Réponses

  • par Le 22 avril à 16h52

    Très belle initiative et j’aime bien le logo !
    Au fil de mes randos, je constate une dégradation sensible de la moyenne montagne, en particulier dans les Alpes-Maritimes. Je déplore notamment un nouveau fléau : l’abandon de mouchoirs-papier qui jonchent les bas côtés des sentiers, dans des endroits qui ne sont accessibles que par des randonneurs !!! C’est incroyable ! A une époque où il ne se passe pas un jour sans sensibilisation au respect de la nature (tv, radio) , j’ai l’impression que tout le monde se fout de tout "après moi le déluge". C’est consternant.

    Les GR 51-52 débutent (ou s’achèvent) à Menton. Lorsque qu’on débute la randonnée, on s’élève au dessus des quartiers résidentiels pour arriver à une balise qui marque le début du sentier proprement dit. Au-dessus de la balise et sur environ 100m de dénivelée, les lacets sont jonchés de détritus (bouteilles plastique, vieilles chaussures, kits d’hygiène, sacs, etc) abandonnés par les migrants qui ont bivouaqué dans le secteur. Ça nécessiterait une campagne de nettoyage qui selon moi devrait prendre la journée.

    J’en ai informé il y a quelques jours par mail l’office de tourisme de Menton. A ce jour, je n’ai pas obtenu de réponse. J’espère l’envoi d’une équipe des services de la ville pour procéder au nettoyage, d’autant plus que l’accès est facile, le sentier passe à côté d’une route qui faciliterait l’opération.

  • par Le 9 mai à 20h34

    Bonsoir,
    Aujourd’hui j’ai refait une de mes randos favorites dans la région de Eze-village. J’y ai déjeuné (repas tiré du sac), j’ai flâné puis me suis préparé pour reprendre la rando. J’ai fait un tour du banc sur lequel j’étais assis ainsi que la table de pique-nique. J’en ai profité pour faire du nettoyage et ramasser ce qui avait été abandonné par d’autres avant moi. J’ai fait la même chose la semaine dernière dans un autre secteur. J’avais notamment ramassé une vieille couverture de survie abandonnée le long du sentier.

    Je dois avouer que ce ramassage me met mal à l’aise. J’ai un peu l’impression d’être finalement le larbin de gens sans scrupules qui comptent sur les autres pour que le nettoyage soit fait après leur passage. Pourquoi je ramasserais mes poubelles puisque d’autres couillons le feront à ma place !!
    Par ailleurs, si l’on veut faire les choses correctement, il faut s’équiper de sacs-poubelles et de gants (vaisselle) car cette mission improvisée "dégueulasse rapidement les mains. L’hygiène n’est plus respectée. Ainsi après avoir ramassé la couverture de survie, mes mains refoulaient une odeur indéfinissable mais qui m’a néanmoins dissuadé de prendre mon repas à midi à la pause au cours de ma rando, craignant de m’intoxiquer. En conclusion et vu le jemenfoutisme de ceux qui fréquentent les mêmes endroits que moi, je ne suis plus certains de renouveler ces opérations de nettoyage improvisées même si laisser des déchets dans la nature ne me satisfait pas (scrupules).

Chargement en cours Chargement en cours...
Nouvelle réponse
Nous vous conseillons de vous connecter !

Cochez cette case si vous voulez que votre message soit simplement envoyé par e-mail à l'auteur du sujet. Pratique pour échanger son adresse e-mail, téléphone, etc.

Veuillez patienter ...