Grande traversée du Mercantour mai

Le 23 janvier à 14h24

Bonjour,

Je souhaite réaliser avec un ami la grande traversée du Mercantour à la mi-mai. Ne connaissant pas les Alpes du Sud je souhaitais avoir des informations concernant la technicité du parcours à cette saison (et notamment si il y avait des passages compliqués identifiés).
La neige pouvant être fortement présente à cette période peut-on réaliser cette randonnée avec crampons et piolet ?

Merci d’avance,

Louis

Réponses

  • par Le 24 janvier à 11h31

    Salut,

    Connaissant un peu le Mercantour, je te conseille vivement d’avoir les crampons et piolets, surtout au mois de mai car il y a encore beaucoup de neige sur les sommets : en plus, il y a pas mal de 3000 à faire si tu es motivé. Tu as une idée de ton itinéraire à effectuer ?

  • par Le 24 janvier à 12h18

    Bonjour Fred,
    L’idée serait de réaliser l’itinéraire proposé par le département 06 qui emprunte des portions des GR5 et 52 :
    https://randoxygene.departement06.fr/grande-traversee-du-mercantour-11289.html

    Je n’ai pas l’impression que l’on dépasse les 2700 mais par contre la randonnée est régulièrement au dessus des 2000 m. Comme tu l’as signalé il peut y avoir encore beaucoup de neige à cette période sur les sommets. Je voulais donc prévoir des itinéraires bis sur les éventuelles portions engagées si les conditions ne nous permettent pas de passer.
    Merci,

  • par Le 24 janvier à 20h59

    Bonsoir
    J’ai effectué 2 fois cette traversée fin juin et début juillet et avec beaucoup de neige notament sur le GR52 .franchement je ne te le conseille pas tu auras constament de la neige a partir de 1800m,pas mal de difficultés et refuges fermés donc logistique en conséquence pour une traversée a savoir que sur la neige tes étapes seront plus courtes ;après tu peux toujours te faire des courses a la journée
    CHARLY

  • par Le 24 janvier à 23h51

    Les horaires donnés par randoxygène me paraissent excessivement larges : 7h de marche effective pour faire Sospel-Menton ?!....il faut 4h30....

  • par Le 24 janvier à 23h57

    La rando s’achève à la gare sncf de Menton-Garavan. Pour info, il existe dans Menton, sur le trottoir le long du bord de mer, une plaque au sol, sorte de rose des vents, qui symbolise le point kilométrique zéro de la gtm.

  • par juanLe 25 janvier à 07h42

    L étape Sospel/ Menton fait 17 kms pour 1200 m de positif . Si votre allure se rapproche plutôt des 3,5 kms /h , cela devrait faire grosso modo 5 h sans aucune pose .

  • par Le 25 janvier à 08h57

    Merci pour vos réponses,
    Nous pensons doubler certaines étapes, je pense que l’on peut viser une moyenne de 20/25km par jour. A cette période randonner en quasi complète autonomie sur une dizaine de jours rend les sacs assez lourds (env 20kg au départ).
    Je prends en note ton conseil Charly je pense que l’on va prévoir des itinéraires bis sur certaines portions pour ne pas marcher toute la journée dans la neige et si les conditions sont vraiment compliquées on ira sur un autre massif.
    En espérant pouvoir aller voir cette Rose des vents à Menton ;)

  • par Le 30 janvier à 16h14

    Bonjour,

    Je ne connais pas votre niveau montagnard mais vous avez sans doute lu dans le topo que la période conseillée va en général de fin Juin à Septembre – Octobre (sauf pour une étape faisable évidemment toute l’année : Sospel – Menton). Et pour certaines étapes la période conseillée ne débute qu’à la mi-Juillet. Et pour cause. Bien qu’étant situé dans le Sud de la France, le Mercantour est un massif alpin comme les autres et donc reçoit pas mal de neige. En Mai il peut en rester encore beaucoup (tout dépendra de l’hiver). Béton le matin, soupe l’après-midi.

    Par conséquent au moins 4 étapes surtout, présenteront des passages délicats : les étapes 6, 10, 11 et 12 (passage entre la Pointe et la Tête de Jassine, et par la suite le Pas des Ladres, le Pas du Mt Colomb, montée et descente, et la Baisse du Basto, montée et descente).

    Pour le reste je ne vous apprends sans doute rien.
    Comme dans tout terrain de montagne, on rencontrera des dévers importants et des pentes raides, lesquels, si en été ne posent pas de problèmes, peuvent en revanche devenir avec la neige de sérieux « youplala ».
    Et comme dans tout terrain de montagne enneigé, le brouillard ça met vite le moral au taquet.
    Je ne vous apprendrais pas non plus qu’à cette époque, ici comme dans les autres massifs, il faut être conscient que ça peut encore dégueuler vilain et qui plus est sous forme d’avalanches de fond. Il faudra donc évoluer selon les règles de l’art et en tenant compte que sur la neige, à pied on se déplace bien moins vite qu’avec des skis, n’est-ce pas, et donc si passages exposés inévitables à franchir il y a, on y reste plus longtemps.

    En conclusion je dirais qu’au mois de Mai, bien que située dans le Mercantour, on est dans le cadre d’une randonnée pédestre quasi hivernale, dans laquelle on va rencontrer presque toutes les difficultés et tous les dangers inhérents à cette pratique. Donc on fait comme d’hab, très bonne expérience de la montagne obligatoire, équipements de sécurité plus que souhaitables, très bonne condition physique et excellente vista.

    Heuuuuu… patauger dans de la profonde par là-haut sans raquettes et sans skis avec 20 kg sur le dos ….. soyez certains de toute ma sympathie. Quant aux 20-25km/jour….

    Deux remarques.
    Une. Ce parcours est un magnifique tracé qui propose des panoramas fantastiques. Je pense qu’il serait dommage de le dénaturer en faisant des détours. Aussi je vous conseille d’y aller au mois de Juillet, ou mieux, en Septembre (Surtout pas en Août car bonjour les orages !) où on n’aura plus les brumes de chaleur, donc une atmosphère plus lumineuse. De plus à cette période on peut s’amuser à rendre certains tronçons plus alpins.

    Deux. Vous parlez d’une autonomie totale sur 10 jours. Ça me semble énorme. Ce que vous envisagez ce sont des étapes à 5-6000 Kcal l’une/pers., donc il vous faudra les vivres en conséquent. J’ai fait la Haute Route entre Rabuons et Isola 2000 par les arêtes et les crêtes en autonomie totale sur 4-5 jours. Le sac dépassait allègrement les 20 kg et laissez-moi vous dire qu’entre le Pas de Colle Longue et le Col de la Lombarde il ne restait plus grand-chose à béqueter. Et c’était sans la neige.

  • par Le 2 février à 12h04

    @ Kan3pz
    Pour être exact, la plaque au sol dans Menton marque en fait le point kilométrique zéro de la grande route des Alpes et du GR52. Mais bon...c’est du pareil au même, la gtm et les gr 51 et 52 ayant le même point d’arrivée/départ à Menton.

  • par EveLe 5 juillet à 17h27

    Bonjour à tous,
    nous projetons la GTM du 24 juillet au 8 août (on zappe la première étape). Nous sommes sportifs accoutumés à la randonnée, j’ai beaucoup randonnée dans le Mercantour quand j’étais (beaucoup plus) jeune. Je lis dans le guide Randoxygènes qu’il y a quelques étapes de rando alpine, qu’il est nécessaire de s’équiper de corde, piolet et crampons et sur certains blogs ou articles que cette traversée est sans difficultés majeure. Qu’en est-il ?
    J’espère très fort qu’il n’y aura plus de névés à traverser fin juillet / début août mais si c’était le cas, je préférerais des variantes moins exposées. Qui peut m’informer sur ces variantes ?
    D’avance, merci !
    Eve

Chargement en cours Chargement en cours...
Nouvelle réponse
Nous vous conseillons de vous connecter !

Cochez cette case si vous voulez que votre message soit simplement envoyé par e-mail à l'auteur du sujet. Pratique pour échanger son adresse e-mail, téléphone, etc.

Veuillez patienter ...