Critère de difficulté.

Le 10 mars à 09h31

Pour chaque randonnée proposé dans vos topos vous les évaluée en une des trois difficultés différente.
Pouvez-vous me dire comment vous déterminer le choix de ces critères.
Merci.
Jean-gillesP-3a6.

Réponses

  • par Le 10 mars à 11h07

    Bonjour,
    Pour ma part la difficulté technique prime : sentier bien tracé ou absent, usage des mains, °/° de la pente. Une randonnée longue ou avec un fort dénivelé n’est pas obligatoirement difficile ex : https://www.altituderando.com/Mont-Thabor-3178m-par-Valfrejus-et-le-Lavoir cataloguée "moyenne" mais techniquement facile. Des avertissements peuvent compléter : distance, vide, terrain plus ou moins stable.
    Après chacun doit être apte à juger en fonction de son expérience et aborder une rando en sachant que les conditions météo peuvent modifier la donne.

  • par Le 10 mars à 11h31

    Pour l’alpinisme : les cotations "officielles" existent déjà pour chaque voie. Il peut y avoir quelques ajustements en fonction de l’évolution du climat. Exemple : le passage au glacier carré pour la traversée de la Meije est plus difficile aujourd’hui. Les éboulements et la dégradation des glaciers rendent certains passages plus délicats. Le problème que l’on rencontre aussi, c’est ce que j’appelle une tentation inflationniste d’élever le niveau de difficulté. Les cotations "ski alpinisme" sont aussi parfois confondues avec la cotation classique.
    Les administrateurs sont là pour "réguler" tout ça, et cela se passe généralement bien.
    Pour la rando : les échelles de cotation sont multiples et variées, de T1 à T5 sur certains sites, voire plus.
    "La cotation est loin d’être une science exacte et ne doit pas être tenue pour parole d’évangile.
    De manière générale, lorsque vous lisez un topo, prenez un peu de recul par rapport à la cotation annoncée.
    Réfléchissez plus en termes de fourchette, pour avoir une idée globale de la difficulté."
    Prenez le temps de connaitre les auteurs qui publient.
    Les randonneurs estiment souvent la difficulté en fonction de leur ressenti personnel, de leur expérience en montagne limitée (sans jugement dans le texte), de leur forme du jour etc.... Une forte dénivellation par exemple peut être interprétée comme une grande difficulté alors qu’elle ne rentre pas en compte sur le degré de difficulté technique d’une sortie.
    3 Niveau de difficulté c’est un parti pris des créateurs du site, une échelle comme une autre, et à ce jour il serait difficile d’en changer. Des ajustements sont fait en permanence, lorsque les "réclamations" sont demandées sur un ton non péremptoire, on est souvent plus enclin à les entendre.
    En résumé, la montagne n’est pas "calibrable" et ne peut être définitivement assujettie aux critères humains. C’est ce qui fait son charme. Un bon entrainement, la patience qu’exige cette discipline, l’expérience acquise au cours des sorties, l’humilité de l’Homme face à la nature devraient être le leitmotiv de tous montagnards.

  • par Le 10 mars à 14h36

    Il y a les chiffres ou les lettres de la cotation, mais il est important de lire aussi le topo et les mises en garde qui y sont données.

  • par Le 10 mars à 14h59

    Joëlle l’ avait déjà évoqué et c’est en effet important.
    Un paragraphe "Précisions sur la difficulté" a été développé pour plus de précisions.
    Beaucoup de randonneurs confondent difficulté et exposition.
    Comme pour Joëlle, mes cotations privilégient le difficulté technique.

Chargement en cours Chargement en cours...
Nouvelle réponse
Nous vous conseillons de vous connecter !

Cochez cette case si vous voulez que votre message soit simplement envoyé par e-mail à l'auteur du sujet. Pratique pour échanger son adresse e-mail, téléphone, etc.

Veuillez patienter ...