de faire 8h aller, 8h retour et une rando de durée entre 6 et 10h dans la foulée. En général c’est quand ça fait longtemps que ça me démange d’aller en montagne, je pars sur un coup de tête le vendredi ou samedi soir et je suis de retour dans mon canapé le soir d’après (plutôt dans le lit en fait).
    C’est épuisant physiquement, la rando est souvent mal préparée (neige, météo, matériel) et se transforme en bavante, mais ça fait de bons souvenirs et surtout ça requinque le moral pour la semaine de travail à venir.
    Aujourd’hui j’ai de la chance, j’ai des week-ends de 3 jours ce qui me permet de temporiser les trajets et de prévoir des co-voiturages (mais ce n’est pas systématique, j’aime encore faire l’acharné en partant dès la débauche et je reviens parfois pile pour la rembauche).

  • par Le 13 janvier à 16h47

    190Km pour aller sur Font d’Urle sinon 170km pour la Haute Maurienne ou Haute Tarentaise lever 4h1/2 ; en général je ne conduis pas... mais je ne me rendors pas !

  • par Le 13 janvier à 17h17

    Pour une rando à la journée, une heure grand max de route (c’est assez rare et je pars la veille en général pour ne pas faire la route le matin et enchaîner la rando). Pour 2/3h de route ou plus, je reste au minimum trois jours dans le secteur, et si le temps le permet une semaine voir plus. Je dors dans ma voiture sur les parkings de départ, ou des "spots" plus tranquille à proximité.
    En ce moment, travaillant sur Isola 2000, je ne vais quasi pas utiliser ma voiture pendant 5 mois ! (Pour l’instant 15min en 1 mois et demi depuis mon arrivée !)

  • par Le 13 janvier à 18h10

    Pour ma part, mon TOP 5 des plus éloignés de mon domicile (situé non loin de Bourg-en-Bresse) dont deux dans des conditions particulières.

    Le Petit Ballon depuis la route entre le Col de Boenlesgrab et Lautenbach (pas vraiment une rando à l’origine car j’étais venu pour assister au rallye WRC de France en Alsace mais j’en ai profité quand même pour effectuer une bonne marche de plusieurs kilomètres pour rejoindre le sommet entre deux spéciales du rallye qui passaient à proximité).

    Puy de Sancy depuis Super Besse (véritable rando avec tout l’équipement traditionnel.... départ très tôt le matin, séance de conduite sur le circuit automobile d’Issoire en début de matinée et belle boucle de rando en fin de matinée et après-midi, retour tard le soir)

    Mont Mézenc (pas réellement une randonnée car il s’agissait d’une marche relativement courte alors que je m’étais rendu au Rallye Monte Carlo.... J’ai profité de l’occasion pour aller le gravir).

    Chasseral (Jura suisse) depuis Saint-Imier

    Obiou (une montagne dont je voulais accomplir l’ascension depuis longtemps).

    De longues journées qui restent gravées dans la mémoire.

  • par Le 13 janvier à 18h20

    Ok Alain, de St Etienne pour aller dans les Bauges cela commence à faire, heureusement qu’il y a de l’autoroute.... par contre pour aller dans le Vercors, c’est plus court car tu peux couper par le Nord de Ardèche et passer non loin de Romans-sur-Isère.

  • par Le 13 janvier à 20h05

    Bonjour,
    Je suis hors sujet mais l’anecdote est intéressante : j’ai déjà pris le premier tgv du matin au départ de Paris gare de Lyon, je suis descendu à Marseille, je suis allé randonner dans les Calanques et je suis rentré à Paris le soir même par le dernier tgv. Véridique ! Ça se fait très bien !

  • par Le 13 janvier à 20h41

    Je suis un peu comme Dyn s , si c est à la journée c est une grosse heure max pour y aller , sinon je reste au moins 2 jours . En tout cas c est ce qui ressort de mon année de rando.

  • par Le 13 janvier à 20h59

    Pour moi, ce n’est pas dans le contexte aller-retour à la journée mais plutôt un long retour !
    Arprès avoir gravi le Grand Paradis, on s’est tapés le retour sur la Côte d’Azur en prenant l’autoroute jusqu’à Turin puis en coupant vers Cuneo puis le Mercantour… Résultat : 7h00 après une journée à 4000m... Faut être motivés mais les orages qui se sont abattus ce jour là nous motivait bien à rentrer ;)

  • par Le 13 janvier à 21h03

    Bonsoir Davaï, même si tu as pris le TGV, tu es allé en rando dans les Calanques dans la même journée. Plutôt une journée dépaysante.

    Après c’est vrai qu’au niveau de l’usage de la voiture, en partant de la région parisienne, il est plus que difficile d’envisager raisonnablement et sérieusement une randonnée dans un massif montagneux et revenir dans la journée. C’est même du n’importe quoi.

  • par Le 13 janvier à 22h10

    Lorsque je découvrais la montagne, il y a quelques années, je n’hésitais pas à partir loin à la journée (de Grenoble, parfois 2h de route pour rejoindre certains coins de Vanoise ou du Devoluy). Maintenant, je me limite à moins d’une heure, sauf en saison estivale si les conditions sont top (mon terrain de jeu privilégié reste les Ecrins, et les départs entre 1h30 et 2h de route). Je meurs d’envie d’aller voir le Queyras et le Mercantour, mais je me dis que 3h de route pour une rando à la journée, ou même sur un weekend, ce n’est tout de même pas très raisonnable.
    J’ai la chance de pouvoir partir randonner à pied de la maison et de pouvoir faire des circuit de 5/6h avec de gros dénivelé, ce qui m’incite parfois à laisser la voiture au parking. Et puis, j’ai également modifié mes activités (pratique de la rando-ramassage de déchets dans les secteurs proches de la maison).
    Je pense qu’il y a toujours une phase (chez moi elle a duré environ 4h) où on aurait envie de tout connaître, de se nourrir de la variété des paysages alpins, s’émerveiller sans cesse de nouvelles découvertes. Et puis j’ai l’impression, au fil des ans, que l’on finit par se dire que l’émerveillement peut également se trouver sur le pas de la porte. Dans tous les cas, l’essentiel est que le cheminement de nos pas nous permettent de nous trouver nous-mêmes.

  • par Le 13 janvier à 22h12

    4 ans bien entendu, pas 4h...

  • par Le 13 janvier à 22h22

    Maxi 2h30 de route aller, 2 ou 3 fois dans la saison pour des randos que je ne fais pas souvent (Queyras, Briançonnais, Clarée, Vallouise...), sinon entre 1h et 1h30 de route habituellement. Dans ce cas je pars à 2 ou 3 dans la voiture, et c’est chacun son tour.
    Quand je marche seule, je vais moins loin maintenant (mon grand âge sans doute !), entre 20 et 45mn de route aller.
    Mais j’aime conduire, donc la distance ne me dérange pas, après reste le problème écologique et financier.....
    Par contre je n’ai pas la possibilité de partir plus qu’une journée, donc jamais plusieurs randos à la suite.

  • par Le 13 janvier à 22h30

    Et entièrement d’accord avec Guillaume à propos de l’envie au début de tout voir, tout découvrir, et aussi l’impression qu’on ne pourra jamais tout faire....Alors on part tous azimut ! Chez moi ça a duré plus que 4 ans.....et je crois que ça dure encore parfois ! Mais je me calme.....C’est vrai qu’on peut trouver son bonheur dans son pré...enfin façon de parler, un pré en pente quand même !
    Et au passage, bravo pour la rando-ramassage de déchets !

  • par Le 14 janvier à 08h53

    Pour nous, à la journée, ça peut aller de directement sur place à environ 2h de route grand maximum, ce qui arrive rarement (surtout depuis que l’on est en Bretagne). Au delà, on préfère prendre une nuit quelque part histoire "d’amortir" le déplacement et de limiter la fatigue...
    Lors de nos retours dans les Alpes du Sud (1 à 2 fois par an pour quelques jours seulement), on n’hésite pas à faire plus (même si c’est parfois éprouvant) pour pouvoir profiter au maximum de notre séjour et revoir le plus de coins possible. Mais il y a quand même des limites... Par exemple pour randonner en Haute Tinée en venant de Gap (pas loin de 4h de route pour y aller) c’est nuit en refuge ou autre sans hésitation.
    Et sans aller jusque là, notre raisonnement est le même pour les randonnées vraiment longues ou au dénivelé trop important. Sans forcément la "couper", on cherche au moins à s’avancer pour passer la nuit au plus près du lieu de départ (ex pas encore testé : Aiguille du Goléon en passant une nuit sur La Grave, en venant de Gap toujours).

  • par Le 14 janvier à 09h55

    Salut
    Tout a été dit et je suis assez d’accord. Habitant Lyon depuis 14 ans, malheureusement ça complique sérieusement les choses comparé à Grenoble où j’étais avant. Donc oui systématiquement 2h à 2h30 aller et donc le même temps retour. De Lyon avec les autoroutes ça couvre quand même un beau secteur tant à l’est qu’au sud-est et aussi au ouest d’ailleurs et ça ouvre de nouvelles perspectives par rapport à Grenoble soit dit en passant.

    Du coup en 2h00-2h30 je suis à la Clusaz, dans les Bauges, le début du Beaufortain, une partie de la Maurienne, la Chartreuse, Belledonne, une grosse partie du Vercors (pas l’extrême sud et l’accès au hauts plateaux depuis le centre), et et jusqu’au Col de la Croix Haute. Mais aussi le début de la vallée du la Drôme, le Haut Roubion, la Haute Loire, le Pilat, le Bugey.

    Et comme ça a été dit, le problème n’est pas l’aller, mais le retour le soir ! Surtout que ne trouvant personne dans mon entourage pour randonner je suis souvent seul. A plusieurs, voitures pleines, on peut aller plus loin mais toujours en dessous de 3h00.

    Le plus loin au départ Lyon que j’ai donc fait :

    • Savoie : Beaufortain, accès à Treicol pour la Pierra Menta (en groupe), et du Cormet d’Arêche (en groupe)
    • Savoie : Entraigues (Saint Jean d’Arves) pour le Grand Agnelin ; départ Lyon 05h00, retour 21h30
    • Haute-Savoie : Départ du Lac des Confins à la Clusaz
    • Drôme : Saou ou Omblèze, mais aussi le plus loin Lus la Croix Haute, les Chabottes
    • Haute-Loire : Les Estables
    • Isère : La Morte, Lac du Poursollet voire Lavaldens
    • Ardèche : au-delà de Vallon Pont d’Arc (mais c’est loin !!!). Heureusement c’était en groupe.

    Typiquement à la journée au-delà c’est trop loin ! J’ai fait pire étant plus jeune ceci dit. En Angleterre j’avais roulé 3h30 aller (et autant retour) pour aller au fin fond du Lac District et pour faire le Merrick en Ecosse. Mais j’étais jeune.

  • par poluxLe 26 janvier à 09h46

    Salut Jeremy,

    Et bien,je suis sur Bourg en Bresse et je connais la meme problematique.Pratiquant de diverses activitées(25 ans de montagne) comme le ski de rando,escalade, etc... C’est vrai que les distances kilometriques peuvent faire peur....MAIS L ’ATTRACTION EST TRES FORTE .Je me suis naturelement tourné vers un club et ses nombeux avantages...Transport collectif,formation,location matériels...Et SURTOUT...Un partage de rencontres pour une meme passion...Si tu passes par ici,fais moi signe,je suis né dans le JURA ,nous pourrions faire une balade ?
    Paul Club Alpin Francais Bourg en Bresse.

  • par Le 29 janvier à 21h45

    Salut Polux,

    Je te remercie pour ta réponse. C’est vrai que j’ai songé à plusieurs reprises au CAF de Bourg. Pourquoi pas un jour....

Chargement en cours Chargement en cours...
Nouvelle réponse
Nous vous conseillons de vous connecter !

Cochez cette case si vous voulez que votre message soit simplement envoyé par e-mail à l'auteur du sujet. Pratique pour échanger son adresse e-mail, téléphone, etc.

Veuillez patienter ...